mercredi 20 septembre 2017

Battaille Food #49, le nouveau thème que voilà

J'étais confortablement assis dans le train de banlieue qui me ramenait chez mes parents. La journée avait été bien remplie entre un atelier culinaire, un tournage (dont je vous reparlerai) et un dîner avec deux super copines. Bercé par le mouvement du wagon, mon esprit était prêt à s'envoler. Et puis un message reçu entre 23h35 et 23h38 m'a fait redescendre sur le plancher des vaches. Un message surprenant, vraiment inattendu pour m'annoncer une très bonne nouvelle!
C'était Justin du blog TheGarden-of-delights qui me demandait si j'acceptais de reprendre le flambeau de la nouvelle Bataille Food, ma pâte à tartiner choco/noisettes lui avait tapé dans l'oeil (et le ventre). J'en ai presque sauté de joie dans le train, manquant de peu de réveiller mes voisins somnolents. C'est avec une grande joie que j'ai bien sûr accepté...et une pointe d'appréhension aussi. Car dire oui est une chose mais choisir le thème en est une autre. Depuis quelques jours je ressasse, je passe par tous les thèmes possibles et imaginables (du pire au moins pire, en passant par des jeux de mots plus ou moins tirés par les ustensiles) car trouver un thème est plus facile à dire qu'à faire. C'est donc un peu tremblotant que je viens vous proposer mon thème en croisant les spatules pour qu'il vous plaise.


La Bataille Food, c'est quoi?

Pour les habitués passez au paragraphe suivant, par contre si parmi vous quelques un(e)s sont novices, je prends 3 secondes et 1/2 pour vous expliquer le concept. La Bataille Food est un défi culinaire initié par Jenna du blog Bistro de Jenna. Les participants se creusent le cerveau culinaire sur le thème choisi par le parrain ou la marraine du mois. La recette doit être inédite et postée le 1er mercredi du mois à partir de 18h.


Comment participer?

C'est facile, il vous suffit de me laisser un commentaire sous cet article. Ensuite, il ne vous reste plus qu'à réaliser une recette sur le thème donné (patience il arrive). Rendez-vous le mercredi 4 octobre à 18h pour le postage de recettes. Si vous n'avez pas de blog, pas de panique vous pouvez m'envoyer votre recette quelques jours avant et je me chargerai de la poster avec la mienne. 

Une presque dernière chose avant de vous donner le sujet sur lequel vous allez plancher, dans votre article pensez à mentionner (avec le lien vers les sites) :
- Jenna qui est la marraine des marraines puisque c'est grâce à elle que cette rencontre existe
- Justin du blog TheGarden-of-delights parrain de l'édition Bataille Food 48
- Et puis moi, le nouveau parrain: Nicolas de Ma cuisine à moi
Il vous faudra aussi indiquer la liste des participants à la fin de votre article (au dernier moment pour être sûr qu'elle soit à jour)

Et maintenant... Que vais-je faire? Que sera ma vie?  Mais que vient faire Gilbert Bécaud dans ce paragraphe (mon cerveau disjoncte parfois)?
Trêve de plaisanterie, place au thème.

Après avoir pensé à mille et un thèmes, j'ai finalement décidé d'aller vers ce que j'aime. L'été s'en allant, l'automne arrivant, il est temps de penser à refaire des plats qui tiennent au corps et qui réchauffent. Après avoir pensé vous faire cuisiner la prune dans tous ses états, les pâtes ou les recettes de grand-mère, finalement je me suis décidé pour mon plat préféré: la soupe.

Voici donc le thème pour cette Bataille Food #49 : "Par ici la bonne soupe!" Ce plat qui me tient très à coeur peut se varier à l'infini alors laissez parler votre imagination, votre frigo ou vos placards!

Voici ce que j'attends de vous:
- Une soupe bien réconfortante (d'ici ou d'ailleurs, avec des légumes, des pâtes, des légumes secs ou ce que vous avez sous la main, la soupe se prête à tout)
- Un topping ou un petit truc à grignoter à côté (c'est toujours sympa!)
- Une recette inédite à poster le mercredi 4 octobre à 18h

Si vous séchez un peu sur le thème, vous pouvez aller jeter un oeil au tableau Pinterest que j'ai créé pour vous donner quelques idées: Idées pour la Bataille Food #49
Rendez-vous dans 2 semaines (je sais le délai est court) autour d'une bonne assiette de soupe!

Voici la liste des amateurs de soupe:
Bistro de Jenna,Fil et Croq,  Keskonmangemaman,
Carole SoaresGrain de sel et GourmandiseLa femme à tête de chouUnited Colours Of MacaronsTheGarden-Of-DelightsMa cuisine à moi

lundi 18 septembre 2017

Mes crumbles prune/poire/pomme (recette à poêle et à four)




Encore une fois j'ai fait la cuisine buissonnière. Mais là j'avoue que j'ai THE bonne excuse! Imaginez un peu que votre idole vous convie à un événement et vous demande d'y participer. Je me dis c'est comme si Johnny Hallyday appelait ma mère pour l'inviter à boire le thé. Bon moi ce n'est pas Johnny qui m'a appelé mais c'est Dorian, mon blogueur préféré (je ne sais pas trop s'il va apprécier la comparaison avec Jojo...mais bon). Bref donc Jo...euh non Dorian m'a proposé de venir animer un atelier cuisine dans un festival. Comment pouvais-je refuser? Je me suis donc envolé quelques jours en France. Entre cuisine, amis au bout du rouleau et famille, pas eu une demi-minute de libre pour venir partager avec vous la moindre recette. 
Aujourd'hui, c'est la tête pleine d'envie, de projets et de confiance (ça fait du bien) que je viens vous proposer ma première recette automnale. Car c'est officiel, l'été est parti. Trop de pluie, trop de nuages, trop de froid. C'est l'automne. Ça m'a quand même inspiré ce dessert.

