vendredi 30 décembre 2016

Mes petits sandwiches au saumon


Une fois que Noël est passé, je ne sais pas vous mais moi je me sens comme libéré. C'en est fini des recettes "obligées" du type bûche (remarquez je dis ça pour rien dire car je déteste la bûche), foie gras ou autres dindes farcies.
Une fois que le gros bonhomme est passé, je reprends les rênes (ou les ustensiles c'est selon) de ma cuisine et je me remets aux recettes plus santé, celles qui me ressemblent plus.
Aujourd'hui, des petits sandwiches... même si je sais que la saison des pique-nique n'est pas encore ouverte.
C'est sûrement le fait de voir les Suédois manger des sandwiches dans les cafés de Stockholm qui  m'a donné l'idée de cette "recette".

Un petit en-cas à grignoter sur un coin de bureau (et oui il va bien falloir reprendre le chemin du travail un de ces quatre) ou un coin de couverture quand les beaux jours seront revenus.
Une recette santé qui fait du bien après les excès des fêtes.

Préparation: 10 minutes

Pas de cuisson

Ingrédients pour 2 sandwiches:

- 4 tranches de pain noir (ou type pain allemand)
- un peu de beurre
- 4 tranches de saumon fumé
- 1 avocat
- quelques gouttes de jus de citron
- 2 poignées de pousses d'épinards
- 4 tranches de gruyère (du vrai de Suisse)
- quelques gouttes d'huile d'olive 
- poivre du moulin

Faites griller le pain.

Tartinez ensuite les tranches de beurre.

Pelez et dénoyautez l'avocat et émincez la chair. Arrosez les morceaux de jus de citron.

Montage du sandwich: sur une tranche de pain beurrée, déposez deux tranches de saumon puis deux tranches de Gruyère et une poignée d'épinards. Arrosez de quelques gouttes d'huile d'olive. Donnez un tour de moulin à poivre. Terminez par une tranche de pain.

mercredi 28 décembre 2016

Mon chocolat chaud (version fin 2016)

Des  amis à la maison. Des enfants dans le salon.
Du soleil dehors et le froid qui se fait un peu sentir.
Un retour de balade. 
Tout le monde est un peu down. C'est le moment de faire un bon chocolat chaud.

Un canapé, une couverture et une jolie tasse. Il ne manque plus que quelques biscuits maison et c'est parti pour un après-midi en mode "c'est l'hiver".

Préparation: 10 minutes

Cuisson: 10 minutes

Ingrédients pour 2 tasses:

- 50 cl de lait
- 60 g de chocolat au lait
- 30 g de cacao non sucré
- 2 cuillères à café d'extrait de vanille
- des chamallows pour servir

Faites fondre le chocolat au lait au bain marie. Réservez hors du feu.

Faites chauffer le lait jusqu'à la limite de l'ébullition.

Versez-le sur le chocolat tout en remuant avec un fouet.

Ajoutez l'extrait de vanille et le cacao en poudre.

Remettez le tout dans la casserole sur feu modéré et remuez pendant 2 minutes.

Versez dans des tasses et parsemez de chamallows.


Option sans lactose:
remplacez le lait de vache par du lait végétal (riz, amande...)

lundi 26 décembre 2016

Panna cotta coco/vanille

Bon ça y est le gros bonhomme rouge est passé et s'en est retourné dans son Pôle Nord natal (tiens d'ailleurs y est-il vraiment né?) pour se reposer jusqu'à l'année prochaine.
J'espère qu'il vous a bien gâté et que vous avez bien vécu le 24 et le 25!

Loin des foies gras, saumons et autres huîtres, aujourd'hui, je vous propose un petit dessert tout simple mais vraiment bon!

En ce moment, sur les marchés on trouve de belles mangues. Il faut en profiter!
Et pourquoi pas la proposer en dessert le 31?

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 5 minutes

Repos: 3 heures

Ingrédients pour 4 personnes:

- 400 ml de lait de coco
- 100 ml de crème liquide 
- 50 g de sucre
- 1 gousse de vanille
- 4 feuilles de gélatine
- 2 fruits de la passion
- 1/2 mangue
- le jus d'un demi-citron

Faites tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide pour les ramollir.

Ouvrez la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur et grattez-en les graines.

Versez le lait de coco et la crème dans une casserole. Ajoutez les graines de vanille, la gousse et le sucre. Portez le tout à ébullition sur feu doux. Dès le 1er bouillon coupez le feu.

Ajoutez les feuilles de gélatine essorées. Mélangez pour les faire fondre.

Versez la crème dans des ramequins à travers une passoire.

Laissez refroidir à température ambiante puis placez au frais au moins 3 heures.

Un peu avant de servir, pelez la mangue et détaillez-la en tout petits dés. Placez-les dans un bol. Ajoutez le jus de citron vert. Mélangez.

Répartissez la mangue sur la panna cotta.

Ouvrez les fruits de la passion et ajoutez-les sur la mangue.

