jeudi 30 avril 2020

Mes cigares à la feta et aux herbes

Je n'aime pas me mettre en avant. Très timide quand j'étais petit, adolescent ou jeune adulte, je me suis un peu soigné mais être le centre de l'attention me met toujours mal à l'aise. Cuisiner pour ou avec des gens que je ne connais pas me plonge dans un état de stress assez élevé. Depuis que le confinement a commencé je vois des blogueurs animer des live sur les réseaux sociaux. Je les vois très décontractés. Je me demande comment ils font. Et puis une copine m'a proposé d'animer un atelier cuisine en visio. Une autre m'a proposé de faire un live avec elle. Seul je ne l'aurais jamais fait. Avec le soutien d'une personne de confiance, j'ose car depuis 3 ans j'ai décidé de ne plus laisser la peur gagner. Malgré le stress, j'ai préparé mes recettes, mes ingrédients pour devenir animateur virtuel de cuisine. Au programme du live: un voyage culinaire entre la Grèce et le Proche-Orient. De la feta et des herbes fraîches. Une recette pour s'évader encore une fois! Partir par la pensée, partir dans son assiette. Fermer les yeux et être ailleurs. Quand le cuisinier se lance dans la cuisine virtuelle en direct, il prépare des cigares à la feta et aux herbes!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients:
- 1 paquet de feuilles de pâte filo
- 150 g de feta
- 1 oignon moyen
- 20 g de feuilles de menthe
- 20 g de coriandre (ou de persil)
- le zeste d'un citron
- 1 jaune d'oeuf
- 1 pincée de piment
- huile d'olive
- poivre

Pour la sauce
- 4 cuillères à soupe de yaourt grec 
- le jus d'un demi-citron
- 2 brins de menthe
- huile d'olive
- sel, poivre


Pelez et hachez l'oignon. Faites-le suer 5 à 6 minutes sur feu modéré ou jusqu'à ce qu'il soit translucide. Assaisonnez. Réservez.

Rincez et séchez les herbes avant de les hacher. 

Dans un saladier, écrasez la feta avec une fourchette. Ajoutez l'oignon et les herbes. Mélangez bien. 

Ajoutez le zeste de citron et le jaune d'oeuf. Mélangez le tout. 

Assaisonnez avec du poivre et du piment. 

Pour le montage, prenez une feuille de pâte filo. Gardez les autres dans un torchon pour éviter qu'elles sèchent. Coupez cette feuille en deux sur une planche à découper. Badigeonnez une moitié avec de l'huile d'olive. Posez l'autre moitié par dessus. Badigeonnez-la d'huile. Déposez une bonne cuillère à café de farce sur la partie qui se trouve vers vous. Rabattez les côtés sur la garniture. Roulez en cigare en serrant bien. Placez le cigare obtenu sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Procédez de même avec le reste des ingrédients. 

Huilez les cigares. Enfournez à 200ºC et comptez 15 minutes environ. Ils doivent être dorés et croustillants.

Pendant la cuisson des cigares, préparez la sauce. Rincez, séchez puis hachez les feuilles de menthe. Mélangez le yaourt avec le jus de citron dans un bol. Ajoutez la menthe et 1 cuillère à soupe d'huile d'olive. Assaisonnez. 

Servez les cigares avec la sauce.

Ps: vous pouvez retrouver une autre version de cette recette chez mon amie Silvie du très joli blog Citronnelle & Cardamome.

Recyclage culinaire: ne jetz pas le blanc d'oeuf. Gardez-le au congélateur! Quand vous en avez 3, vous pourrez préparer des financiers.

mardi 28 avril 2020

Mes madeleines Earl Grey et chocolat

Dans la famille des petites douceurs que j'adore, à côté des financiers les madeleines occupent une bonne position. J'aime leur moelleux, le bon goût de beurre. Un voyage au coeur de l'enfance. Loin de Proust. La madeleine c'est la douceur. Elles appellent la tasse de thé, de café, le chocolat chaud. La madeleine c'est la pause douceur. On a envie de s'asseoir et de suspendre le temps. La madeleine donne envie de prendre un goûter. Mordre dans la madeleine, savourer la douceur. Avoir 7 ans une autre fois. J'ai trempé mes madeleines dans du chocolat pour apporter un peu de gourmandise supplémentaire et un peu de croquant. Des madeleines régressives à souhait! Quand le cuisinier retombe en enfance, il prépare des madeleines Earl Grey et chocolat!

Préparation: 20 minutes

Repos: 2 heures + 1 heure


Cuisson: 10 minutes

Ingrédients pour une petite trentaine de madeleines:
- 125 g de farine
- 125 g de beurre + un peu pour les moules
- 90 g de de sucre
- 2 oeufs 
- 6 g de levure chimique (environ 1/2 sachet)
- 1 cuillère à soupe rase de thé Earl Grey
- 150 g de chocolat noir

Réduisez le thé en poudre dans un mortier.

Faites fondre le beurre dans une petite casserole ou au micro-ondes. Laissez-le refroidir.

Battez les oeufs avec le sucre dans un saladier. Ajoutez le thé et mélangez.

Tamisez la farine et la levure. Ajoutez-les dans le saladier. Mélangez avec une spatule.

Enfin, versez le beurre refroidi. Mélangez délicatement. 

Beurrez les moules à madeleines même s'ils sont en silicone. Placez-les quelques minutes au frigo. Déposez une bonne cuillère à café de pâte dans chaque alvéole. Replacez-les moules au frais et laissez reposer pendant 2 heures. 

Environ 15 minutes avant la fin du temps de repos, faites préchauffer votre four à 220ºC. Enfournez les moules et baissez la température à 200ºC. Laissez cuire les madeleines 10 minutes environ. À partir de 8 minutes surveillez bien. Elles doivent être dorées. Attendez quelques instants avant de les démouler. Laissez-les refroidir complètement. Lavez et séchez parfaitement les moules.