Préparation: 25 minutes

Cuisson: 40 minutes en tout

Ingrédients pour 6 personnes:
- 1 kg de prunes (j'avais un mélange de quetsches, reine Claude et des prunes rouges)
- 2 poires
- 1 pomme
- 6 figues
- 80 g de noix
- 10 Petit Beurre
- 90 g + 50 g de  beurre
- 2 cuillères à café rases de 4 épices
- 3 cuillères à café de miel
- le jus et le zeste d'une demi-orange

Lavez et séchez les fruits. Dénoyautez les prunes et coupez la chair en morceaux. Pelez puis ôtez le coeur et les pépins des poires et de la pomme puis coupez la chair en dés. Détaillez les figues en quartiers. Faites revenir les poires et la pomme avec 15 g de beurre dans une poêle pendant 8 minutes sur feu vif. Ajoutez les 4 épices en cours de cuisson. Réservez. Faites ensuite revenir les prunes avec 15 g de beurre dans la même poêle toujours sur feu vif, pendant 10 bonnes minutes. Vous devez obtenir une sorte de compote, laissez cuire jusqu'à ce qu'elle s'assèche. Ajoutez le mélange poire/pomme. Mélangez. Réservez. Enfin, faites revenir les figues avec le beurre restant 2 minutes. Ajoutez le jus et le zeste puis prolongez la cuisson 2 minutes. Réservez.

Pour les miettes
Faites préchauffer votre four à 180ºC.
Placez les noix dans un sac congélation et réduisez-les en poudre à l'aide d'un rouleau à pâtisserie. Réduisez les Petit Beurre en poudre selon le même procédé. Mélangez le tout. Ajoutez les 90 g de beurre et sablez entre vos doigts. Vous devez obtenir une sorte de sable mouillé. Placez ce mélange sur la plaque de votre four. Laissez cuire 15 minutes environ. Les miettes doivent être croustillantes.
Réservez.

Montage
Versez la compote prune/poire/pomme dans des ramequins (verres, verrines, assiettes enfin ce que vous avez sous la main). Ajoutez quelques quartiers de figues. Recouvrez de miettes. Servez tiède, froid ou chaud comme vous le souhaitez (ou en fonction de la température ambiante).

Finalement la transition été/automne se fait plutôt en douceur car je suis content de retrouver certains ingrédients...

mercredi 13 septembre 2017

Mon curry de légumes verts

Ça y est j'ai l'Asie qui revient. À peine deux semaines que je suis rentré que je repars déjà en voyage culinaire. Je ne tiens pas en place. Il faut dire que depuis mon retour je n'arrête pas. Revenir à l'école c'est réapprendre à faire 50 choses en même temps, c'est se transformer en personne à 12 bras. C'est courir en sortant, sauter sur mon vélo, monter les étages 4 à 4, sortir mes ustensiles le plus vite possible, faire les photos tant que la lumière est bonne (et ça ne va pas durer car les jours raccourcissent déjà pas mal). Bref c'est sauter du coq à l'âne, de la confiture à la sauce tomate, en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire ou pour les cuire. 
Alors quand mon esprit trouve trois secondes pour s'évader, il en profite. Et là il est parti loin quelque part entre l'Indonésie et le Vietnam... 
Je vous emmène en voyage, vous venez avec moi?

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 45 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
- 2 courgettes
- 300 g de petites pommes de terre
- 450 g d'épinards frais
- 250 g de pois gourmands
- 500 ml de lait de coco
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 5 rizhomes de curcuma frais ( ou 4 cuillères à café de curcuma en poudre)
- 1 morceau de gingembre frais de 3 cm
- 2 cuillères à café de garam masala
- 1 cuillère à café de curry en poudre
- 1/2 cuillère à café de piment (ou de chili flakes)
- 4 cuillères à soupe d'huile de coco
- 1/2 citron vert
- 1/2 bouquet de coriandre
- sel, poivre

Lavez et séchez les légumes. Ôtez les extrémités des courgettes et taillez le reste en morceaux (pas trop gros). Coupez les pommes de terre en 4 et les pois gourmands en 2. Hachez grossièrement les épinards. Pelez et émincez l'oignon. Lavez, séchez, effeuillez et hachez la coriandre.
Pelez et hachez l'ail, le gingembre et le curcuma ensemble. Il faut vraiment hacher très finement. 

Faites revenir les courgettes dans un wok avec 1 cuillère à soupe d'huile de coco pendant 7 à 8 minutes sur feu vif en remuant constamment. Elles doivent se colorer et rester légèrement croquantes. Salez et poivrez. Réservez. Faites ensuite revenir les pois gourmands avec une cuillère à soupe d'huile pendant 3 minutes en remuant. Salez et poivrez en cours de cuisson Réservez. Faites suer l'oignon avec une cuillère à soupe d'huile pendant 5 minutes puis ajoutez le mélange ail, curcuma, gingembre + le garam masala + le curry + le piment dans le wok . Mélangez sur feu modéré pendant 2 minutes. Ajoutez les épinards et mélangez bien. Versez le lait de coco. Laissez mijoter 5 minutes. Salez et poivrez. Ajoutez les pommes de terre dans le wok. Laissez bloblotter pendant 20 minutes à couvert. À la fin les pommes de terre doivent être cuites (vérifiez la cuisson en piquant avec la pointe d'un couteau). Ôtez le couvercle, ajoutez les pois gourmands ainsi que les courgettes. Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes.

Répartissez le curry dans les assiettes. Parsemez de coriandre et arrosez d'un filet de jus de citron vert. Vous pouvez préparer ce plat à l'avance et le faire réchauffer juste au moment de passer à table car comme tous les plats en sauce ce curry est meilleur le lendemain!


lundi 11 septembre 2017

Ma salade d'endives de la rentrée (recette en mode pique-nique)

Parfois je me souviens de ma vie en France. À l'époque septembre rimait avec rentrée et début du temps pluvieux. À Barcelone, au moment où l'école reprend, les week-ends sont en général consacrés à la plage car il fait encore super beau. Un des grands avantages de vivre ici. Parfois nous pouvons y aller jusque fin octobre! 
La saison des pique-nique dure assez longtemps ici. 
Aujourd'hui, nous avions hâte d'enfiler notre maillot de bain après un week-end pluvieux et frisquet en France. Serviettes, lunettes, crème solaire, bouteille d'eau dans le sac. Il ne manquait plus que le "miam-miam". Ma salade du jour est donc partie en pique-nique avec nous.
Maxime du jour: "Entre soleil et pique-nique, la rentrée paraît plus sympathique!"