Servez sans attendre.


samedi 24 décembre 2016

Mes crumbles poulet/poireaux

Plus que quelques heures avant de passer à table. Plus que quelques heures avant l'arrivée du Père Nono. La tension doit être à son comble dans les maisons.
Les chaussures sont sûrement déjà en place sous le sapin pour recevoir les cadeaux. Les enfants doivent commencer à sauter partout.Le cuisinier/ la cuisinière doit déjà être aux fourneaux pour que tout soit prêt en temps et en heure.

Et pendant ce temps,loin de toute cette effervescence, dans ma cuisine, je recycle un reste de poulet.
Je pense déjà à l'après fêtes quand il faudra repenser à cuisiner pour tous les jours.

Je vous souhaite par avance un très bon réveillon et un super Noël en espérant que le bonhomme rouge vous gâtera!

Préparation: 30 minutes 

Marinade : 30 minutes

Cuisson: 55 minutes en tout

Ingrédients pour 2 personnes:
Pour la garniture
- 300 g de blancs de poulet
- 1 gousse d'ail
- 1/2 jus de citron
- le zeste d'un citron
- 10 feuilles d'origan frais (ou 1 cuillère à café d'origan séché)
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- sel, poivre
- piment d'Espelette (facultatif)
- 2 poireaux moyens
- 1/2 oignon (ou 1 entier s'il est petit)
- 20 g de beurre
- 2 cuillères à soupe de crème fraîche

Pour les miettes
- 100 g de farine
- 45 g de beurre + un peu pour les plats
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 40 g de feta
- sel, poivre

Coupez les blancs de poulets en lanières. 

Épluchez et hachez la gousse d'ail.

Lavez, séchez et hachez l'origan.

Mélangez le tout dans un saladier. 

Ajoutez l'huile, le jus et le zeste haché de citron. Salez et poivrez. Ajoutez du piment. 
Mélangez à nouveau.
Laissez mariner 30 minutes.

Faites préchauffer votre four à 180ºC.

Faites cuire le poulet dans une grande poêle avec une cuillère à soupe d'huile sur feu très vif pendant 7 à 8 minutes (le temps de bien cuire la viande). Laissez refroidir.

Ôtez les premières feuilles des poireaux. Nettoyez bien l'intérieur pour éliminer la terre. Hachez-les avec un bon couteau.

Pelez et hachez l'oignon.

Faites chauffer les 20 g de beurre dans une poêle. Quand il est mousseux, faites-y revenir l'oignon pendant 5 minutes en remuant souvent.

Ajoutez ensuite les poireaux. Mélangez bien.  Salez et poivrez. Laissez cuire environ 10 minutes. 

Pendant ce temps, hachez grossièrement le poulet cuit (pas trop finement, il doit y avoir des morceaux). Ajoutez-le aux poireaux. Mélangez.

Ajoutez la crème fraîche. Mélangez et laissez cuire 5 minutes supplémentaires sur feu vif.
Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Dans un saladier, mélangez la farine avec les 45 g de beurre et l'huile d'olive pour former un sable grossier. Salez et poivrez.
Émiettez la feta et ajoutez-la aux miettes. Mélangez.

Beurrez deux plats à gratin. 
Versez le mélange poulet/poireaux dans les plats. Répartissez ensuite les miettes par-dessus.

Enfournez et laissez cuire pendant 30 minutes.

Les miettes doivent être bien dorées.

Servez sans attendre avec une petite salade.

Variante: pourquoi pas recycler un reste de dinde/chapon/poularde... pour préparer ces crumbles? Il vous suffira d'ajouter la viande désossée et grossièrement hachée à la fondue de poireaux. Une petite idée pour recycler les restes de Noël.



vendredi 23 décembre 2016

Ma nouvelle marmelade de kumquats





La confiture reprend le chemin des marmites dans ma cuisine. Après une petite pause, je sens les agrumes qui m'appellent depuis le fond de leur corbeille. Les oranges, les citrons et les clémentines se font entendre chaque jour d'avantage pour que je prenne soin d'eux autrement qu'en jus de fruits.
Je sens que la marmite à confitures ne va pas beaucoup se reposer la semaine prochaine.

Aujourd'hui, ce sont les kumquats qui ont eu le droit de passer à la casserole pour une nouvelle version de marmelade.

Une recette qui vient de loin puisque j'ai rapporté ces fruits de Beyrouth...où ils sont beaucoup plus faciles à trouver qu'à Barcelone! 
Et puis c'est le chic absolu de déguster sa marmelade aux kumquats de Beyrouth!

Préparation: 45 minutes 

Cuisson: 50 minutes en tout sur trois jours

Ingrédients pour 5 pots:

- 1 kg de kumquats
- 850 g de sucre
- 25 cl de jus d'orange (soit 2 et 3 oranges)
- le jus d'1 citron
- 200 g d'eau
- 1 beau morceau de gingembre frais (environ 5 cm)

Jour 1
Lavez et séchez les kumquats. 

Ouvrez-les et épépinez-les.

Hachez ensuite chaque moitié de kumquats en fines lanières.

Dans une marmite (ou une bassine à confitures), mélangez l'eau, le sucre, le jus de citron et le jus d'orange.

