jeudi 9 avril 2020

Nos energy balls

Les energy balls courent sur les blogs et les magazines de cuisine depuis pas mal de temps déjà. Mais je les regardais de loin, pas très intéressé par le sujet. Pas fan de dattes. Peur que ce soit très sucré. Alors je les ai ignorées largement. Et puis en cette période d'éloignement des gens qu'on aime bien, je me surprends à faire des recettes que je n'aurais peut-être pas faites en temps normal, poussé par mon complice Dorian! La semaine dernière, il m'a proposé de réaliser ces fameuses boulettes énergétiques qu'il avait vues sur le blog BarbaraFrenchVegan. Les photos nous ont bien plu. Après vérification des placards, nous avons vu que nous avions bien les ingrédients nécessaires! Je me suis laissé convaincre pour réaliser mes premières énergy balls avec plein de fruits secs (merci à Biothentic pour la noix de coco, les amandes et les noix de pécan).

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 5 minutes

Ingrédients pour 16 energy balls:
- 80 g de flocons d'avoine
- 40 g d'amandes
- 40 g de noix de pécan
- 70 g de dattes (Medjoul pour moi)
- 20 g de noix de coco râpée
- 120 g de beurre de cacahuète
- 45 g de sirop d'érable
- 20 g de cacao en poudre non sucré

Pour la déco:
- 20 g de pistaches
- 2 cuillères à soupe de cacao non sucré
- 2 cuillères à soupe de noix de coco râpée

Placez les amandes et noix de pécan sur une plaque allant au four. Enfournez à 180ºC pendant 5 minutes. Laissez-les refroidir.

Placez les flocons d'avoine et les fruits secs dans le bol de votre mixeur. Mixez par à-coups. 

Ajoutez le reste des ingrédients. Mixez jusqu'à ce qu'une boule se forme.

Prélevez des portions de pâte d'environ 25 g. Roulez-les entre vos mains. 

Pour la déco, roulez les boules obtenues dans les pistaches hachées ou dans la noix de coco ou dans le cacao. Vous pouvez aussi en laisser quelques unes sans rien.

mardi 7 avril 2020

Notre babka à la pâte à tartiner

S'il y a une recette qui me poursuit depuis des années c'est bien la babka! La première fois que je l'ai croisée c'était dans un livre d'un de mes idoles culinaires, Ottolenghi. J'avais été séduit par cette belle brioche tressée, garnie de chocolat. Mais en voyant les photos je m'étais dit que ce n'était pas pour moi, trop compliquée. J'en étais resté là. Depuis cette dite brioche a fait du chemin, devenant très tendance. Des boulangeries la proposent de plus en plus, une s'est même spécialisée en babkas! Une jolie adresse à Paris, à découvrir d'urgence, Babkazana! En parlant de notre programme de la semaine, l'idée de la babka a surgi chez mon complice. Je ne pouvais que sauter sur l'occasion! Donc babka! Si vous ne la connaissez pas, c'est donc une sorte de brioche tressée qui nous vient d'Europe de l'Est. Avec le temps, elle s'est retrouvée garnie. Aujourd'hui, les versions se multiplient. Avec Dorian, nous avons choisi d'y mettre de la pâte à tartiner. Et là nos chemins se sont séparés provisoirement. J'ai naturellement opté pour notre pâte à tartiner au Dulcey! Une première fois pour la babka maison et franchement j'en referai car c'est hyper bon! Quand les cuisiniers se lancent dans la boulange, ils préparent une babka à la pâte à tartiner!

Préparation: 45 minutes

Repos: 1 nuit + 30 minutes + 1h30

Cuisson: 30/35 minutes

Ingrédients:
- 250 g de farine
- 12 g de levure de boulanger fraîche
- 50 g de sucre
- 1 oeuf
- 100 g de lait tiède
- 80 g de beurre à température ambiante
- 3 g de sel
- 180 g de pâte à tartiner
- 40 g de pistaches

Pour le sirop:
- 40 g d'eau
- 40 g de sucre

La veille:
Diluez la levure dans le lait tiède et laissez reposer une petite dizaine de minutes. 

Pendant ce temps, placez la farine, le sucre et le sel dans la cuve de votre robot muni du crochet de pétrissage.