Préparation: 15 minutes

Ingrédients pour 2 personnes:
- 3 endives rouges
- 1 petite grappe de raisin noir
- 4 figues
- 2 tranches de jambon espagnol
- 50 g de feta
- 2 cuillères à soupe de noix
- 2 cuillères à café de moutarde de Dijon (j'ai utilisé une moutarde aux noix)
- 2 cuillères à soupe de vinaigre de pomme
- 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
- sel, poivre

Lavez et séchez les endives, le raisin et les figues. Coupez les endives en lanières. Si les grains de raisin sont gros, coupez-les en deux (et éventuellement épépinez-les). Détaillez les figues en 6.
Hachez grossièrement les noix. Coupez la feta en dés ou émiettez-la. Détaillez le jambon en petits morceaux. Placez tous ces ingrédients dans un saladier. 

Dans un bol, mélangez la moutarde avec le vinaigre. Versez ensuite l'huile en filet tout en mélangeant. Salez et poivrez.

Versez la sauce sur la salade. Mélangez délicatement. 
Si comme moi vous emportez votre salade en pique-nique, ne l'assaisonnez pas tout de suite sinon les endives ne seront pas fraîches au moment du repas. 

Vous pouvez aussi ajouter quelques croutons à votre salade.



samedi 9 septembre 2017

Mes tomates farcies aux pâtes fregola

Après les Rouleaux de printemps d'hier, je vous présente mon autre obsession de ces dernières semaines: les pâtes fregola. Si comme moi vous ne les connaissiez pas laissez-moi vous les présenter : d'origine sarde, ce sont de toutes petites pâtes rondes (un peu comme un très gros couscous), elles sont séchées puis grillées. Je les ai vues ici et là en juillet et comme à chaque fois que je vois un ingrédient que je ne connais pas, j'ai tout de suite envie de le découvrir! J'ai donc traversé Paris pour mettre la main dessus. Après il ne me restait plus qu'à voir ce que j'allais en faire.

Un des plats de Mr R : mes poivrons farcis. Comme je respecte les saisons, je n'en prépare que l'été quand mes marchandes de légumes en ont de leur jardin. L'été arrivant à sa fin, je me dépêche d'en faire car après il faudra attendre presque un an avant d'en remanger. 
Cette fois, j'ai aussi préparé des tomates farcies pour cuisiner ces fameuses pâtes.

Une belle découverte. Maintenant que j'ai libéré mes deux dernières obsessions de mon cerveau culinaire, une question me taraude: quelle sera la prochaine?

Préparation: 25 minutes

Cuisson: 5 + 15 + 30 minutes

Ingrédients pour 4 personnes
- 8 tomates (ou 4 si elles sont très grosses)
- 100 g de fregola
- 1 petite courgette
- 1 petite aubergine
- 1 gousse d'ail
- 1 oignon
- 1 cuillère à café d'origan séché
- 10 tomates séchées
- 2 cuillères à soupe de parmesan râpé
- 500 g de petites pommes de terre
- sel, poivre
- huile d'olive

Lavez et séchez les légumes. Ôtez les chapeaux des tomates et évidez l'intérieur avec une petite cuillère en faisant attention de ne pas les percer (gardez le jus dans un bol). Taillez la courgette et l'aubergine en brunoise. Pelez et hachez l'oignon et l'ail. Hachez les tomates séchées. Rincez, séchez et coupez les pommes de terre en morceaux.

Faites revenir l'aubergine et la courgette sur feu vif dans une poêle avec 3 cuillères à soupe d'huile en mélangeant constamment. Salez, poivrez et ajoutez l'origan en cours de cuisson. Réservez quand les légumes sont tendres. Faites ensuite suer l'oignon et l'ail avec 1 cuillère à soupe d'huile pendant 5 minutes sur feu modéré. Ajoutez les tomates séchées et le jus des tomates. Mélangez et laissez le liquide s'évaporer quelques minutes. Versez le tout sur les légumes cuits. Mélangez. Faites cuire les pâtes dans une casserole d'eau bouillante salée pendant 8 minutes. Égouttez et ajoutez les pâtes au mélange précédent. Laissez refroidir un peu et ajoutez le parmesan. Mélangez à nouveau. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Faites préchauffer votre four à 180ºC.
Farcissez les tomates avec la garniture. Replacez les chapeaux. Placez les tomates dans un plat. Ajoutez les pommes de terre. Salez, poivrez et arrosez d'huile d'olive. Enfournez et laissez cuire 30 minutes ou jusqu'à ce que les tomates soient cuites.
Servez-les le jour même ou faites-les réchauffer le lendemain.

vendredi 8 septembre 2017

Mes rouleaux de printemps

Entre la rentrée et la météo j'avoue que Barcelone pour le moment me donne plus envie de partir que de rester. C'est quoi ce temps?? On se croirait en novembre! Où est le ciel bleu? Est ce que lui aussi est parti en vacances? Hier, en voyant les nuages gris par ma fenêtre, j'ai juste eu envie de m'envoler le temps d'une recette vers l'Asie où j'ai passé le mois d'août. 
Mon plat du jour est l'une de mes dernières obsessions. Cela fait des semaines qu'il est rentré dans mon cerveau culinaire et refuse d'en sortir. Étrange car depuis toujours je n'aime pas les rouleaux de printemps. J'ai la bizarre sensation que ce cerveau est en train de me jouer des tours puisqu'il me donne envie de préparer des plats que j'ai longtemps refusé de manger. Après la La tarte aux prunes, je me suis donc attelé aux rouleaux de printemps!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 7 minutes

Attente: 15 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
- 8 feuilles de riz
- 150 g de pousses d'épinards
- 2 carottes
- 1 belle poire mûre
- 400 g de blancs de poulet
- 1 gousse d'ail
- 2 cuillères à soupe de cacahuètes salées
- 1/2 bouquet de coriandre
- sel, poivre
- 2 cuillères à soupe de pâte de tamarin
- 1/2 citron vert
- quelques gouttes de jus de citron
- 2 pincées de piment (ou de chili flakes)

Pour la sauce:
- 2 cuillères à soupe de pâte de cacahuète (ou de beurre de cacahuète à défaut)
- le jus d'1/2 citron vert
- 4 cuillères à soupe d'eau
- 1 cuillère à café rase de sucre (sauf si vous utilisez du beurre de cacahuète)

Détaillez les blancs de poulet en lanières. Placez-les dans un saladier, ajoutez-y la pâte de tamarin, la gousse d'ail pelée et hachée. Salez légèrement et poivrez. Mélangez et laissez reposer 15 minutes. Pendant ce temps, pelez, lavez, séchez les carottes puis taillez-les en julienne. Hachez grossièrement les cacahuètes. Lavez, séchez et effeuillez la coriandre. Pelez la poire, ôtez le coeur et les pépins, taillez-la en julienne, citronnez. Faites cuire le poulet dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile d'olive sur feu vif pendant 7 minutes en remuant constamment. La viande doit être dorée. Réservez.

