lundi 3 février 2014

Yakitori de thon aux agrumes

On ne mange pas assez de poisson à la maison. C'est pas bien je sais…alors je me fais violence à partir de maintenant pour essayer de trouver des recettes à préparer.

Voici donc une autre recette de yakitori après celle avec du  saumon et celle au poulet et parmesan. Cette fois-ci, j'ai utilisé du thon parce que le thon c' est bon, et aussi parce que Mr R adore ça. C'est l'autre pilier de son alimentation avec le poulet.

J'ai trouvé des oranges sanguines il y a quelques et j'en ai profité pour faire cette recette.

Ingrédients pour 4 personnes:

- 500 g de thon frais
- 1 orange sanguine
- 1 pamplemousse
- 1 citron vert
- 3 cuillères à soupe de sauce soja
- 1 cuillère à soupe de miel
- 2 cuillères à soupe de graines de sésame
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

Préparation:

Pressez les agrumes et versez les jus dans une boîte en plastique. Ajoutez le miel et la sauce soja. Mélangez et poivrez.

Coupez le thon en cubes de 1cm de côté.

Enfilez les morceaux de thon sur des pics ( de taille moyenne) et déposez-les dans le mélange précédent. Couvrez de film alimentaire. Laissez mariner 1 h au frigo.

Faites griller les yakitori dans une poêle 2 minutes de chaque côté (ou un peu moins si vous aimez le thon peu cuit) avec une cuillère à soupe d'huile.

Pendant la cuisson des yakitori, versez la marinade dans une petite casserole et faites épaissir à feu moyen. Quand elle a bien épaissi, arrêtez le feu.

Versez les graines de sésame dans une assiette.

Passez une des faces de chaque yakitori dans les graines de sésame puis déposez-le sur une assiette. Arrosez de sauce et servez avec une purée de patates douces au lait de coco et au curry.

Bon appétit!!





1 commentaire:

  1. Salut,
    votre site semble tres bien, malheureusement on a du mal a voir les recettes donc il nous reste l'eau a la bouche et le desir de pouvoir vous lire facilement, les lettres sur fond de palissade c'est jolie, mais illisibles, dommage pour le yakitori de thon aux agrumes peut etre a plus tard...
    Bon courage,
    jean-paul.

    RépondreSupprimer