Ajoutez l'oeuf et commencez à mélanger à vitesse moyenne. Versez ensuite le lait avec la levure. Continuez le pétrissage pendant 10 minutes. 

Ajoutez le beurre petit à petit en laissant le robot tourner et en attendant quelques secondes entre chaque ajout. Continuez le pétrissage encore pendant 15 minutes. Au total, le pétrissage dure 25 minutes en tout. 

Sortez la pâte de la cuve. Elle colle encore un peu c'est normal. Placez-la dans un saladier. Couvrez d'un film alimentaire. Placez au frais pour toute la nuit. 

Le lendemain, sortez la pâte du frigo. Abaissez-la au rouleau sur votre plan de travail fariné pour former un rectangle d'environ 28 x 38 cm. 

Détendez la pâte à tartiner quelques secondes au bain marie si elle est un peu dure. Étalez-la avec une spatule sur la pâte en laissant une bordure de 2 cm tout autour. 

Hachez grossièrement les pistaches. Réservez-en 1/4 et répartissez les autres sur la pâte à tartiner. 

Roulez la pâte dans sa largeur en serrant bien. Placez le boudin obtenu au frigo pour une trentaine de minutes. 

Placez la pâte devant vous sur une planche à découper. Coupez-la en deux dans le sens de la longueur. Torsadez les deux parties faces coupées vers le haut. 

Beurrez un moule à cake d'environ 12x25 cm. Chemisez-le de papier sulfurisé. Placez la torsade dans le moule. Couvrez d'un torchon et laissez lever pendant 1h30 dans un endroit chaud et sans courant d'air.

Faites préchauffer votre four 10 minutes avant la fin du temps de pousse. Ôtez le torchon. Parsemez la babka des pistaches restantes.  Enfournez et laissez cuire entre 30 et 35 minutes. Tournez la plaque au bout de 20 minutes. La babka doit être bien dorée. Vérifiez la cuisson en piquant avec une baguette en bois, elle doit ressortir sèche.

Pendant la cuisson, préparez le sirop. Placez l'eau et le sucre dans une casserole. Portez à ébullition. Quand le sucre est dissous, arrêtez le feu. Laissez refroidir. 

À la sortie du four, sortez la babka du moule et badigeonnez-la avec le sirop froid à l'aide d'un pinceau de cuisine. Utilisez tout le sirop. Laissez refroidir. 

Je peux vous dire que cette babka est vraiment sublime!

lundi 6 avril 2020

Nos hélenettes

Une pâte à tartiner pour faire un gâteau. Puis des financiers. Qui dit financiers dit blancs d'oeufs. Qui dit blancs d'oeufs dit aussi jaunes à récupérer. Et je ne sais jamais quoi en faire. À part une mayo... Autant les blancs c'est facile, autant les jaunes me prennent le chou et finissent souvent dans l'évier. Après les financiers, donc jaunes d'oeuf en trop. Nous avons cherché une petite recette sympa où nous pourrions les utiliser. Et quand on cherche... on trouve. C'est chez Sabine du blog Mes inspirations culinaires que nous avons trouvé la bonne recette: des petits biscuits, très jolis que nous avons décidé de customiser un peu... parce que suivre des recettes à la lettre ce n'est toujours notre truc.  Quand les cuisiniers ont des jaunes d'oeuf sur les bras, ils préparent des hélenettes!

Préparation: 20 minutes

Cuisson : 18 minutes

Ingrédients:
- 90 g de farine
- 90 g de sucre
- 90 g + 45 g de pistaches non salées
- 2 jaunes d'oeuf
- 90 g de beurre fondu
- eau de fleur d'oranger
- 1 pincée de sel

Placez les 90 g de pistaches sur une plaque allant au four. Enfournez-les à 180ºC et faites-les toster 5 minutes. Laissez-les refroidir quelques instants avant de les mixer en poudre fine. Ne mixez pas trop sinon elles vont se transformer en pâte. Réservez puis mixez les 45 g de pistaches en poudre également.

Battez les jaunes avec le sucre dans un saladier pour que le tout devienne clair. Ajoutez alors le beurre fondu. Mélangez.