Pour monter les rouleaux, versez de l'eau chaude dans un grand saladier. Prenez une feuille de riz, plongez-la dans l'eau pendant 5 secondes. Quand vous la sortez, laissez égoutter quelques secondes puis posez-la sur une planche. Placez quelques pousses d'épinards dans le 1/3 inférieur de la feuille (mais pas tout au bord). Déposez de la julienne de carotte, de poire et quelques lanières de poulet par-dessus. Parsemez de cacahuètes. Recouvrez de coriandre. Rabattez le bord inférieur sur la garniture et roulez en serrant bien pour l'enfermer dans la feuille, rabattez les côtés vers le centre et continuez à rouler jusqu'au bout. Renouvelez l'opération avec les autres feuilles.

Pour la sauce, mélangez les ingrédients dans un bol. 

mercredi 6 septembre 2017

Ma pâte à tartiner choco/noisette ( #BatailleFood48 )

Encore une fois je me suis inscrit à la Bataille Food. Petit rappel pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas: c'est un défi culinaire initié par Jenna du blog Bistrot de Jenna. Chaque mois, le parrain ou la marraine choisit un thème avec deux éléments imposés. Les participants doivent poster leur recette le premier mercredi du mois (et pour une fois je n'ai pas oublié), à 18heures (bon je serai en retard comme d'habitude!). En ce mois de septembre c'est Justin du chouette blog The garden of delights qui s'y est collé. C'est Lova de Graine de faim Kely qui l'a élu parrain de cette nouvelle édition. 
Justin tout comme moi a repris le chemin de l'école (même si nous ne sommes pas du même côté du bureau) et il a choisi comme thème "L'as du goûter c'est moi!" Un thème qui ne pouvait que me plaire. Quand j'ai pensé à ce que j'allais bien pouvoir cuisiné une poésie m'est revenue:
Je voulais dans mon cartable
Emporter mes châteaux de sable
Mon cerf-volant, des coquillages
Et le portique de la plage...
Une histoire de rentrée où l'on veut emporter un peu des vacances pour qu'elles durent encore.
 Aussitôt les souvenirs de mes goûters d'enfance me sont revenus en mémoire: les sandwiches pain/beurre/chocolat ou au Nutella, les parts du gâteau du dimanche, des cookies, le lait au chocolat ou à la fraise, les Mikado... Je me revois dans la cour de l'école à 10 ans. La nostalgie revient.
Justin m'a fait voyager dans le temps avec son thème.
Aujourd'hui, je suis donc retombé en enfance (et en gourmandise). J'ai préparé une pâte à tartiner choco/noisette peu sucrée (je n'ai plus 10 ans et à mon âge il faut que je fasse attention!). Et c'est la bouche pleine et les doigts tachés de chocolat que je viens participer à ce défi culinaire.

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 15 + 5 minutes

Ingrédients pour un grand pot:
- 350 g de noisettes décortiquées (du jardin de ma maison en Normandie pour moi)
- 150 g de chocolat noir
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- 1 pincée de sel

Faites préchauffer votre four à 180ºC. Étalez les noisettes sur une plaque. Enfournez et laissez-les torréfier 15 minutes. Attendez quelques instants pour que les noisettes refroidissent un peu. Déposez-les dans un torchon propre et frottez-les pour éliminer le plus de peau possible. Placez ensuite les noisettes dans le bol de votre mixeur. Mixez jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse et assez liquide (cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction de la puissance de votre robot, arrêtez le mixeur de temps en temps pour éviter la surchauffe du moteur). 

Faites fondre le chocolat au bain marie. Quand il est fondu, versez-le dans la pâte de noisette. Ajoutez l'extrait de vanille. Mixez encore une fois pour mélangez le tout. Goûtez. Si vous souhaitez une pâte à tartiner plus sucrée, ajoutez une cuillère à café (ou deux) de miel et mixez à nouveau. 
Versez dans un pot en verre propre et conservez au frigo.

Attention les lignes qui vont suivre peuvent choquer la sensibilité des personnes qui font attention à leur ligne!
Mon petit sandwich ultra calorique à moi pour le goûter: faites griller un pain au lait ouvert en deux au grille-pain. Étalez un peu de beurre demi-sel sur chaque moitié, ajoutez la pâte à tartiner et parsemez d'éclats d'amandes caramélisées... Je vous avais prévenu, ce sandwich frôle l'indécence calorique. Et oui j'adore le beurre demi-sel avec la pâte à tartiner mais chut! Ne le répétez à personne!

Participants de la Bataille food:

lundi 4 septembre 2017

Mon sandwich ricotta/figue/pêche rôtie (recette de coin de coin de bureau)

Même en me cramponnant de toutes mes forces à mon oreiller ce matin, même en hurlant "J'veux pas y aller" pas moyen d'y couper: aujourd'hui c'est la rentrée. La vraie, pas celle des profs. Non aujourd'hui c'est le jour où mes 30 futurs monstres vont faire irruption dans ma vie pour la squatter pendant 10 mois. Aujourd'hui c'est la fin officielle du calme à l'école. Pour Ferdinand (le fantôme de la classe), c'est aussi la fin des vacances. Tout le monde reprend le chemin de l'école. Pendant quelques jours nous allons être tous pleins de bonnes résolutions (un peu comme au 1er janvier). Reste à savoir combien de jours nous allons les tenir.
Aujourd'hui aussi la fin des déjeuners qui peuvent durer le temps qu'on veut, ou pris n'importe à n'importe quelle heure. Aujourd'hui, c'est le retour de la pause déjeuner qui parfois se transforme en sandwich avalé vite fait sur un coin de bureau par manque de temps. Comme je ne suis pas très jambon/beurre, je me fais plaisir avec mes sandwiches! Comme ça j'aime presque ce petit coin de bureau entre mes cahiers et mes livres de classe.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 10 minutes