Ajoutez les morceaux de kumquats. Mélangez.

Portez à ébullition.

Dès le 1er bouillon, coupez le feu. Laissez refroidir à température ambiante avant de placer au frigo jusqu'au lendemain.

Jour 2
Sortez la marmite du frigo. 

Portez à ébullition.

Dès le 1er bouillon, arrêtez le feu et, comme la veille, laissez refroidir avant de placer au frigo jusqu'au lendemain.

Jour 3 (le dernier!)

Lavez les pots et les couvercles. Remplissez-les d'eau chaude et placez-les dans votre four préchauffé à 100ºC. Laissez-les stériliser pendant 30 minutes.
Videz-les et laissez-les s'égoutter retournés sur un linge.

Sortez la marmite du frigo.

Pelez et râpez le gingembre. Ajoutez-le dans la marmite.

Placez une petite assiette au congélateur.

Portez de nouveau à ébullition.
À partir du 1er bouillon comptez environ 20 minutes de cuisson. Pour vérifier, faites couler une goutte de marmelade sur l'assiette froide. Si elle coule très vite, c'est qu'elle manque de cuisson, il faudra donc la laisser cuire davantage. Si elle se fige aussitôt, elle est cuite.

Versez alors la marmelade dans les pots jusqu'en haut. Fermez-les sans attendre et retournez-les.
Laissez-les refroidir complètement avant de les ranger dans vos placards.

jeudi 22 décembre 2016

Mes petites ganaches (recette pour le café)

Qui dit Noël, dit aussi du chocolat à en perdre la tête (et la ligne mais est-ce vraiment le moment de se poser ce genre de question?).
En fait Noël c'est un peu une répétition pour Pâques!

Après avoir fait mes premiers Chocolats de Noël, je récidive mais cette fois avec une recette beaucoup plus facile. Quelques minutes suffisent!

Une petite gourmandise en forme de bouchée pour accompagner le café du réveillon ou du Jour J parce que même si on a mangé plus que de raison, un petit chocolat ça ne se refuse pas!
Et puis le 26 il sera toujours temps de faire une diète express pour être prêt pour le 31!

Préparation: 15 minutes

Matériel nécessaire: des petites caissettes en alu

Ingrédients pour 45 bouchées environ:
- 200 g de chocolat noir 
- 150 g de crème liquide (à 35% de matière grasse)
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille (ou d'extrait de café)
- 1 cuillère à soupe de pistaches non salées et décortiquées

Faites fondre le chocolat au bain marie en remuant doucement avec une spatule (surtout pas fouet pour éviter d'incorporer de l'air).
Quand il est fondu, laissez-le reposer.

Portez la crème à ébullition sur feu doux. Arrêtez le feu dès le 1er bouillon.
Versez la crème en 3 fois en mélangeant délicatement entre chaque ajout avec une spatule en silicone (toujours pour éviter d'incorporer de l'air).

Ajoutez l'extrait de vanille ou de café, mélangez juste assez pour l'incorporer.

Laissez reposer 2 minutes.

Versez cette ganache dans une poche munie d'une douille droite étroite. 
Garnissez ensuite les caissettes sans les remplir jusqu'en haut.

Faites griller les pistaches dans une poêle sèche pendant 5 minutes.
Concassez-les ensuite grossièrement dans un mortier.

Parsemez les ganaches de pistaches. 
Laissez refroidir complètement puis placez au frigo.

Sortez les ganaches quelques minutes avant de les servir.


mercredi 21 décembre 2016

Mon saumon Gravlax

Tic tac, tic tac, tic tac...
Plus que 4 jours avant l'arrivée du Père Nono. 
Tic tac, tic tac...
Il est donc temps de repasser les chaussettes de Noël, de vérifier que le champagne est bien au frais, que la bûche a bien été commandée chez le pâtissier.
Tic tac...
Derniers achats, dernières idées à trouver.
Si vous avez encore besoin de conseils pour votre réveillon, je vous propose une petite entrée toute simple et rapide à préparer. Il faut juste commencer 2 jours avant (donc vous êtes encore dans les temps) afin de laisser au saumon le temps nécessaire pour se transformer.

Une recette qui vous changera du si polémique saumon fumé.
Une recette qui pourra épater plus d'un de vos convives lorsque vous vous écrierez telle une Valérie Lemercier "C'est moi qui l'ai fait!"

Préparation: 15 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:

- Un beau morceau de pavé de saumon de 400 g environ sans la peau (demandez à votre poissonnier de le faire)
- 200 g de gros sel
- 150 g de sucre
- 1 cuillère à café de baies roses
- 1 cuillère à café de poivre blanc en grains
- 1 cuillère à café de poivre vert en grains
- 1 cuillère à café de poivre noir en grains
- 1 orange non traitée
- 1 citron non traité

Dans un mortier réduisez les baies roses et les poivres en poudre. 

Dans un saladier, mélangez le sucre, le sel, les poivres et les baies roses.

Râpez le zeste de l'orange et du citron avec une râpe Microplane. Ajoutez-les au mélange précédent.