Quand les madeleines sont à température ambiante, faites fondre le chocolat au bain marie. Étalez une couche de chocolat dans les moules. Placez les madeleines dans les alvéoles. Replacez-les au frais pour 1 heure pour que le chocolat durcisse. 

Il ne vous reste plus qu'à démouler les madeleines.

Astuce: le passage de la pâte au frigo permet de créer un choc thermique au moment d'enfourner ce qui permet la formation de la petite bosse.

dimanche 26 avril 2020

Mes artichauts frits

Aujourd'hui pas de voyage à proprement parler puisque la recette du jour n'a pas de provenance particulière. Néanmoins le voyage est quand-même au rendez-vous car c'est une recette que j'ai trouvée chez mon autre idole de cuisine: Mr Ottolenghi car non il n'y a pas que Dorian que je vénère culinairement! Ottolenghi c'est vraiment un monsieur que j'aimerais rencontrer car j'aime ce qu'il fait en cuisine. Les légumes sont souvent au centre de ses recettes. Son pays d'origine me fait rêver. J'ai acheté mon premier livre de lui au Québec car les photos m'avaient plu. Depuis, chacun de ses ouvrages a trouvé sa place sur mes étagères. J'y puise l'inspiration parfois, des recettes de temps en temps ou juste le plaisir de voir de belles photos! Aujourd'hui, j'ai eu envie de cuisiner des artichauts! Je n'en mange pas souvent. J'aime ceux que je trouve chez Dolors car ils sont petits et très tendres. Quand le cuisinier trouve l'inspiration chez Ottolenghi, il prépare des artichauts frits!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients
- 4 artichauts poivrades
- 3 bonnes cuillères à soupe de farine
- 2 cuillères à café de 7 épices (ou de curry à défaut)
- le jus d'un demi-citron
- 50 cl d'huile de friture 
- 6 brins de coriandre ou de persil
- 1 citron vert 
- sel, poivre
- mayo pour accompagner

Ôtez les feuilles d'artichauts jusqu'à ce que vous arriviez aux feuilles les plus tendres. Coupez le haut des feuilles. S'ils ont encore la tige, gardez-la en éliminant les parties coriaces. Coupez-les artichauts en deux de bas en haut. Puis coupez chaque moitié en 4 quartiers. Plongez-les immédiatement dans un saladier d'eau froide additionnée du jus de citron. 

Mélangez la farine avec avec l'épice choisie dans une assiette plate. Assaisonnez. Rincez et séchez la coriandre ou le persil. 

Avant de faire frire les artichauts, séchez-les parfaitement dans un linge propre ou avec du papier absorbant.

Passez-les dans la farine pour bien les enrober. Faites chauffer l'huile dans une sauteuse. Quand elle est chaude, plongez-y 1/3 des artichauts. Laissez-les cuire entre 5 et 6 minutes en les retournant avec une écumoire à mi-cuisson. Ils doivent être dorés et tendres. Récupérez-les avec l'écumoire. Déposez-les sur une planche recouverte de papier absorbant. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. Procédez de même avec les artichauts restants. 

Quand ils sont tous cuits, plongez les feuilles de coriandre dans l'huile (faites attention aux projections!) et laissez-les frire 30 secondes en surveillant bien. Elles doivent devenir translucides. Épongez-les aussi sur du papier absorbant. 

Servez les artichauts avec les feuilles de coriandre frites et de la mayonnaise (maison si possible car c'est quand-même meilleur). Coupez le citron en 4 pour en arroser les artichauts. 

samedi 25 avril 2020

Notre curry de pommes de terre primeur

Finalement, il a suffi que je prépare mes potatoes maison, pour qu'aussitôt une autre envie de patates fasse irruption. La faute de mon complice Dorian qui avait justement des pommes de terre dans son panier. Brainstorming sur la patate donc. J'ai essayé au départ de lui vendre mes potatoes... et puis de fil en aiguille nous sommes repartis en voyage. Des épices. Des légumes ou pas? J'adore quand nous construisons nos futures recettes ensemble. C'est juste fantastique! L'un lance une idée, l'autre la rattrape et l'enrichit. Parfois c'est sans fin. Comme des enfants, nous jouons avec les idées "et si on faisait? Et ça aussi??"... Deux gamins apprentis sorciers. Les recettes fusent, les idées volent et les voyages culinaires s'enchaînent! Des pommes de terre primeur pour aujourd'hui car c'est la saison et qu'il faut en profiter! Carpe diem comme disait l'autre. Quand les cuisiniers font voyager les patates, ils préparent un curry de pommes de terre primeur!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 25 minutes

Ingrédients:
- 500 g de pommes de terre primeur pas trop grosses
- 60 cl de lait de coco
- 1 oignon nouveau
- 1 oignon tradi
- 1 gousse d'ail
- 1 morceau de gingembre frais de 2 cm 
- 2 cuillères à café de curcuma en poudre
- 2 cuillères à café de curry en poudre
- 50 g de pousses d'épinards 
- 3 brins de coriandre
- 1 piment oiseau
- 1 tige de citronnelle 
- 2 feuilles de combava 
- 1 pincée de zeste de combava (facultatif)
- 1 cuillère à soupe d'huile de coco
- sel, poivre

Rincez les pommes de terre puis coupez-les en deux ou quatre selon leur taille. Pelez et émincez les oignons. 

Pelez l'ail et le gingembre. Placez-les dans un mortier. Écrasez-les bien. Ajoutez le curcuma et le curry, continuez à écraser le tout jusqu'à obtenir une sorte de pâte. 

Faites chauffer l'huile de coco dans une sauteuse et faites-y revenir les oignons quelques minutes pour qu'ils deviennent translucides. Ajoutez les pommes de terre. Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes en remuant souvent. Ajoutez la pâte de curry. Mélangez pour bien enrober les pommes de terre d'épices. 