Ingrédients pour 2 sandwiches:
- 1 baguette
- 2 figues
- 1 grosse pêche jaune (ou deux si elles sont petites)
- 80 g de ricotta
- 4 tranches de jambon sec
- 2 cuillères à soupe de pignons
- 1 cuillère à soupe de petites feuilles de basilic
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1/2 cuillère à café de piment d'Espelette
- 1 cuillère à café de miel
- sel, poivre

Lavez et séchez les figues. Pelez la pêche. Détaillez les fruits en fins quartiers. Coupez le jambon en lanières. Lavez et séchez le basilic. Faites griller les pignons dans une poêle sans matière grasse. Pour la pêche, j'ai utilisé ma poêle grill que j'ai badigeonnée d'huile d'olive. Faites-y dorer les quartiers de pêche jusqu'à ce qu'ils soient marqués. À la fin de la cuisson, nappez-les de miel. Donnez un tour de moulin à poivre.

Montage: coupez la baguette en deux puis ouvrez chaque moitié sur la longueur. Tartinez chacune avec de la ricotta, salez légèrement, poivrez et saupoudrez de piment. Disposez en les alternant, les quartiers de figues, de pêche et les lanières de jambon. Parsemez de basilic et de pignons. Refermez les sandwiches, faites une petite place sur votre bureau et croquez le pain à pleines dents!

dimanche 3 septembre 2017

Mon wok de légumes (recette improvisée)

Tiens une chanson me vient à l'instant en commençant cette recette. Axelle Red (chanteuse un peu tombée dans l'oubli):
"Vendredi soir et aucune envie
Aucune notion de temps
L'impression que seul l'ennui
Me passionne pour l'instant"
La recette d'aujourd'hui est effectivement née vendredi soir. Après une journée de pré-rentrée mes neurones avaient un peu déserté mon cerveau culinaire. Pas d'envie, pas d'idées de plats. Heureusement Mr R est venu à ma rescousse en me suggérant de faire un wok avec ce que j'avais.
Aussitôt dit, aussitôt fait.
Une recette qui vraiment n'était pas prévue au programme comme quoi le hasard fait bien les choses parfois.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 25 minutes

Vos meilleurs amis pour la recette: un rasoir à julienne et un taille légumes

Ingrédients pour 2 personnes:
- 200 g d'épinards frais
- 1 courgette
- 1 pomme de terre de 250 g environ
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 brocolis
- 1 pincée de chili flakes
- 1/2 bouquet de coriandre
- 2 cuillères à soupe de cacahuètes
- 1 cuillère à soupe de sauce soja foncée
- huile d'olive
- sel, poivre

Lavez et séchez la courgette, le brocolis et la coriandre. Pelez, lavez et séchez la pomme de terre puis détaillez-la en julienne. Pelez et hachez l'oignon et la gousse d'ail. Hachez grossièrement les cacahuètes. Lavez et essorez bien les épinards, hachez-les. Taillez la courgette en spaghetti. Détaillez le brocolis en petits bouquets, coupez-les plus gros en morceaux. Hachez la coriandre.

Faites sauter la julienne de pomme de terre dans une grande poêle avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive en mélangeant constamment. Salez et poivrez en cours de cuisson. Quand la pomme de terre est cuite, réservez-la dans un bol. Faites ensuite revenir les spaghetti de courgette dans la même poêle pendant 7 à 8 minutes avec un filet d'huile. Salez, poivrez. Les spaghetti doivent être encore un peu croquants. Réservez. Faites suer l'oignon et la gousse d'ail avec un filet d'huile pendant 5 à 6 minutes sur feu modéré. Ajoutez les épinards. Mélangez et laissez cuire pendant 3 à 4 minutes. Remettez la pomme de terre et les spaghetti de courgette dans la poêle. Mélangez. Augmentez légèrement le feu. Ajoutez le brocolis. Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes. Versez la sauce soja et ajoutez les chili flakes. Mélangez rapidement. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Servez le wok aussitôt. Parsemez de cacahuètes et de coriandre. Affûtez vos baguettes et à l'attaque!

samedi 2 septembre 2017

Confiture de prunes/amandes/ orange

Aujourd'hui, je poste une recette de confiture. La première depuis le mois de mars. Non pas que je n'en ai pas préparé d'autres (bien au contraire) mais si j'avais dû toutes les poster je n'aurais mis que ça sur le blog. C'est que les confitures prennent beaucoup de place dans ma vie (et dans ma cuisine).
C'est une longue histoire entre les confitures et moi. Mon premier souvenir, dans la cuisine de ma grand-mère normande, une grosse marmite, des abricots, ou des mûres, ou de la rhubarbe qui cuisaient pendant des heures. Une odeur qui envahissait toute la maison. Et ensuite de grosses tranches de pain, du beurre et la fameuse confiture. Des moustaches autour de la bouche. Le bonheur quand on est petit! Et puis beaucoup d'années plus tard, je me suis lancé à mon tour dans la réalisation de confitures, comme ça pour voir, en ayant peur de trop cuire, ou pas assez, de trop sucrer ou de rater. 
Aujourd'hui, les confitures n'ont plus de secrets pour moi. Elles sont devenues mon obsession nº1 en cuisine. Dès que je vois des fruits (et même des légumes) , je pense à en faire des confitures. Je réquisitionne tous les pots vides que je trouve. Mes placards ne ferment plus tellement ils en contiennent. Je ne sais même plus quel goût une confiture industrielle car depuis 3 ans je me fournis moi-même.
Un jour peut-être, Nicolas le Cuisinier deviendra-t-il Nicolas Le Confiturier. Allez savoir...