Tapissez un plat en verre de film transparent en le laissant bien dépasser de tous les côtés pour pouvoir le rabattre à la fin de la recette. 

Versez-y la moitié du mélange au sel. Posez le pavé de saumon par dessus. 

Recouvrez avec l'autre moitié de sel en veillant à ce que tout le saumon soit bien recouvert (même sur les côtés). 

Enfermez le saumon dans le film.

Posez un morceau de carton de la taille du plat sur le saumon et posez des boîtes de conserve par-dessus.

Laissez-le macérer pendant 36 heures en le sortant chaque 12h pour laisser s'écouler le jus qui va se former dans le film.

Au bout des 36 heures, sortez le saumon de son film, rincez-le abondamment sous un filet d'eau froide. 

Séchez-le bien dans du papier absorbant puis coupez-le très finement avec un bon couteau.

Servez avec des blinis maison, une cuillère de crème fraîche épaisse et quelques gouttes de jus de citron.


dimanche 18 décembre 2016

Mes chocolats de Noël

Aujourd'hui, oubliés les 3 derniers jours à découvrir de nouvelles cuisines (entre végétarienne, sans gluten, crue et vegan). Aujourd'hui, je craque! Mais alors complètement. Je me demande même comment il est possible de faire un tel grand écart en si peu de temps.
Après seulement 3 jours de vraies recettes saines, d'agréables surprises culinaires, je craque...Que ma volonté est faible!

Bon allez j'accepte ma condition de gourmand invétéré. Le chocolat m'a toujours fait craquer. Je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant...

Aujourd'hui, je partage avec vous ma recette de chocolats de Noël car il est encore temps de se lancer. 
Une recette un peu technique mais faisable! 

Préparation: 30 minutes

Vos meilleurs amis pour la recette: un thermomètre de cuisson et des moules en silicone

Ingrédients pour une trentaine de chocolats:
Pour les coques:
- 200 g de chocolat noir à 70% de cacao

Pour la ganache:
- 200 g de chocolat au lait
- 160 g de crème liquide
- 20 g de beurre
- 1,5 cuillère à café de concentré de yuzu (magasins de pâtisserie)

Vous allez commencer par les coques en chocolat. 

Pour cela il faut faire fondre le chocolat par tempérage c'est à dire le faire fondre en lui faisant suivre une courbe de températures très précises. C'est ce qui vous permettra d'obtenir des coques craquantes et bien brillantes.

Placez votre chocolat noir dans un récipient qui supporte la chaleur. Placez-le sur une casserole avec un fond d'eau frémissante et faites fondre votre chocolat en remuant doucement avec une spatule en silicione (pas de fouet car cela ferait rentrer de l'air) jusqu'à ce qu'il arrive à une température comprise entre 50 et 55ºC.
Versez alors le chocolat fondu dans un autre récipient hors du feu, remuez pour l'aider à faire baisser sa température. Contrôlez celle-ci avec votre thermomètre. Le chocolat doit redescendre à une température entre 27 et 29ªC. Cela prend un peu de temps. 
Enfin reversez le chocolat dans le 1er récipient et replacez-le sur le bain marie le temps qu'il atteigne une température entre 30 et 32ºC. Là, c'est très rapide!

Versez alors le chocolat dans les moules en silicone en veillant à ce qu'il se répande bien dans toutes les alvéoles. Retournez-les sur une grille placée au-dessus d'une feuille de papier sulfurisé. Laissez durcir 2 minutes à température ambiante puis placez au frais.

Pendant que les coques se reposent, préparez la ganache.

Placez le chocolat au lait dans un saladier. 

Portez la crème avec le concentré de yuzu à ébullition sur feu doux.

Dès le 1er bouillon, arrêtez le feu.

Versez la crème en 3 fois sur le chocolat en mélangeant délicatement avec une spatule entre chaque ajout. Ajoutez le beurre coupé en morceaux. Mélangez pour bien l'incorporer.
Laissez refroidir quelques instants.

Versez la ganache dans une poche à douille munie d'une douille unie et étroite. 

Sortez les coques du frigo. Remplissez-les de ganache en prenant garde de ne pas trop les remplir.

Récupérez le chocolat qui se trouve sur la feuille de papier sulfurisé. Faites-le fondre quelques secondes. Coulez-le sur la ganache pour fermer les chocolats.
Raclez les moules avec une spatule coudée pour ôter les excédents et faciliter le démoulage.

Placez au frais et laissez reposer au moins 2 heures.

Démoulez ensuite délicatement les chocolats en faisant attention de ne pas poser les doigts dessus (sinon le brillant de la coque sera terni...et ce serait dommage car ils sont tout beaux quand ils sortent de leurs moules).

Ces chocolats se gardent au frigo dans une boîte hermétique.


samedi 17 décembre 2016

Mes croquettes aux légumes (recette à concours)

Troisième et dernier jour où je viens vous parler des livres envoyés par Natura Sense.

Après la recette sans gluten (Mes tartes fines à la mangue), après la recette crue (Ma gelée de mangue et son chia pudding), aujourd'hui, je viens vous proposer une recette vegan. 