Versez le lait de coco. Ajoutez le piment et la citronnelle coupés en deux, les feuilles et le zeste de combava. Portez le tout à ébullition puis baissez le feu et laissez mijoter à couvert pendant 15/20 minutes ou jusqu'à ce que les pommes de terre soient tendres.

Quand les pommes de terre sont cuites, ôtez le couvercle et ajoutez les épinards. Laissez-les cuire 30 secondes. 

Servez aussitôt. Parsemez le curry de coriandre hachée. 

Variante: vous pouvez parsemer les assiettes de basilic thai.

vendredi 24 avril 2020

Mes potatoes maison

Si je ne suis pas très pâtes ni très riz, je ne suis pas non plus très patates. En fait mon premier réflexe quand je dois bricoler un truc rapide c'est plutôt un houmous ou un guacamole que les grands classiques de la cuisine vite-faite. J'aime les pommes de terre mais je n'y pense pas, ou en tout cas pas assez. Chez mes parents, on en mangeait régulièrement. Mais depuis que je vole de mes propres ailes, elles ne font pas partie de ma base alimentaire. Pourtant j'aime les frites, les salades de patates et autres röstis. Alors quand l'envie se présente, je ne la laisse pas partir. Je cours acheter ces petits tubercules et je les cuisine aussitôt. Un jour de pluie à Barcelone, j'ai eu besoin de réconfort... pas envie de faire un dessert (j'en avais encore sur la table), alors patates! Et pas pour n'importe quelle recette. Des petites pommes de terre croustillantes, cuites au four comme celles de Mc... enfin vous voyez le principe. Une petite recette facile, rapide à préparer et vraiment bonne! Quand le cuisinier a une folle envie de patates, il prépare des potatoes maison!

Préparation : 15 minutes

Cuisson: 20/25 minutes

Ingrédients:
- 500 g de petites pommes de terre type Ratte du Touquet
- 2 cuillères à café de 4 ou 7 épices (ou de curry)
- 30 g de parmesan râpé
- 4 cuillères à soupe de polenta (ou de chapelure)
- 10 oignons grelots (facultatif)
- 2 gousses d'ail
- huile d'olive
- sel, poivre
- persil ou coriandre pour servir

Rincez et séchez les pommes de terre avant de les couper en 2 ou 4 selon leur taille. Placez-les dans un saladier.

Ajoutez la polenta, l'épice choisie et le parmesan. Assaisonnez (ayez la main légère sur le sel à cause du fromage). Arrosez d'huile d'olive (environ 3 cuillères à soupe). Mélangez intimement. Disposez le tout sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 

Pelez les oignons. Ajoutez-les sur la plaque ainsi que les gousses d'ail en chemise. Mélangez.

Enfournez à 180ºC. Comptez une 20aine de minutes. Remuez une ou deux fois. Vérifiez la cuisson en piquant une pomme de terre avec la pointe d'un couteau. 

À la sortie du four, parsemez les potatoes avec l'herbe choisie hachée. Servez avec un ketchup maison.

jeudi 23 avril 2020

Nos gnudi épinards et ricotta

Une nouvelle journée qui commence. Le ciel hésite entre gris et bleu. Les oiseaux se réveillent. Le thé fume dans la tasse. La brioche cuite hier soir est prête pour le p'tit déj. Une nouvelle journée, enfermé à l'intérieur. La même stratégie pour tenir: voyager grâce à la cuisine. J'ai repris ma valise culinaire avec mon amidole pour aller chercher une nouvelle recette. Nous avons pris la direction de l'Italie. Ce sont le gnudi qui nous ont fait de l'oeil. Une recette que je voyais depuis quelque temps en me disant qu'un jour peut-être! Les gnudi, kezako? Ce sont des gnocchi sans pomme de terre. Des gnocchi tout nus en quelque sorte. Un peu d'Italie dans les assiettes parce que j'aime tellement la cuisine italienne et que je me demande quand je pourrai retourner dans ce pays que j'apprécie tant. Quand le cuisinier continue ses voyages culinaires, il prépare des gnudi épinards et ricotta avec son complice Dorian!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
Pour les gnudi:
- 250 g de ricotta
- 60 g de farine
- 1 oeuf
- 100 g d'épinards frais
- 25 g de basilic
- 80 g de parmesan râpé
- le zeste d'un citron
- huile d'olive
- sel, poivre

Pour la sauce:
- 1 boîte de tomates entières
- 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 2 brins de basilic
- 1 cuillère à café de sucre (facultatif)
- sel, poivre

Pour la sauce, placez les tomates, le concentré, l'huile et le sucre dans une poêle. Remplissez 1/3 de la boîte de tomates d'eau et versez-la dans la poêle. Faites mijoter une petite 15aine de minutes. Poivrez généreusement, salez. Mixez finement avec votre mixeur plongeant après avoir ajouté les 2 brins de basilic effeuillés. Réservez.

Rincez bien les épinards. Égouttez-les soigneusement. Faites chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans une sauteuse. Ajoutez les épinards et laissez-les tomber 3 minutes. Placez-les dans une passoire. Laissez-les égoutter 5 minutes puis épongez-les sur du papier absorbant pour éliminer le plus d'humidité possible. Hachez les épinards au couteau. Placez-les dans un saladier.

Rincez et séchez le basilic. Mixez les 25 g avec 75 g de ricotta. 

Ajoutez le mélange ricotta/basilic dans le saladier ainsi que le reste de la ricotta, le parmesan, la farine, le zeste de citron et l'oeuf. Mélangez le tout soigneusement avec une spatule. La pâte doit être homogène et ne pas être collante, sinon ajoutez un peu de farine.