Terminez en incorporant la farine et les 90 g de poudre de pistache. Mélangez. La pâte doit être manipulable à la main. 

Prélevez des portions de pâte d'environ 20 g. Pour former les boules, mouillez-vous les mains avec la fleur d'oranger. Quand les boules sont faites, roulez-les dans les pistaches restantes en appuyant légèrement pour qu'elles se collent sur les biscuits. Rangez les hélenettes sur une plaque allant au four et recouverte de papier sulfurisé. 

Enfournez à 180ºC. Laissez cuire 12/13 minutes en retournant la plaque à mi-cuisson. Les biscuits sont assez mous à la sortie du four mais ils durciront en refroidissant. Laissez-les refroidir sur la plaque avant de les ranger dans une boîte hermétique!

Et vous, vous avez des trucs pour utiliser les jaunes ou les blancs?

dimanche 5 avril 2020

Notre gâteau au chocolat comme un rocher

Au départ de notre nouvelle session de cuisine avec mon complice Dorian, il y avait son envie à lui de tester un gâteau qu'il avait repéré chez Confit banane. Quand j'ai vu la photo, comment dire qu'il m'a été impossible de résister... et pourtant je ne suis pas très pâtissier dans l'âme! C'est vrai que les légumes m'inspirent plus que les gâteaux. Et pourtant quand j'étais plus jeune, j'étais ultra gourmand!
Un gâteau donc. Et pas n'importe quel gâteau. Avec du chocolat! Un glaçage au chocolat. Comme celui de mon cake aux fruits secs et au chocolat. Un glaçage rocher donc. Et puis une petite ganache pour décorer et rajouter un peu de gourmandise parce que sinon c'était un peu triste comme gâteau (je rigole bien sûr). Bref de la gourmandise comme s'il en pleuvait! Ce fut notre deuxième recette. Et ce n'est pas fini car nous avons encore des recettes douces et gourmandes à préparer et à partager avec vous! Restez dans le coin! Quand les cuisiniers tombent dans la gourmandise absolue, ils préparent un gâteau au chocolat comme un rocher!

Préparation: 30 minutes


Cuisson: 30 minutes

Ingrédients pour un moule de 20 cm de diamètre:
Pour le gâteau:
- 3 oeufs
- 60 g de sucre
- 45 g de notre pâte à tartiner au Dulcey
- 120 g de farine
- 90 de beurre
- 1/2 sachet de levure

Pour la ganache:
- 180 g de crème fleurette
- 100 g de chocolat noir 

Pour le glaçage rocher:
- 150 g de chocolat noir
- 45 g d'amandes ou de noisettes (ou un mélange des deux)
- 30 g d'huile neutre (tournesol, pépin de raisin...)

Pour la déco:
- 1 poignée de pistaches

La veille, préparez la ganache. Hachez le chocolat et placez-le dans un saladier. Faites chauffer la crème dans une casserole jusqu'au premier bouillon. Versez-la aussitôt sur le chocolat. Couvrez avec une assiette et attendez quelques minutes. Mélangez bien avec une spatule. Laissez refroidir et placez au frais jusqu'au lendemain. 

Le lendemain, préparez le gâteau. Commencez par casser les oeufs dans un saladier. Ajoutez le sucre et fouettez le tout pendant 2 à 3 minutes pour que le mélange soit très clair et mousseux.

Ajoutez la pâte à tartiner, le beurre fondu. Mélangez. Terminez par la farine et la levure. Mélangez bien. Versez la pâte dans un moule beurré et fariné. Enfournez à 180ºC pendant une 30aine de minutes. Surveillez car chaque four a sa spécificité. Laissez refroidir quelques minutes avant de démouler le gâteau sur une grille. Laissez-le refroidir complètement.

Quand le gâteau est froid, préparez le glaçage. Concassez les amandes/noisettes et faites-les dorer quelques minutes dans une poêle. Cassez le chocolat en morceaux et faites-le fondre au bain marie. Hors du feu ajoutez l'huile. Mélangez bien. Ajoutez ensuite les fruits secs. Mélangez et laissez refroidir quelques minutes (si vous n'attendez pas il ne tiendra pas sur le gâteau!). Versez-le sur le gâteau en une fois. Laissez le glaçage durcir à température ambiante avant de placer le gâteau au frigo pour quelques heures de repos bien mérité.