Si je connaissais le principe de cette cuisine, je ne m'y étais pas encore vraiment intéressé. J'ai donc ouvert le livre Vegan avec une vraie envie de comprendre et d'apprendre. 
Une fois encore, les photos sont superbes et les recettes sont bien expliquées. J'ai parcouru ce livre de fond en comble à la recherche de LA recette qui me taperait dans l'oeil.

C'est celle des croquettes aux flocons de quinoa et légumes qui m'a tout de suite plu.
Vivant en Espagne, je peux vous dire que les croquettes (ou croquetas dans le texte) sont une vraie institution. On en commande toujours lors de soirées tapas. Les plus courantes sont au jambon, à la morue, au poulet...pas très vegan tout ça.

J'ai donc été piqué par la curiosité de préparer des croquettes sans rien d'animal. Voici donc le résultat qui m'a vraiment plu!

Pour que vous aussi puissiez découvrir de plus près la cuisine vegan, Natura Sense vous permet de gagner un exemplaire de ce livre.

Comment participer?
Pour cela rien de plus facile, laissez un commentaire sur cet article et venez liker la page Facebook de Ma cuisine à moi. Innocemment, je tirerai au sort le/la gagnant/e.
Vous avez jusqu'au jeudi 22 décembre pour participer. 

En attendant, je vais finir de grignoter ma croquette qui est en train de refroidir.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 5 minutes par "fournée"


Ingrédients pour 6 personnes:

- 150 g de flocons de quinoa (en magasins BIO)
- 50 g de farine de riz complet
- Pour les légumes: j'ai pris 1 petite carotte, 1 petit morceau de poireau et 1 petite échalote (dans la recette ils sont crus, j'ai un peu triché en les faisant cuire). Vous pouvez mettre de la patate douce, de la courge...
- 40 cl de lait végétal (riz pour moi)
- 1 cuillère à soupe d'huile de sésame
- 1 cuillère à soupe de ciboulette (impossible pour moi, j'ai donc mis du thym)
- sel, poivre
- Chapelure sans gluten (dans les magasins BIO)
- huile végétale pour la cuisson

Épluchez, lavez, séchez et râpez la carotte.

Lavez, séchez et hachez le poireau.

Pelez et hachez l'échalote.

Lavez, séchez et hachez l'herbe choisie.

Faites revenir la carotte, le poireau et l'échalote ensemble dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile en remuant constamment. Comptez 7 à 8 minutes de cuisson sur feu modéré. Réservez.

Dans une casserole, mélangez les deux farines, l'herbe aromatique, le lait et l'huile. Salez et poivrez. Ajoutez les légumes et mélangez à nouveau.

Placez la casserole sur feu assez vif. Mélangez constamment pour éviter que le tout n'accroche.
La pâte va devenir très épaisse et difficile à mélanger.
Arrêtez alors le feu. Laissez refroidir quelques minutes pour qu'elle soit manipulable sans risquer de vous brûler.

Placez la chapelure dans une assiette.

Prélevez des portions de pâte, formez des petits boudins en les roulant dans vos mains (un peu comme les doubitchous dans le fond). Aplatissez-les extrémités.
Passez-les croquettes dans la chapelure. Quand vous les avez toutes panées, faites chauffer de l'huile dans une poêle sur feu vif.

Faites-y cuire les croquettes jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées sur toutes leurs faces.

Déposez-les ensuite sur une assiette recouverte de papier absorbant.

Dégustez les croquettes tant qu'elles sont chaudes.

vendredi 16 décembre 2016

Ma gelée de mangue et son chia pudding (recette crue)

Après la lecture du Green (cf ma recette de Tartes fines à la mangue), je poursuis ma découverte des autres cuisines avec "Le grand livre de la cuisine crue" (toujours offert par le site Natura Sense) que j'ai étudié avec une grande curiosité. 
La cuisine crue a quelque chose de magique pour moi qui ne peux cuisiner sans allumer le four ou la plaque. 
Cuisiner sans cuire? Et oui c'est possible!
J'ai bien tout lu pour essayer de comprendre le mécanisme de cette cuisine vraiment intéressante. Livre est une vraie bible du cru car il vous explique un peu tout ce dont vous avez besoin pour vous lancer depuis les ustensiles en passant par les ingrédients incontournables. Les recettes sont très claires et joliment illustrées.

J'ai choisi un dessert (je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, j'ai envie de douceur à tout moment de la journée) qui peut aussi trouver sa place sur la table du petit déjeuner.

Une recette hyper saine et vraiment délicieuse. Moi qui suis difficile en matière de recettes fruitières car bien souvent elles dénaturent le fruit, j'ai vraiment apprécié celle-ci. 

Une recette que j'ai juste un peu modifiée en changeant le topping... je n'ai pas pu m'en empêcher! Une recette qui invite à prendre un avion pour aller se faire bronzer sur une plage de sable blanc sous les cocotiers. Une recette à garder dans ses grimoires pour les jours gris (comme aujourd'hui).