Prélevez des portions de pâte pour former des boulettes ou bien comme Dorian et moi, réalisez des quenelles (Dorian a fait les siennes avec des cuillères à soupe, moi avec des cuillères à café). Déposez-les au fur et à mesure sur une planche farinée. Farinez-les légèrement.

Portez une grande casserole d'eau à ébullition. Baissez un peu le feu pour que l'eau frémisse juste. Si le feu est trop fort les gnudi risquent de se défaire. Salez l'eau. Plongez les gnudi (vous devrez le faire en 2 ou 3 fois). Quand ils remontent à la surface c'est qu'ils sont cuits. Récupérez-les avec une écumoire. Placez-les sur une assiette légèrement huilée. Procédez de même pour tous les gnudi. 

Faites réchauffer la sauce pendant que vous faites cuire les gnudi. 

Versez la sauce dans des assiettes. Déposez-y les gnudi et servez sans attendre!

mercredi 22 avril 2020

Ma salade de carottes comme en Tunisie

Jour après jour trouver la force de tenir. Jour après jour trouver du positif même dans de petites choses. Jour après jour, voyager dans les cuisines du monde pour sortir sans sortir. La cuisine a ça de magique. Quelques épices et nous voilà transportés en Inde, au Vietnam, en Indonésie... Des herbes fraîches, et c'est le Liban qui nous tend les bras. Des pistaches, de la fleur d'oranger, du zaatar, du curcuma et le voyage commence. Des pâtes, du couscous, de la mozza, du parmesan, des lasagnes en vue... et le dépaysement est au rendez-vous. Voyager sans sortir. Fermer les yeux et se voir à Rome, Beyrouth, New Delhi, New York ou Marrakech... Tous les jours en ce moment, je voyage. Seul ou avec mon amidole. À coups de fouet, de spatule, de mixer ou tout simplement avec les mains, le voyage est quotidien. Aujourd'hui, je n'ai pas seulement voyagé dans l'espace, j'ai aussi voyagé dans le temps avec cette salade que j'ai appris à faire lors de mon deuxième séjour en Tunisie. Une salade toute simple pour mettre du voyage et de la couleur dans l'assiette! Quand le cuisinier voyage dans le temps, il prépare une salade de carottes comme en Tunisie!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients:
- 1 kg de carottes 
- 2 gousses d'ail
- 1 cuillère à café de cumin moulu
- 2 bonnes pincées de piment en poudre
- 1 petite boîte de thon à l'huile
- 2 oeufs
- 5 brins de coriandre
- 6 olives kalamata
- huile d'olive
- sel, poivre

Pelez puis rincez les carottes avant de les couper en tronçons pas trop petits (pour éviter qu'ils ne se gorgent d'eau). Placez-les dans une casserole d'eau froide. Portez à ébullition. Salez. Comptez 30 minutes de cuisson à partir du premier bouillon. Les carottes doivent être tendres. Égouttez-les. Laissez-les reposer 5 grosses minutes dans la passoire puis épongez-les sur du papier absorbant pour éliminer le maximum d'humidité. Écrasez alors les carottes en purée à l'aide d'une fourchette. On ne cherche pas à obtenir une purée lisse. 

Pendant la cuisson des carottes, faites cuire les oeufs durs (entre 8 et 9 minutes de cuisson à partir de l'ébullition). Égouttez-les, laissez-les refroidir quelques minutes avant de les écaler. Écrasez-les à la fourchette.

Pelez et hachez les gousses d'ail. Faites-les suer dans une poêle avec 1 filet d'huile d'olive pendant 2 minutes sur feu modéré. Ajoutez le cumin et le piment. Ajoutez les carottes. Assaisonnez. Mélangez le tout et versez une cuillère à soupe d'huile supplémentaire. Débarrassez dans un plat de service.

Rincez et séchez la coriandre avant de la hacher. Égouttez le thon et émiettez-le. Dénoyautez les olives et coupez-les en rondelles. 

Parsemez la salade de carottes de thon, coriandre, oeufs durs et olives. Arrosez d'un filet d'huile. Servez!

Bon voyage! 

Variante: vous pouvez remplacer le piment en poudre par de la harissa et la coriandre par du persil.

mardi 21 avril 2020

Nos biscuits au fromage et aux graines

S'il y a bien un moment convivial dans la vie c'est l'apéro! En période d'isolement, c'est un évidemment impossible de voir les amis pour prendre un petit verre. Il n'y a encore pas si longtemps, une ou deux fois par semaine avec mes meilleurs amis de Barcelone, nous nous retrouvions autour de quelques bières et tapas pour rire et discuter pendant des heures en terrasse! Aujourd'hui, les terrasses sont fermées et les amis enfermés chez eux, tout comme moi. Pour détourner le confinement, nous faisons comme beaucoup: des apéro en visio! Même si ce n'est pas pareil, nous pouvons nous voir, boire un verre (ou deux ou plus... mais avec modération malgré tout). Qui dit apéro, dit aussi grignotage. Je ne suis pas très cacahuètes ni chips. C'est dans avec cette optique que Dorian et moi sommes partis à la recherche d'une petite recette. C'est chez un 3ème cuisinier, Bernard, que nous avons trouvé notre bonheur. Quand les cuisiniers se préparent pour l'apéro visio, ils réalisent des sablés au fromage et aux graines!

Préparation: 20 minutes

Attente: 20 minutes

Cuisson: 15 minutes

Ingrédients pour une 20aine de sablés:
- 120 g de farine
- 60 g de semoule très fine
- 70 g de beurre mou
- 45 g d'huile d'olive
- 1/2 cuillère à café de sel
- 60 g de cheddar râpé (ou de parmesan)
- 1 oeuf
- 1 brin de romarin frais (ou 1 cuillère à café de romarin séché)
- 1 cuillère à soupe de sésame 
- 1 cuillère à soupe de graines de pavot
- 1 cuillère à soupe de graines de nigelle
- poivre
- fleur de sel

Mélangez le beurre, l'huile, sel, poivre, l'oeuf et le fromage pour obtenir une sorte de crème homogène. 