Préparation: 30 minutes

Attente: 1 nuit

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients pour 6 pots:
- 2 kg de prunes (celles que j'ai utilisées sont de la taille d'une mirabelle mais rouges), une fois dénoyautées il vous restera entre 1,5 et 1,8kg de chair
- 900 g de sucre
- 50 g d'amandes mondées
- 1 grosse orange bio
- 1 citron

Jour 1
Lavez, séchez puis dénoyautez les prunes. Hachez grossièrement les amandes et faites-les griller dans une poêle sans matière grasse pendant 5 minutes, elles doivent être bien dorées. Réservez. Lavez et séchez l'orange. Prélevez le zeste puis pressez-la. Placez les prunes, les amandes, le jus et le zeste dans un grand saladier. Ajoutez le sucre. Mélangez. Couvrez de film alimentaire et laissez reposer toute la nuit au frigo.

Jour 2
Préchauffer votre four à 100 ºC. Lavez les pots et les couvercles. Remplissez-les d'eau chaude. Placez-les sur une plaque allant au four. Enfournez et laissez stériliser pendant 30 minutes. Au bout de ce temps, videz-les et retournez-les sur un linge propre. Placez une petite assiette au congélateur.
Préparez votre matériel de confiture: une écumoire, une louche, une petite cuillère.

Versez le contenu du saladier dans une marmite (ou une grande casserole). Ajoutez le jus du citron. Portez à ébullition sur feu vif. Dès le premier bouillon baissez un peu l'intensité du feu. Écumez la mousse qui se forme. Laissez cuire environ 20 minutes. À partir de 15 minutes, vérifiez la cuisson: déposez une goutte de confiture sur l'assiette froide, si elle se fige aussitôt c'est cuit, sinon poursuivez. Dès que la confiture est prête, versez-la dans les pots avec la louche, remplissez-les à ras-bord. Placez le couvercle et retournez les pots aussitôt. Laissez-les la tête en bas jusqu'à complet refroidissement. 

Après il ne vous reste plus qu'à les ranger dans vos placards (et c'est là que pour moi les choses se compliquent!)



jeudi 31 août 2017

Mes burritos boeuf/aubergine/courgette

Les jours passent et les vacances s'éloignent peu à peu. La rentrée est là, à ma porte. Demain, il faut reprendre l'école. Demain, à cette heure-ci je serai dans ma classe en train de découper, coller, plastifier des étiquettes, des jeux, des trucs et des machins pour que tout soit pour l'arrivée des monstres (que j'espère gentils). Chaque année c'est pareil. 
Après avoir profité et passé un merveilleux été (tiens ça me rappelle une chanson d'Étienne Daho mais dans son cas le merveilleux ne l'est pas vraiment), il est temps de reprendre le rythme (j'ai déjà pas mal commencé en cuisine depuis lundi). Cette année qui s'annonce va être chargée pour moi si je veux pouvoir mener à bien mon(mes) projet(s).
À chaque veille de rentrée, la même sensation d'inconnu qui se profile, ne pas savoir de quoi demain sera fait, avoir des illusions, des envies, être comme au début d'un nouveau monde, en espérer le meilleur, avoir le trac aussi. 
Je ne sais pas ce que les mois qui viennent me réservent mais une chose est sûre, il y aura encore et toujours beaucoup de recettes, de cuisine et de partage!

Préparation: 45 minutes

Cuisson: 20 + 25 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
- 450 g de boeuf haché
- 1 oignon
- 1 courgette moyenne
- 1 grosse aubergine
- 250 g de tomates
- 2 gousses d'ail
- 2 cuillères à café de curcuma
- 2 cuillères à café de curry
- 1 cuillère à thé de chili flakes (ou de piment en poudre)
- 1/4 de bouquet de coriandre (une dizaine de brins)
- 10 cl de lait de coco
- 8 cuillères à soupe d' Houmous (maison cela va sans dire)
- 8 galettes de blé (type tortillas)
- 1/2 citron vert
- 8 cuillères à soupe de fromage râpé
- huile d'olive
- sel poivre

Faites préchauffer votre four à 180ºC. Lavez et séchez les légumes. Ôtez les extrémités de la courgette et le pédoncule de l'aubergine. Détaillez la courgette et la moitié de l'aubergine en brunoise. Coupez l'autre moitié de l'aubergine en frites. Coupez les tomates en quartiers. Lavez, séchez et effeuillez la coriandre. Pelez et hachez l'oignon et les gousses d'ail. 

Placez les frites d'aubergine sur une plaque allant au four. Mélangez une gousse d'ail avec 2 cuillères à soupe d'huile, salez, poivrez et badigeonnez-en les frites. Enfournez et laissez cuire une bonne vingtaine de minutes en surveillant. Vérifiez la cuisson en enfonçant une baguette dans une frite. Laissez au chaud.

Faites-les suer dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile d'olive sur feu modéré. Salez et poivrez en cours de cuisson. Quand ils sont translucides, saupoudrez-les d'épices. Mélangez et réservez. Faites revenir ensuite la brunoise de courgette et aubergine avec de l'huile d'olive sur feu vif jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Salez et poivrez. Réservez. Enfin faites revenir la viande en l'écrasant bien avec une cuillère en bois sur feu très vif. Salez et poivrez. Quand la viande est dorée (et croustillante en certains endroits), ajoutez le mélange oignon/ail et celui aubergine/courgette. Mélangez intimement. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. Versez le lait de coco petit à petit en attendant qu'il soit absorbé avant d'en rajouter. À la fin, le tout doit être moelleux mais sans baigner dans le jus.

Montage: étalez de l'houmous sur les galettes de blé. Garnissez de viande, frites d'aubergine, tomates, fromage râpé et coriandre. Roulez en serrant bien et mordez dedans à pleines dents!

Vous pouvez aussi ajoutez une ou deux feuilles de salade.

mercredi 30 août 2017

Ma tarte aux prunes et aux prunes (parce que deux valent mieux qu'une)

Ça y est j'ai repris possession de ma cuisine. Hier elle a tourné à plein régime entre une magnifique Sauce tomate aux légumes (qui m'a bien pris 6 heures) et le dîner à préparer plus une nouvelle recette de confiture (que je vous donnerai dans les prochains jours si vous êtes sages).
Si hier le doute était de mise dans mon cerveau culinaire, aujourd'hui en revanche j'ai eu les idées claires. La tarte aux prunes s'est imposée comme une évidence. C'est d'ailleurs étrange car je n'aime pas ça normalement. Mais là, les voies de mon cerveau me sont restées impénétrables et j'ai eu une furieuse envie de tarte aux prunes. C'était elle ou rien. 
Dans mon idéal culinaire, je l'aurais voulue avec des mirabelles mais sous mes latitudes, ces petites prunes sont introuvables. J'ai donc fait avec ce que j'ai trouvé: des mini Reine Claude. Ça le fait aussi!
Comme je ne sais pas faire les choses à moitié, j'ai mis une double dose de prunes dans la tarte! J'espère que vous apprécierez le rab!