Préparation : 15 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:

- 1 belle mangue (environ 550 g)
- 1 morceau de gingembre de 1 cm 
- 2 g d'agar-agar 
- 2 cuillères à soupe de graines de chia
- 12 cl de lait d'amande (ou de riz)
- 1 kiwi vert
- 1 kiwi jaune

Pelez la mangue et coupez sa chair en morceaux. Placez-les dans votre blender. 

Épluchez le gingembre. Coupez-le en dés et ajoutez-les à la mangue ainsi que l'agar-agar.

Portez de l'eau filtrée à frémissements. Versez-en dans le blender jusqu'au niveau 500ml.

Mixez à vitesse maximum pendant 30 secondes.

Versez la purée obtenue dans 4 bocaux (ou dans des verres).
Laissez-les refroidir à température ambiante avant de les placer au frigo pour 1 heure minimum de repos.

Pendant ce temps-là, mélangez les graines de chia et le lait dans un bol. Couvrez et placez au frais.

Pelez les kiwis et taillez-les en brunoise (=tout petits dés). Mélangez.

Au moment de servir, versez le chia pudding sur la gelée de mangue.

Recouvrez de brunoise de kiwi.

Servez bien frais.

Ma 1ère recette de cuisine crue mais pas la dernière car j'en ai vu quelques autres qui m'ont fait de l'oeil. Le cru reviendra faire un petit tour dans ma cuisine à moi c'est sûr.

jeudi 15 décembre 2016

Mes tartes fines à la mangue (recette végan, sans gluten)

Cette année, le Père Nono est passé plus tôt que prévu chez moi. Il m'a envoyé un message il y a deux mois pour me proposer un partenariat en échange de livres de cuisine (mais comment sait-il que je les collectionne?). Proposition alléchante, non?
Et je vais vous révéler un secret: le Père Noël est une femme. Et même le Père Nono travaille en fait pour le blog de Natura Sense.
J'ai donc reçu trois livres super beaux par renne express: 
- Green (un livre de cuisine végétarienne)
- Vegan (qui comme son nom l'indique...) 
- Le grand livre de la cuisine crue (là aussi c'est écrit dessus)

Je ne suis ni végétarien, ni crudivore ni même vegan mais de temps en temps je vais piquer ici ou là des idées dans ces cuisines-là car, étant fan de légumes, je ne peux qu'adhérer.

La recette que je vous propose aujourd'hui est tirée du livre Green. Dans ce livre, vous trouverez beaucoup de conseils, plein de super bonnes recettes illustrées par des photos magnifiques. J'avoue que j'ai aimé ce bouquin car les recettes sont alléchantes. Les ingrédients se trouvent facilement en magasins bio. Les explications sont claires et le pas à pas facile à suivre.
Bref un bon livre qui va aller sur le haut de ma pile car je sens que je vais le sortir encore et encore pour réaliser d'autres recettes!

Pour moi ces tartes ont toute leur place sur une table de fête pour le 1er janvier par exemple!

Préparation: 30 minutes 

Cuisson: 25 minutes

Ingrédients pour 5 tartes (je n'ai réalisé que la moitié de la pâte indiquée dans le livre car je voulais des tartes très fines)

Pour la garniture:
- 1/2 citron vert bio
- 1/2 cuillère à café de miel 
- 1 belle mangue mûre à point (environ 500g)

Pour la pâte:
- 1 citron vert bio
- 1,5 cuillère à soupe de graines de chia
- 2,5 cuillères à soupe d'huile de coco fondue
- 30 g de purée d'amande (non sucrée)
- 20 g de sucre de coco + 1 cuillère à soupe 
- 1/2 cuillère à café d'extrait de vanille
- 120 g de flocons de quinoa
- 60 g de farine de coco (il vous en faudra sûrement un peu plus)
- 1 pincée de sel
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 20 g de pistaches crues

Préparation de la garniture:
 Prélevez le zeste et le jus du demi-citron vert. Réservez le zeste au frigo. 

Fouettez le jus avec le miel. Réservez.

Pelez la mangue avec un bon couteau à lame fine. Coupez les parties les plus grandes en très fines tranches. Si les tranches sont très larges, coupez-les en deux dans le sens de la longueur.
Récupérez la chair accrochée au noyau, elle vous servira pour la pâte.

Préparation de la pâte:

Réduisez les flocons de quinoa en poudre avec votre mixeur à lame. Patience, ça prend un peu de temps. Quand vous avez obtenu une poudre bien fine, ajoutez-lui la farine de coco, le sel et le bicarbonate. Réservez.

Prélevez le zeste et le jus du citron vert.

Mixez les pistaches grossièrement. Prélevez-en deux cuillères à café et mélangez le reste avec un peu de zeste de citron vert (le reste servira pour la déco) et une cuillère à soupe de sucre de coco. Réservez.

Mixez la chair de mangue réservée avec le jus de citron vert. Versez la purée obtenue dans un bol et ajoutez-y les graines de chia. Laissez reposer 15 minutes, jusqu'à ce que le tout forme un gel.

Pendant ce temps, mélangez l'huile de coco avec la purée d'amandes, le miel, l'extrait de vanille et les 20 g de sucre de coco. 