Ajoutez la farine et la semoule. Mélangez juste ce qu'il faut pour les incorporer. 

Déposez la pâte sur un film alimentaire et formez un rouleau d'environ 25 cm de long et de 6 cm de diamètre. Enveloppez-le dans le film et laissez-le reposer une 20aine de minutes au congélateur. 

Mélangez les graines sur une planche à découper. Hachez le romarin et ajoutez-le aux graines. 

Sortez le rouleau du congélateur, roulez la pâte dans le mélange de graines et romarin en appuyant un peu pour que tout s'incruste bien. Coupez la pâte en tranches un peu épaisses. Vous devez pouvoir faire une 20aine de sablés. Si la pâte devient trop molle pour la manipuler, remettez-la quelques instants au congélateur. Placez les sablés au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. S'ils sont un peu déformés, redonnez-leur leur forme avec les mains. Parsemez-les d'un peu de fleur de sel.

Enfournez la plaque à 180ºC et laissez cuire les sablés 15 minutes environ. Ils doivent être légèrement dorés. Laissez-les refroidir quelques minutes sur la plaque avant de les placer sur une grille. 

Conservez-les dans une boîte en métal de préférence pour qu'ils restent croustillants. 

Variantes: remplacez le romarin par du thym ou des herbes de Provence. Vous pouvez ajouter une pincée de piment dans la pâte. Vous pouvez remplacer les graines de nigelle par des graines de tournesol.  Si vous n'avez pas de semoule, remplacez par de la farine. 

lundi 20 avril 2020

Mon houmous balila

Chanson du jour:
Il pleut, il pleut
Sur les jardins alanguis 
Sur les roses de la nuit
Il pleut des larmes de pluie
Il pleut
Et j'entends le clapotis
Du bassin qui se remplit
Oh Mon Dieu, que c'est joli
La pluie
C'est avec cette chanson de Barbara que cette nouvelle semaine confinée commence. La pluie que Barbara aime me déprime. Ne pas pouvoir sortir et en plus entendre la pluie frapper contre mes vitres, tout ça fait que moral prend l'eau. Plus qu'une solution: m'évader en cuisine. Avant-hier je vous emmenais au Liban avec mon kebbeh aux carottes, hier c'était vers l'Iran avec notre gâteau aux pistaches. Aujourd'hui, nous allons rester en Orient avec un houmous un peu spécial. Tout le monde connaît l'houmous, cette purée de pois chiches/pâte de sésame/huile d'olive que l'on sert souvent pour l'apéritif. Et bien aujourd'hui, je vous en propose une version différente: la balila.  C'est un houmous qui se sert tiède et les pois chiches ne sont pas mixés mais plutôt écrasés avec de l'ail et du cumin. Un houmous oui mais un houmous qui change de l'houmous!

Préparation: 25 minutes 

Cuisson: 15 minutes


Ingrédients:
- 400 g de pois chiches en boîte
- 2 gousses d'ail
- 2 cuillères à café de cumin moulu
- 150 g d'huile d'olive
- 30 g de pignons
- 2 cuillères à café de zaatar (ou de thym)
- sel, poivre

Pelez puis hachez les gousses d'ail. Faites-les suer dans une poêle avec un filet d'huile sur feu doux. Ajoutez le cumin et laissez cuire 2 minutes supplémentaires.

Ajoutez les pois chiches, mélangez rapidement. Versez la moitié de l'huile. Couvrez et laissez cuire une dizaine de minutes ou jusqu'à ce que les pois chiches s'écrasent. Remuez 2 ou 3 fois en cours de cuisson.

Pendant ce temps-là, faites dorer les pignons quelques minutes dans une poêle sans matière grasse. 

Réservez la moitié des pois chiches. Écrasez l'autre moitié grossièrement avec une fourchette tout en ajoutant l'huile d'olive restante. Assaisonnez avec sel et poivre. Ajoutez les pignons ainsi que les pois chiches réservés. Mélangez le tout. Parsemez le plat de zaatar.

Servez aussitôt avec du pain pita dégustez-le directement à la cuillère!

Variante: vous pouvez ajouter une petite pincée de piment dans l'houmous et/ou un peu de zeste de citron. 

dimanche 19 avril 2020

Notre gâteau aux pistaches

J'ai tout le temps la bougeotte. Ma mère me le répète souvent. Je n'arrête pas. Je suis toujours en mouvement. En cette période confinée, je souffre beaucoup de ne pouvoir marcher. Je suis coincé à la maison. Pour me détendre les jambes, j'ai le toit de l'immeuble. Je tourne comme un lion en cage. Je rêve de sortir. Je rêve d'être à Paris ou en Normandie pour pouvoir marcher sans m'arrêter. Avaler les kilomètres pendant des heures, le nez et les yeux aux aguets. Face à l'impossibilité de sortir et de voyager, plus qu'une solution, utiliser la cuisine comme moyen de transport. La cuisine d'ailleurs est infinie! Les destinations aussi! En ce moment chaque jour, je pars dans un pays différent. La Tunisie, l'Italie, le Liban et j'en passe. Ma bougeotte physique s'est transformée en bougeotte culinaire. Les plats, les desserts, tout est bon pour aller voir ailleurs ce qu'il se passe. Quand le cuisinier voyage dans son assiette, il prépare un gâteau aux pistaches avec son amidole Dorian!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 45 minutes

Ingrédients pour un moule de 20 cm de diamètre:
- 200 g + 50 g de pistaches décortiquées, non salées
- 80 g de semoule fine
- 4 oeufs
- 150 g de sucre
- 225 g de beurre mou
- 1/2 sachet de levure
- 2 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger + un peu en finition
- 1 pincée de sel
- 2 cuillères à soupe de graines de grenade

Mixez 250 g de pistaches en poudre. Ne mixez pas trop sinon elles vont se transformer en pâte.