Préparation: 45 minutes

Attente: 2 heures

Cuisson: 15+ 20 + 30 minutes

Ingrédients:

Pour la pâte:
- 250 g de farine
- 125 g de beurre
- 100 g de sucre glace
- 1 jaune d'oeuf
- 1 cuillère à soupe d'eau très froide

Pour la 1ère couche de prunes:
- 500 g de mirabelles (ou de prunes équivalentes en taille)
- 1 cuillère à café de cannelle
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- 1 cuillère à café de jus de citron
- 1 cuillère à soupe de sucre
- 2 cuillères à soupe d'amaretto (alcool italien à base d'amandes)
- 1 cuillère à soupe d'eau

Pour la 2ème couche de prunes:
- 500 g de mirabelles (ou équivalent)
- 30 g de beurre
- 1 cuillère à soupe de sucre

Commencez par préparer la pâte. Tamisez la farine et le sucre glace dans un saladier. Ajoutez le beurre en parcelles. Sablez le tout entre vos doigts pour obtenir un sable grossier. Ajoutez l'oeuf et l'eau. Mélangez juste ce qu'il faut pour amalgamer l'ensemble. Formez une boule, aplatissez-la légèrement et enveloppez-la dans du film alimentaire. Placez au frais pour 2 heures.

Pendant ce temps, préparez la première couche prunesque: lavez, séchez et dénoyautez les prunes (avec un dénoyauteur c'est facile!). Placez-les dans une casserole avec le sucre, les épices, le jus de citron et l'amaretto. Portez à ébullition sur feu modéré et laissez épaissir. Le liquide doit s'évaporer. Mélangez régulièrement pour éviter que la compote n'attache. Il faut mélanger pendant 15 bonnes minutes. Dès que la compote est prête, goûtez-la (elle est divine!) et laissez-la refroidir.

Faites préchauffer votre four à 180ºC. Sortez la pâte du frigo. Abaissez-la sur votre plan de travail légèrement fariné avec un rouleau à pâtisserie. Placez la pâte dans votre moule beurré. Ôtez l'excédent de pâte en passant le rouleau sur les bords du moule. Piquez le fond à l'aide d'une fourchette. Enfournez et laissez cuire 20 minutes. Sortez le moule et laissez le four en marche.

Pendant ce temps, préparez la deuxième couche de prunes: lavez, séchez et dénoyautez les fruits (toujours avec le dénoyauteur!). Pour le montage, étalez la compote sur le fond de tarte. Disposez ensuite les prunes en commençant par les bords. Parsemez de parcelles de beurre et saupoudrez de sucre en poudre. Enfournez et laissez cuire 30 minutes. Laissez refroidir la tarte complètement avant de la déguster.

mardi 29 août 2017

Mon petit plat de pâtes aux légumes (recette pour revenir en douceur)

Aujourd'hui, c'est la première fois que je cuisine pour le blog depuis un mois. Je peux vous dire que je l'ai attendu ce moment! 

Et puis ce matin au moment de m'y mettre, un doute, une presque angoisse... Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire? Une espèce de syndrome de la casserole vide (l'équivalent de l'angoisse de la page blanche chez l'écrivain). J'ai donc erré dans ma cuisine telle une âme en peine, ma tasse de thé dans la main à la recherche d'une recette, d'une petite idée, d'un lambeau d'inspiration. Mais mon esprit était trop occupé par une sauce tomate en cours (je profite des bonnes tomates de Dolors gorgées de soleil et pas chères du tout) pour trouver quelque chose.
Et puis entre deux courgettes et trois poivrons, je me suis souvenu d'un paquet de pâtes acheté il y a quelques mois, des pâtes en forme de riz. 
Une petite idée de plat tout simple pour reprendre la cuisine en douceur.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients pour 2 personnes:

- 150g de pâtes Orzo
- 1/2 courgette
- 1/2 aubergine
- 1/4 de poivron rouge
- 1/4 de poivron vert
- 6 tomates cerises
- 2 cuillères à soupe d'olives noires
- le zeste d'un demi-citron (bio)
- 1 cuillère à soupe de petites feuilles de basilic
- 2 cuillères à soupe de parmesan fraîchement râpé
- 1 cuillère à café d'origan séché
- 1 cuillère à soupe de cerneaux de noix
- sel, poivre
- huile d'olive

Lavez et séchez les légumes puis taillez-les en brunoise.  Dénoyautez si besoin les olives et hachez-les grossièrement. Faites revenir les légumes (sauf les tomates cerises) dans une poêle avec 3 cuillères à soupe d'huile sur feu vif jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Mélangez constamment. Salez, poivrez et saupoudrez d'origan. Réservez.

Faites cuire les pâtes en suivant les instructions sur le paquet. Égouttez-les et laissez-les refroidir. Lavez et séchez le basilic. Concassez les noix.  Mélangez tous les ingrédients dans un saladier. Arrosez d'un filet d'huile d'olive. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. 
Servez aussitôt.

lundi 28 août 2017

Voyage Culinaire en Asie (récit d'un cuisinier déconnecté)


Un mois. Et oui cela fait un mois que le cuisinier que je suis a quitté sa cuisine et son blog. Une valise et un sac à dos pour compagnons en lieu et place des ustensiles habituels. Pas de recettes postées depuis 4 semaines. Pas une fois je n'ai touché une poêle (sauf trois secondes sur un marché pour voir si je l'achetais ou pas et une fois dans un resto...mais ça ne compte pas), pas une fois je n'ai coupé un légume. Une première dans ma vie de cuisinier.
Un mois à voyager, à passer de villes en villes, de pays en pays. Un voyage riche en images, en découvertes, en rencontres.