Ajoutez-y ensuite le mélange mangue/chia. Mélangez.
Versez sur les ingrédients secs. 
Mélangez délicatement avec une spatule. Si la pâte colle trop aux doigts, ajoutez de la farine de coco, une cuillère à soupe à la fois. Malaxez entre chaque ajout. Vous devez pouvoir former une boule.

Faites préchauffer votre four à 180ºC.

Divisez cette pâte en 5 portions égales.

Abaissez-les finement entre deux feuilles de papier sulfurisé (cela vous évite de fariner votre plan de travail). 
À l'aide d'un emporte-pièces, détaillez dans chaque rond de pâte un cercle de 13 cm de diamètre environ.

Piquez les fonds de tarte avec une fourchette. Parsemez-les ensuite du mélange de pistaches en laissant une bordure sans rien.

Disposez ensuite le tranches de mangue en rosace sur les tartes en les faisant se chevaucher.

Badigeonnez les tartes du mélange jus de citron vert/miel à l'aide d'un pinceau.

Enfournez et laissez cuire environ 25 minutes en surveillant pour éviter que les tartes ne brûlent.

À la sortie du four, transférez-les sur une grille (délicatement car elles sont fragiles) pour les laisser refroidir complètement.

Parsemez-les de pistaches réservées et de zeste de citron vert au moment de servir.

Rendez-vous demain pour une recette toute crue!

mercredi 14 décembre 2016

Le pain d'épices de Clémence (recette par correspondance)


























Si vous êtes passés par là lundi, vous avez peut-être vu que je vous donnais rendez-vous mercredi pour une recette très spéciale. 
Avant de vous la donner, je vais vous raconter son histoire.

Cette recette, c'est Clémence qui me l'a donnée. Et quoi vous dire sur Clémence? Je ne sais pas vraiment qui elle est, je ne sais même pas comment elle est. 
Nous nous sommes rencontrés virtuellement grâce au blog il y a pas mal de temps déjà. Nous avons une correspondance presque quotidienne à travers les recettes que je poste. Au fil du temps, Clémence est devenue ma plus grande fan. Je sais qu'elle lit toutes mes recettes, en essaie certaines et me laisse des commentaires merveilleux dès qu'elle a trois minutes.
Une vraie belle rencontre. Une vraie correspondance culinaire où je me surprends à espérer ses messages tous les jours. Une correspondance tintée de mystère et de gourmandise.
Alors aujourd'hui, je rends hommage à Clémence en partageant sa recette de pain d'épices (qu'elle tient de sa maman). Elle me l'a envoyée l'année dernière et je l'avais gardée sous le coude dans l'espoir de la faire un jour. 
Ce jour est enfin arrivé!

Le résultat est vraiment sublime. Goûté et approuvé par mes cobayes de l'école. 
Un pain d'épices parfait pour accompagner mon Velouté de patates douces & châtaignes. Pour le sublimer, déposez un petit morceau de foie gras dessus.

Merci infiniment Clémence pour votre recette!

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 45 minutes

Ingrédients

- 200 g de farine complète
- 80 g de miel
- 100 g de sucre muscovado clair 
- 20 cl de lait
- 1 sachet de levure
- 1 cuillère à café de cannelle
- 1 cuillère à café de 4 épices
- 1 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger
- beurre et farine pour le moule
Dans sa recette, il fallait une pincée de réglisse. Je n'en avais pas. J'ai donc remplacé le sucre blanc par du muscovado clair qui a des notes de réglisse.

Faites préchauffer votre four à 160ºC.

Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, les épices et la levure.

Faites tiédir le lait dans une petite casserole. Hors du feu, ajoutez le miel et mélangez.

Versez le liquide dans le mélange sec. Mélangez délicatement.

Beurrez et farinez un moule à cake.

Versez-y la pâte. Enfournez et laissez cuire 45 minutes environ. 
Pour vérifier la cuisson : piquez une baguette en bois au centre, elle ressortir sèche.

Laissez-le refroidir quelques minutes avant de le démouler sur une grille. Laissez-le refroidir complètement.

Préparez le velouté, sortez le foie gras de sa boîte ou de sa terrine. Détaillez le pain d'épices en mouillettes. Et voilà une super entrée pour les fêtes!

lundi 12 décembre 2016

Mon velouté patates douces & châtaignes (recette improvisée)



Vendredi soir à Barcelone. Un soir où il commence à faire frais (ici le froid est presque inexistant). Un soir de fatigue pour deux habitants revenants de pays lointains.
Un reste de soupe dans une boîte au frigo. Un reste trop petit pour deux.
Pas le choix, il faut refaire de la soupe.
Mais qu'ai-je donc dans le frigo et dans les placards?
- des patates douces
- des oignons
- un poireau 
...et un fond de pot de châtaignes (reste de ma recette de Cailles rôties). Parfait!

Une soupe très onctueuse et savoureuse. Aussi bien faite pour un dîner de vendredi soir que pour un repas de fêtes (et en plus ça rime!). 