Travaillez le beurre en pommade avec une spatule. Ajoutez le sucre. Fouettez l'ensemble pour obtenir un mélange clair et aérien. 

Ajoutez les oeufs un par un en mélangeant bien entre chaque ajout. Versez l'eau de fleur d'oranger.

Ajoutez ensuite les ingrédients secs: semoule, pistaches, sel et levure. Incorporez-les délicatement avec la spatule. La pâte doit être bien homogène. Versez-la dans votre moule beurré et fariné.

Enfournez à 180ºC et laissez cuire entre 45 et 50 minutes. Vérifiez la cuisson en enfonçant une baguette au centre du gâteau. Elle doit ressortir sèche. Dès la sortie du four, badigeonnez le gâteau de fleur d'oranger avec un pinceau. Laissez-le refroidir quelques minutes avant de le démouler.

Hachez les 50 g de pistaches restantes. Parsemez le gâteau de pistaches concassées et de graines de grenade. 

Variantes: vous pouvez remplacer la semoule par de la farine et la fleur d'oranger par de l'eau de rose.

vendredi 17 avril 2020

Mon kebbeh aux carottes

Dans la série des recettes qui me font de l'oeil depuis super longtemps, il y avait le kebbeh ou kibbeh. Un plat venu de loin. Un plat oriental, forcément puisque je suis fasciné par ce genre de cuisine. Deux versions pour ce plat:
- des boulettes (un peu comme les arancini italiens) faites avec de la viande et du boulgour, farcies avec un mélange de viande, herbes et épices
- une sorte de galette cuite au four, farcie ou non
C'est vers cette deuxième version que mon coeur penchait notamment parce que je trouve ce plat très beau. Il a fallu une conversation avec une maman de ma classe pour que j'ose franchir le pas. Avant de me lancer, j'ai fait des recherches pour voir un peu comment se prépare cette spécialité orientale. C'est évidemment en mode végétarien que je voulais la préparer. J'ai choisi les carottes comme base car j'en trouve facilement. Une recette vraiment délicieuse. Le boulgour donne une texture croustillante et fondante en même temps. En cette période confinée, j'ai décidé de réaliser les recettes que j'avais sur ma liste depuis des années, trop d'années! Quand le cuisinier réalise un autre rêve culinaire, il prépare un kebbeh aux carottes!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 1h30

Ingrédients pour un plat rond de 35 cm de diamètre:
- 1 kg de carottes
- 200 g de boulgour
- 1 gros oignon + 1 petit
- 1 cuillère à café de cumin
- 1 pincée de piment
- 1 cuillère à café de curry
- 1 gousse d'ail
- 1/2 bouquet de coriandre ou de persil
- 35 g de farine 
- huile d'olive
- sel, poivre

Placez le boulgour dans un saladier. Couvrez-le d'eau tiède. Laissez reposer une 20aine de minutes. Égouttez-le et laissez-le dans la passoire pour que toute l'eau s'évacue. 

Pelez puis épluchez les carottes. Coupez-les en tronçons et faites-les cuire à l'eau (oui pour une fois je fais bouillir des légumes!) jusqu'à ce qu'elles soient très tendres. Égouttez-les et réduisez-les en purée avec un presse-purée ou une fourchette dans un saladier.

Pendant la cuisson des carottes, pelez et émincez le gros oignon. Faites-le revenir dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile d'olive pendant 7 à 8 minutes sur feu modéré ou jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré. Répartissez-le dans le fond de votre moule. 

Pelez et râpez le petit oignon. Pelez et hachez l'ail. Faites-les suer quelques minutes à la poêle avec un filet d'huile. Rincez et séchez la coriandre avant de la hacher.

Mélangez les carottes avec le boulgour, l'oignon, l'ail, la coriandre, les épices. Ajoutez la farine. Assaisonnez généreusement. Mélangez une dernière fois. Répartissez ce mélange dans le moule, sur les oignons en utilisant une cuillère à soupe. Égalisez la surface avec une spatule. 

Versez 25 g d'huile d'olive sur la surface en étalant bien avec les mains. Avec la pointe d'un couteau dessinez des motifs géométriques sans aller jusqu'au fond du moule. 

Enfournez à 200ºC. Laissez cuire environ 50 minutes. Les bords du kebbeh doivent être bien dorés et croustillants. Si au bout des 50 minutes, la surface n'est pas assez dorée, passez le plat quelques minutes sous le grill. 

Laissez refroidir environ 5/10 minutes. Coupez le kebbeh comme une tarte. 

Astuces: vous pouvez le préparer à l'avance et le faire réchauffer au four à 160ºC pendant une 15aine de minutes. Pour la cuisson, mieux vaut passer le plat sous le grill pour dorer la surface plutôt que de prolonger la cuisson au risque d'assécher le kebbeh. Vous pouvez ajouter le petit oignon et la gousse d'ail crus dans la pâte. Je ne le fais pas pour des raisons de digestion

Variante: vous pouvez ajouter 1 cuillère à café paprika dans la pâte.

avec cette recette, je participe à une rencontre entre blogueurs du monde entier, le #ramadhanfoodunites. 

jeudi 16 avril 2020

Mon omelette épinards et feta

En ce moment, j'ai du temps. Beaucoup de temps. Encore plus de temps que d'habitude! Au début du confinement, je me disais que j'allais donc passer 20 h par jour à cuisiner, que j'allais enfin pouvoir faire toutes les recettes qui se trouvent sur toutes mes listes de recettes à faire! Résultat, je ne cuisine pas plus qu'en temps normal. Je cuisine même moins. L'inspiration me fait défaut. L'envie parfois aussi. Heureusement, il me reste les sessions cuisine à 4 mains avec Dorian. Hier pourtant, pas de rendez-vous avec mon complice culinaire. J'ai donc puisé dans mes forces cachées pour me mettre en cuisine. Une envie soudain: une omelette. Quand je pense que j'ai mis des années avant d'oser en préparer... C'était la spécialité de mon papa à la maison. Je me disais que c'était trop difficile! Aujourd'hui, une omelette vraiment facile, printanière. Pas besoin de la retourner. Elle ne cuit que d'un côté pour garder la jolie couleur verte! Une omelette rapide parce que même confinés on n'a pas forcément envie de passer des heures en cuisine! Quand le cuisinier invite le printemps dans son assiette, il prépare une omelette épinards/feta!