Pour finir, fouettez la ganache quelques instants pour qu'elle prenne comme une chantilly! Décorez votre gâteau avec de la ganache en utilisant une poche à douille (l'ustensile qui me fait perdre tous mes moyens). Il vous restera de la ganache... à dévorer directement à la cuillère!

Concassez les pistaches et parsemez-en le gâteau. 

Rendez-vous très vite pour de nouvelles recettes à 4 mains!

samedi 4 avril 2020

Nos financiers à la pâte à tartiner

Ça y est c'est reparti. Laissez deux cuisiniers fous furieux de cuisine et de partage en confinement et ils trouvent quand même le moyen de cuisiner ensemble. La technologie est venue à leur secours. Deux ordinateurs branchés plus tard, nos deux amis, se sont donc installés à leur plan de travail respectif avec tout un tas d'ingrédients et d'envies. Une idée de pâte à tartiner qui dévie en une deuxième recette. Une recette de gâteau qui se termine en escalade gourmande. Un rendez-vous déjà pris pour la semaine suivante avec des recettes inédites. Bref la création tourne à plein régime tout comme le four et la plaque. Un problème tout de même: écouler la production! Va falloir que je mange des légumes entre deux et que je fasse du sport. Après avoir préparé un gâteau ultra gourmand, il nous est resté des blancs d'oeufs... Et quoi de mieux pour les utiliser que de préparer des financiers, une des passions de mon complice? Alors financiers! Et même que la pâte à tartiner au dulcey d'hier est venue customiser ces petits gâteaux très gourmands! 

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 12/13 minutes

Ingrédients:
- 100 g de blancs d'oeuf
- 120 g de sucre glace
- 100 g de beurre
- 60 g de poudre d'amande
- 40 g de farine
- 45 g de pâte à tartiner au dulcey

Faites fondre le beurre dans une casserole jusqu'à ce qu'il prenne une jolie couleur noisette. Surveiller pour éviter de le laisser brûler. Filtrez-le à travers une petite passoire. 

Mélangez la farine avec la poudre d'amande et le sucre glace dans un petit saladier. 

Ajoutez les blancs d'oeufs dans le saladier et mélangez avec une spatule. 

Ajoutez le beurre noisette. Mélangez délicatement.

Enfin ajoutez la pâte à tartiner. Mélangez une dernière fois. 

Laissez la pâte reposer une petite demi-heure à température ambiante.

Beurrez vos moules s'ils sont en métal. Répartissez-y la pâte. 

Enfournez à 180ºC et laissez-les cuire environ 12/13 minutes. Ils doivent être bien dorés. 

Variante: pour des financiers encore plus gourmands (j'allais écrire indécents), faites comme mon amidole et recouvrez-les de glaçage rocher comme dans ma recette de cake aux fruits secs et au chocolat.

vendredi 3 avril 2020

Mon taboulé tricolore


Alors que le confinement subit, je dois faire attention à ce que je cuisine et ingurgite du coup pour éviter de ressembler à une baleine bleue le jour où nous pourrons sortir. Moi qui suis d'habitude très porté sur les légumes, je me surprends à avoir des envies de biscuits, de gâteaux et autres douceurs dont vous entendrez parler très vite. Du chocolat, du sucre et du beurre... pas très light tout ça! Alors pour compenser mes excès, je sors tous mes plus beaux légumes pour rééquilibrer les choses! Quelques jours de pluie et grisaille m'ont mis le moral par terre. Sans soleil, le confinement paraît encore pire. J'ai donc pris la râpe par l'anse pour lutter contre ma morosité! Une idée de taboulé mi-légumes, mi-semoule pour faire le plein de bonne choses! Des couleurs dans l'assiette pour le moral! Quand le cuisinier a besoin de lumière, il prépare un taboulé tricolore!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 15 minutes

Ingrédients:
- 150 g de semoule fine 
- 200 g de carottes
- 1 cuillère à café de curry 
- 1/2 oignon
- 250 g de chou-fleur
- 1 cuillère à café de cumin en poudre
- 10 brins de coriandre
- 2 brins de menthe
- 20 g de noisettes
- 2 cuillères à café de jus de citron
- huile d'olive
- sel, poivre

Pelez puis rincez et séchez les carottes. Placez-les dans le bol de votre mixeur. Mixez par à-coups pour obtenir une sorte de semoule. Ne mixez pas en continu. 