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 40 minutes

Ingrédients pour 6 personnes:

- 5 patates douces pas trop grosses
- 150 g de châtaignes au naturel
- 1 gros oignon
- 2 petites gousses d'ail ou 1 grosse
- 1 poireau moyen
- 5 carottes
- 20 cl de crème liquide
- 2 feuilles de laurier
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- gros sel, poivre

Épluchez les patates douces. Rincez-les et coupez-les en cubes.

Pelez et émincez l'oignon et la/les gousse/s d'ail.

Ouvrez le poireau en deux dans le sens de la longueur et rincez-le bien entre les feuilles pour éliminer toute la terre. Ôtez les racines et hachez le reste.

Pelez, rincez les carottes et coupez-les en fines rondelles.

Faites suer l'oignon dans une cocotte avec l'huile d'olive, sur feu modéré jusqu'à ce qu'il devienne translucide. Ajoutez l'ail et mélangez pendant 2 minutes.

Ajoutez ensuite le poireau. Augmentez un peu le feu et mélangez bien.

Ajoutez les carottes et les patates douces. Mélangez pendant 3 minutes.

Couvrez d'eau. Portez à ébullition. Salez au gros sel et ajoutez les châtaignes ainsi que le laurier.

Laissez cuire environ 30 minutes. Les carottes doivent être tendres. Éventuellement rajoutez un peu d'eau en cours de cuisson.

Versez le contenu de la cocotte dans votre blender, poivrez à votre goût (à défaut utilisez votre mixeur plongeant) et mixez finement tout en versant la crème liquide. 
Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Servez-la aussitôt... ou gardez la recette pour les fêtes...

Mon option "Soupe à Noël" : servez-la dans des petits verres le soir du réveillon comme une petite entrée, avec un toast de pain d'épices et une petite tranche de foie gras.
Pour le pain d'épices, rendez-vous mercredi avec une recette très spéciale! 

Et oui je vous refais le coup de la soupe à Noël! On n'y pense jamais...Et pourtant! 
Déjà l'année dernière je vous l'avais proposée. Vous avez oublié? Alors voici une anti-sèche.

 Soupe de panais

vendredi 9 décembre 2016

Mon cake orange/pistache (recette SOS)

Que faire quand on reçoit un message de SOS d'une copine enceinte et désespérée de trouver un gâteau décent dans une pâtisserie?
Et bien on prend son fouet, son saladier, sa balance électronique et ses meilleurs ingrédients pour courir au secours de cette femme en détresse.
Que je vous explique un peu le pourquoi du désespoir de mon amie: à Barcelone il y a deux denrées vitales un peu "introuvables", le bon pain et les bons gâteaux (je peux en rajouter une troisième: les viennoiseries).
Quand je suis arrivé ici il y a 11 ans, j'ai tout de suite compris que je devrais faire le deuil du bon pain croustillant à la mie aérée. Ici le moins pire que l'on puisse trouver c'est au supermarché! C'est dire le niveau.
Pour les gâteaux, même combat. Sauf que là pas de remède miracle. Pas le choix, pour un bon gâteau, il faut se le faire.

Voici donc la genèse de ma recette d'aujourd'hui, venir en aide à une amie... qui ne s'est pas faite prier pour se faire sauver puisque le cake a été dévoré entre hier soir 18h et ce matin 10h!

Bon c'est pas tout ça mais maintenant elle veut un cheesecake et des madeleines! Ce sauvetage tourne à la mission humanitaire...

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 1 heure en tout

Ingrédients:

- 160 g de farine + un peu pour le moule
- 100 g de pistaches décortiquées et non salées
- 1 orange plus le zeste d'une deuxième (non traitées les deux)
- 130 g de sucre
- 3 oeufs
- 150 g de beurre + un peu pour le moule
- 2 cuillères à café de levure

Faites préchauffer votre four à 160ºC.

Torréfiez les pistaches pendant 5 minutes dans une poêle sèche. Laissez-les refroidir puis réduisez-les en poudre fine dans un mixeur à lame.

Faites fondre le beurre dans une casserole sur feu modéré jusqu'à ce qu'il prenne une belle couleur noisette. Surveillez-le pour éviter qu'il ne devienne noir ce qui le rendrait impropre à la consommation. Filtrez-le. Réservez.

Rincez et séchez les oranges avant de prélever leur zeste. Pressez-en une.

Battez les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez le jus et le zeste. Mélangez.

Ajoutez ensuite la farine, 80 g de poudre de pistache et la levure. Mélangez délicatement.

Enfin versez le beurre noisette. Mélangez.

Beurrez et farinez un moule à cake. Versez-y la pâte.

Parsemez-le de la poudre de pistache restante.

Enfournez et laissez cuire 35 minutes à 160ºC. Puis augmentez la température à 180ºC et poursuivez la cuisson 10 minutes. Piquez le cake en son centre avec une baguette en bois. Elle doit ressortir propre, sinon laissez cuire quelques minutes supplémentaires.

À la sortie du four, laissez refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille. Laissez-le ensuite refroidir complètement.

Ce cake est à déguster avec une bonne tasse de thé.