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients:
- 5 oeufs
- le vert d'un oignon frais
- 2 poignées de pousses d'épinards
- 50 g de feta
- 20 g de parmesan râpé
- 5 cl de crème liquide
- une dizaine de feuilles de menthe
- huile d'olive
- sel, poivre

Rincez puis émincez finement le vert d'oignon. Faites-le suer quelques minutes à la poêle avec un filet d'huile d'olive. Il doit garder sa jolie couleur. Réservez.

Battez les oeufs dans un saladier avec le parmesan et la crème. Assaisonnez. Versez ce mélange dans la même poêle huilée. Mélangez délicatement avec une spatule pendant 10 secondes. Répartissez le vert d'oignon et les épinards sur l'omelette. Parsemez-la de feta émiettée. Poivrez généreusement. Poursuivez la cuisson jusqu'à ce que la face en contact avec la poêle soit bien dorée. 

Finissez la cuisson en couvrant la poêle avec un couvercle pendant 5 bonnes minutes. 

Hors du feu parsemez l'omelette de feuilles de menthe.

Servez sans attendre!

Variantes: vous pouvez gagner quelques minutes de cuisson en laissant ke vert d'oignon cru et en l'ajoutant sur l'omelette en fin de cuisson. Vous pouvez remplacer le parmesan par un autre fromage.

mercredi 15 avril 2020

Croquetas au brocoli


En ces temps troublés, le moral fait comme la météo, il passe de l'automne à l'été en un rien de temps. Heureusement que j'ai la cuisine pour tenir et donner du sens à mes journées. En cette période de "vacances", rien à faire pour l'école. La cuisine est ma bouée de sauvetage et les sessions de cuisine avec mon amidole me redonnent le sourire. Je me surprends même en organisant des cours de cuisine en ligne avec des amies et leurs connaissances. Je me retrouve à cuisiner en français, espagnol et même en anglais. Cuisiner pour supporter l'enfermement. Engranger des recettes pour des jours meilleurs quand de nouveau les dîners avec les amis seront possibles. Alors cuisiner. Cuisiner encore. Je me réjouis malgré tout de l'arrivée des légumes verts sur les étalages. Je profite des derniers brocolis de Dolors, j'attends avec impatience ses petits pois, j'ai des idées avec des épinards. Mettre du vert dans mon quotidien très urbain. Alors pour notre dernière rencontre de cuisine en ligne avec Dorian, nous avons mis le brocoli à l'honneur. Une petite recette facile, à manger avec les doigts avec mon ketchup maison! Quand le cuisinier a besoin de vert, il prépare des croquetas au brocoli.

Préparation : 30 minutes

Cuisson: 45 minutes

Ingrédients pour une vingtaine de bouchons:
- 450 g de brocoli
- 1 petit oignon
- 1 pomme de terre (environ 100g)
- 40 g de chapelure
- 25 g de panko (chapelure japonaise)
- 1 oeuf
- 10 brins de coriandre
- 2 cuillères à café de curry en poudre
- 25 g de cheddar ou de parmesan râpé
- 1 cuillère à café de bicarbonate
- huile d'olive
- sel, poivre

Pelez et hachez l'oignon. Faites-le suer 5 bonnes minutes à la poêle avec un filet d'huile d'olive. Réservez.

Rincez le brocoli. Détaillez-le en petits bouquets. Pelez le pied (la peau extérieure est très fibreuse) et coupez-le en morceaux. Épluchez la pomme de terre. Plongez le pied de brocoli et la pomme de terre dans une casserole d'eau. Portez à ébullition. Salez et laissez cuire une 15aine de minutes ou jusqu'à ce que la pomme de terre soit bien tendre. Récupérez le tout avec une écumoire. Laissez égoutter. Réduisez-les ensuite en purée avec une fourchette dans un saladier. Réservez.

Plongez les bouquets de brocoli dans l'eau de cuisson précédente en ébullition, additionnée de bicarbonate (qui permet de garder la belle couleur du brocoli) et laissez-les cuire 1 minute. Égouttez puis épongez sur du papier absorbant. Placez-les dans le bol de votre mixeur. Mixez en mode pulse pour obtenir une sorte de semoule. Ajoutez la coriandre rincée et effeuillée. 

Versez le brocoli dans le saladier. Ajoutez les chapelures, le fromage, le curry, l'oeuf et l'oignon. Mélangez intimement avec une spatule. Assaisonnez. 

Maintenant deux options: soit vous façonnez des petits bouchons de 30 g que vous disposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Pour la cuisson comptez entre 20 et 25 minutes à 180ºC. Soit vous faites comme Dorian et préparez des quenelles en utilisant 2 cuillères à soupe et vous les faites frire dans une huile à 160ºC. Ensuite vous les épongez sur du papier absorbant.

Servez ces petits bouchons avec le ketchup que je vous ai proposé lundi. 