Un mois sans cuisiner c'était long. J'avoue que le démon culinaire a repris possession de mon cerveau dans la nuit du 15 au 16 août, à l'aéroport de Singapour quand je suis tombé sur des magazines de cuisine. Et là, j'avoue, j'ai craqué, je les ai achetés. Et c'est comme si j'avais ouvert les vannes, je me suis senti submergé par des envies de reprendre la cuisine. Si l'idée de retour ne me plaisait pas trop, elle était adoucie par celle de revenir devant les fourneaux.

Un mois donc à voyager entre Le Cambodge, le Vietnam et l'Indonésie. Trois pays, des milliers de kilomètres parcourus, des bateaux, des avions, des taxis, des tuktuks, des vélos, des scooters, des charrettes tirées à cheval. Des marchés, des vendeurs de rue, des resto. Des plages paradisiaques, des montagnes majestueuses, des campagnes à couper le souffle, des villes enchanteresses, du soleil, des nuages, des pluies diluviennes, un presque typhon.
Quoi garder de ce mois passé loin de Barcelone? Les temples d'Angkor, plus impressionnants que ce que je pensais? La magie de la Baie d'Ha Long? Les rizières de Sapa? La ville envoûtante de Hanoi?
La Baie D'Ha Long terrestre et ses pitons rocheux au milieu des rivières? Le marché et les mausolées de Hué? L'incroyable Hoi An et son charme hallucinant? La campagne autour d'Ubud? La magique Gili Air et ses couchers de soleil fabuleux? Lombok aux plages paradisiaques et à l'eau translucide? Un peu de tout ça.
Et plus encore, des impressions, des odeurs, des parfums, des couleurs difficiles à rendre en mots.

Question culinaire, voici les souvenirs les plus marquants:

Au Cambodge


J'ai adoré les mini bananes au Cambodge. Dans la rue on les sert grillées. Elles sont un peu fermes et parsemées d'herbes. Parfaites quand on a un petit creux à la sortie des majestueux d'Angkor.










Une petite Beef Salad dégustée à Siem Reap toujours au Cambodge. Des légumes, di boeuf à peine cuit, des pousses de soja, de la citronnelle, du basilic thaï, du citron vert. Le tout relevé avec des chili flakes. Une salade bien rafraîchissante quand le thermomètre dépasse souvent les 40ºC.




Au Vietnam:


Banh Xeo : une sorte de galette de riz farcie avec des crevettes et du porc. On la coupe en portions et on la roule dans des feuilles de riz (pour en faire une espèce de rouleau de printemps). Elle se sert avec des herbes fraîches. Une belle découverte.


Dans la série Street food, le célèbre sandwich vietnamien: le Bánh Mì. Ce nom est dérivé du français pain de mie. Le pain est un héritage de la présence française au Vietnam.
Aujourd'hui, ce sandwich se trouve à tous les coins de rue. Du porc, des légumes pickles, de la menthe fraîche, du basilic thaï, du piment. Un super sandwich parfumé et bien relevé.



C'est en demandant à l'hôtel un endroit pour dîner que j'ai découvert ce plat, le Cha Ca La Vong. Un plat à base de poisson blanc mariné. Il est ensuite cuite sur un réchaud à charbon de bois. On y ajoute plein d'herbes fraîches (basilic thaï, aneth, oignon frais). On le déguste avec des pâtes de riz. Une petite sauce l'accompagne. Au dernier moment on le parsème de cacahuètes. Ce que j'ai aimé c'est que c'est à nous de faire préparer le plat. On vous dépose tout sur la table et au travail!


Une belle découverte à Sapa, dans le nord du Vietnam, du boeuf cuit à l'étouffée dans du bambou. Un plat vraiment délicieux et relevé au poivre. J'aurais bien refait ce plat chez moi mais bon les bambous de ma terrasse ne sont pas assez gros pour que j'y mette de la viande...Dommage.





Le Banh Nam, est un plat à base de farine de riz, garni de crevettes et de porc, cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier. À déguster à la cuillère avec une petite sauce.






Encore une sorte de galette, le Banh Khoai. À base de farine de riz, elle est garnie de porc, de crevettes et de légumes.







À Hoi Àn, j'ai dégusté plat : Cao Lau. Un plat de pâtes servies dans un bouillon. Accompagnées de viande de porc et légumes. Un plat typique de cette ville au charme incroyable!










Dans la catégorie douceurs, cette jolie brioche moelleuse et servie chaude, la nhân. Trouvée au détour d'une rue à Hanoi.




Mon obsession culinaire du Vietnam: les fried spring rolls plus connus sous le nom de Nems par chez nous. Je crois que j'en ai mangé tous les jours! Je ne m'en lassais pas! Farcis au porc ou aux légumes, c'est un incontournable de la cuisine locale!
Après en avoir dévoré des tonnes, la prochaine étape: en faire moi-même.




Une autre obsession, mais cette fois-ci pas la mienne. Celle de Mr R, la green papaya salad (ou son homologue, green mango salad). Rafraîchissante, à base de papaye ou mangue verte, on y ajoute du boeuf, des carottes, des cacahuètes. Une petite sauce au citron vert et c'est un plaisir culinaire assuré!







Nem Lui. Ces jolies brochettes de porc (à Hué) sont cuite sur les tiges de citronnelle et sont servies avec une sauce aux cacahuètes.
En Indonésie, j'ai mangé les mêmes brochettes mais faites avec du poisson et accompagnées d'une sauce pimentée.



En Indonésie:




J'ai retrouvé ce plat que j'avais adoré en Thaïlande: le poulet satay. Des brochettes de poulet servies avec une sauce aux cacahuètes. à tomber!









À Ubud et à Denpasar, des super curry végétarien ou aux crevettes. Parfumé, relevé (la cuisine indonésienne utilise pas mal d'épices et de piment contrairement à la cuisine vietnamienne)





Catégorie "boissons" deux obsessions: le jus de mangue et le jus de citron vert. Deux boissons que nous avons bues parfois plusieurs fois par jour tellement on était addicts!






Pas d'obsession mais une découverte: le jus de canne à sucre. Je ne savais pas qu'on trouvait ça au Vietnam. Les cannes sont pressées à la minute. On ajoute des glaçons. Une paille et on sirote tout en se baladant dans les rues de Hanoi.





Le soleil se lève sur Gili Air
                                                     


Une plage de rêve sur Lombok
Les rizières de Sapa


Ninh Binh ou la baie d'Ha Long terrestre
Le soleil se couche à Lombok