Placez la semoule dans un saladier. Versez 150 g d'eau bouillante dessus. Couvrez avec une assiette. Laissez reposer 5 minutes. Ôtez l'assiette, égrainez la semoule avec une fourchette. Arrosez d'un filet d'huile, assaisonnez et mélangez. 

Pelez et hachez l'oignon. 

Coupez le chou-fleur en morceaux. Rincez et égouttez. Placez-les dans le mixeur après l'avoir essuyé. Mixez par à-coups également pour obtenir une sorte de semoule. 

Faites suer l'oignon dans une poêle avec une cuillère à soupe d'huile, pendant 5 minutes sur feu modéré. Ajoutez le curry et les carottes. Poursuivez la cuisson jusqu'à que la semoule de carottes soit cuite. Assaisonnez. Réservez.

Faites ensuite revenir la semoule de chou-fleur avec un filet d'huile. Ajoutez le cumin. Laissez cuire quelques minutes. Assaisonnez. 

Rincez, effeuillez et ciselez les herbes.

Concassez les noisettes avec un couteau. Faites-les griller quelques minutes à la poêle.

Disposez la semoule dans un plat de service, en l'étalant. Ajoutez ensuite la semoule de carotte et celle de chou-fleur. Parsemez le taboulé d'herbes et de noisettes. Arrosez d'huile et de jus de citron. 

Notre pâte à tartiner au dulcey

Quand le confinement a été annoncé, la première chose à laquelle j'ai pensé c'est que je ne pourrais pas aller en France voir ma famille, mes amis et mon amidole! Les journées de cuisine à 4 mains s'envolaient en même temps que notre liberté de mouvement. Une double peine. Cette semaine la météo tristounette cumulée à l'enfermement m'a mis le moral dans les chaussettes. C'est alors que Dorian m'a envoyé un message pour parler d'une session de cuisine commune grâce à l'aide de la technologie. Un rayon de soleil dans toute ma grisaille. Une perspective de retrouver mon complice! Le bonheur en vue! Après un petit inventaire de nos placards respectifs, nous avons mis au point un programme culinaire pour plusieurs jours. Première étape: une pâte à tartiner avec ce chocolat que je connaissais pas, le dulcey, que j'avais acheté en me disant que j'en ferais quelque chose un jour. Le jour est arrivé! Une pâte à tartiner dont nous reparlerons prochainement pour une autre recette! Une séance de cuisine avec mon amidole et le sourire est revenu tout comme le soleil! Quand les cuisiniers trouvent quand-même le moyen de cuisiner ensemble, ils préparent une pâte à tartiner au dulcey!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 10 minutes

Ingrédients pour un pot:
- 90 g de noisettes
- 90 g d'amandes
- 120 g de dulcey
- 1 cuillère à soupe d'huile de noisette (ou de tournesol)
- 1 pincée de fleur de sel

Placer les fruits secs sur une plaque allant au four. Enfournez à 180ºC et laissez-les torréfier une petite 10aine de minutes en les surveillant comme le lait sur le feu. Amandes et noisettes doivent être colorées. Laissez-les refroidir. Vous pouvez enlever la peau en frottant les fruits secs dans un torchon, ou bien la laisser. 

Placez les fruits secs dans le bol de votre mixeur. Commencez à mixer à pleine puissance. Ils vont se transformer en poudre. Continuez à mixer. Petit à petit une pâte se forme au fur et à mesure que les amandes et les noisettes libèrent le gras qu'elles contiennent. Continuez jusqu'à obtenir une sorte de crème. Faites des pauses pour éviter la surchauffe du moteur.

Faites alors fondre le dulcey au bain marie ou au micro-ondes. Ajoutez-le dans la crème de fruits secs. Mixez quelques secondes pour les mélanger.