Variante: pas de panko? Remplacez-le par de la chapelure traditionnelle ou par du pain rassis réduit en poudre.

lundi 13 avril 2020

Mon ketchup maison

Que les choses soient claires, je ne vais jamais dans les fast food. Mc Do, Quick et compagnie n'ont pas la chance de me voir pousser leurs portes. Je ne dis pas que je n'y suis pas allé un jour mais c'était il y a bien longtemps. Je crois que je préfère sauter un repas plutôt que d'aller dans ce genre d'endroits. Pas mon truc. Pas confiance. Je ne suis pas non frites surgelées, ni mayo en sachet, ni ketchup en général. Mais l'autre jour, j'avais un reste de tomates cerises en boîte et je me demandais ce que j'allais bien pouvoir en faire. Me connaissant, je n'ai pas voulu remettre ça au lendemain car la dite boîte allait se retrouver à la poubelle. J'ai pensé aussitôt à un ketchup maison. Je ne sais pas d'où m'est venue cette idée saugrenue. J'ai donc improvisé ma version de cette fameuse sauce américaine aigre douce au gré des mes envies. Une petite sauce très rouge et vraiment délicieuse que vous allez voir traîner sur des recettes à venir... parce qu'il n'y a pas que les frites qui se mangent avec du ketchup. Quand le cuisinier recycle des tomates en boîte, il prépare un ketchup à sa façon!

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients:
- 250 g de tomates cerises en boîte 
- 100 g de poivrons en boîte (pimientos del piquillo)
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 3 cuillères à soupe de double concentré de tomate
- 1 cuillère à café d'origan (ou de thym)séché
- 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
- 2 cuillères à soupe de sirop d'érable 
- 1 pincée de piment
- sel, poivre

Pelez et hachez l'oignon et l'ail. Faites-les suer 5 à 6 minutes à la poêle avec une cuillère à soupe d'huile, sur feu modéré sans les laisser colorer.

Ajoutez les tomates et les poivrons (coupez ces derniers en morceaux avant). Laissez mijoter 10 minutes en augmentant le feu. Ajoutez le sirop d'érable, le concentré de tomate, l'origan et le vinaigre. Poursuivez la cuisson 2 minutes. Le tout doit avoir réduit. S'il y a encore beaucoup de liquide, laissez cuire quelques minutes supplémentaires. Assaisonnez avec du sel, du poivre et du piment. 

Mixez le tout très finement.  Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin!

Laissez le ketchup refroidir avant de le verser dans un pot en verre propre. 

Après, il ne vous reste plus qu'à trouver quoi tremper dedans... Je vous donnerai quelques idées dans les jours à venir!

Variante: vous pouvez remplacer le sirop d'érable par du miel ou même du sucre (si vous mettez du sucre, comptez seulement une cuillère à soupe). 

dimanche 12 avril 2020

Notre gâteau très noisettes!

Allez je retombe dans la douceur. Il faut croire que le confinement a de drôles d'effets sur moi. Ajoutons à ça l'influence de Dorian. Secouez avec un tri de placards. Et vous obtiendrez encore une recette sucrée. Pour une fois c'est moi le coupable. J'avais trouvé cette jolie recette sur un blog italien. Il faut dire que je me balade sur des blogs de partout. Les autres langues ne me font pas peur pourvu qu'il y ait de la cuisine en jeu! Un gâteau très noisettes. C'est ça qui m'a tant plu! J'adore les fruits secs. J'en colle partout. Les amandes, les noisettes, les noix de pécan, de cajou ou de macadamia, les pistaches, les noix. Tout y passe. Je les aime tous! Un gâteau qui a vite plu a mon complice! Nous avons un peu changé la recette pour la mettre encore plus à notre goût. Une recette facile à faire. Un gâteau délicieux à partager entre confinés ou à garder pour des jours plus libres! Quand les cuisiniers ont les noisettes dans la tête, ils préparent un gâteau très noisettes (et un peu amande aussi).

Préparation: 25 minutes

Cuisson: 10 + 30 minutes

Ingrédients pour un moule de 24 cm:
- 300 g + 1 poignée de noisettes entières non salées
- 100 g de sucre en poudre
- 50 g de vergeoise
- 150 g de beurre
- 100 g de maïzena + 1 peu pour le moule
- 3 oeufs
- 2 cuillères à soupe d'amaretto (facultatif)
- 1 pincée de sel
- 1 sachet de levure
- beurre pour le moule
- sucre glace

Placez 300g de noisettes sur une plaque allant au four. Enfournez-les à 180ºC et laissez-les torréfier une petite dizaine de minutes (surveillez-les bien). Laissez-les refroidir. Vous pouvez ôter leur peau en frottant les noisettes entre vos mains. Moi je ne l'ai pas fait pour avoir un goût plus prononcé.

Faites fondre le beurre dans une petite casserole jusqu'à ce qu'il prenne une jolie couleur noisette (surveillez bien car s'il devient noir c'est fichu). Filtrez-le puis laissez-le refroidir. 

Placez les noisettes dans le bol de votre mixeur. Réduisez-les en poudre. N'insistez pas trop pour éviter qu'elles ne se transforment en pâte. Quand elles sont bien mixées, ajoutez la maïzena et mixez quelques secondes. 

Battez les oeufs avec les sucres dans un saladier pendant 2 minutes ou jusqu'à ce que le tout soit très mousseux. Ajoutez le beurre noisette et l'amaretto. Ajoutez le mélange noisettes/maïzena et la levure. Mélangez délicatement. 

Beurrez et "maïzenez" votre moule. Versez-y la pâte. Enfournez à 180ºC et laissez cuire environ 30 minutes. Vérifiez la cuisson en enfonçant une baguette en bois au centre, elle doit ressortir sèche.

Quand le gâteau est cuit, parsemez-le des noisettes restantes concassées et laissez cuire 3 minutes supplémentaires. Laissez refroidir le gâteau sur une grille. Saupoudrez-le d'un voile de sucre glace quand il est froid. 

Variantes: pas de vergeoise? Remplacez-la par du sucre roux, de la cassonade ou bien par du sucre en poudre.