Enfin incorporez l'huile. Mixez encore un peu pour bien amalgamer le tout.

Versez la pâte à tartiner dans un pot en verre propre. 

Attention, cette pâte à tartiner est ultra addictive! Pas sûr qu'elle dure bien longtemps!

Pour savoir ce que mon complice et moi avons bien pu faire de cette pâte à tartiner, je vous donne rendez-vous demain!

mercredi 1 avril 2020

Ma tourte aux légumes

J'adore faire les pâtes en cuisine. Et quand je dis pâtes, je veux dire TOUTES les pâtes: fraîches, brisée, sablée, sucrée et même feuilletée quand j'ai le temps ou le courage. J'aime mettre la main à la pâte, j'aime pétrir. J'adore le goût des pâtes maison qui pour moi n'ont rien à voir avec celles que l'on peut trouver dans le commerce. Et quand je dis que j'aime faire les pâtes, je veux aussi dire que j'aime les faire à la main. Ce qui aujourd'hui peut paraître incroyable quand on a un robot chez soi. Oui j'aime mettre les mains dans la pâte. Depuis peu, je me suis intéressé à une autre pâte, qui nous vient d'ailleurs: la flacky crust. La pâte des tourtes américaines, qui est croustillante et qui s'effrite un peu quand on mord dedans. Elle a un bon bon goût de beurre. Elle se travaille bien. Une nouvelle passion culinaire. La tourte qui dans mon coeur est en train de supplanter la quiche. Un nouveau jour de pluie sur Barcelone, la déprime qui guette, le froid qui revient. Tous les ingrédients sont réunis pour avoir envie de faire un plat réconfortant en espérant que des jours meilleurs viendront! Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, c'est au robot que j'ai préparé ma pâte pour éviter de réchauffer le beurre. Quand c'est encore l'hiver, le cuisinier prépare une tourte aux légumes. 

Préparation : 30 minutes

Attente: 1 nuit

Cuisson: 1h15

Ingrédients:
Pour la pâte:
- 325 g de farine
- 230 g de beurre bien froid + un peu pour le moule
- 55 g d'eau
- 1 pincée de sel
- poivre

Garniture:
- 2 pommes de terre
- 6 carottes
- 1 poireau 
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 10 brins de persil ou de coriandre
- 60 g de coulis de tomates
- 60 g de fromage râpé
- 2 cuillères à café de ras-el-hanout 
- 1 jaune d'oeuf
- huile d'olive
- sel, poivre
 
La veille, préparez la pâte. Placez 190 g de farine dans le bol de votre mixeur. Assaisonnez. Ajoutez le beurre coupé en morceaux. Mixez par à-coups pour obtenir des pépites de beurre enrobées de farine. Ajoutez la farine restante. Mixez pour bien l'incorporer. Versez l'eau. Mixez juste ce qu'il faut pour qu'une boule se forme. La pâte ne doit pas être sèche au toucher, sinon ajouter quelques gouttes d'eau. Coupez la pâte en deux. Formez deux disques. Enveloppez-les dans du film alimentaire et placez-les au frigo pour une nuit de repos.

Le lendemain, pelez et rincez les légumes. Émincez finement l'oignon et le poireau, hachez la gousse d'ail. Coupez les carottes et les pommes de terre en petits cubes. 

Sortez la pâte du frigo.

Faites suer le poireau, l'oignon et l'ail dans une grande poêle avec 1 cuillère à soupe d'huile sur feu modéré pendant 10 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres. Assaisonnez puis réservez.

Faites sauter les pommes de terre et les carottes  avec 1 cuillère à soupe d'huile dans la même poêle pendant 5 grosses minutes en remuant souvent. Ajoutez le ras-el-hanout. Poursuivez la cuisson 2 minutes avant de verser ensuite le bouillon. Couvrez. Laissez cuire jusqu'à ce que le liquide se soit presque entièrement évaporé et que les légumes soient bien tendres. Versez alors le coulis de tomate. Mélangez et poursuivez la cuisson pour laissez épaissir. Ajoutez l'herbe choisie, rincée et hachée ainsi que le mélange poireau/ail/oignon. Mélangez. Réservez hors du feu.

Beurrez votre moule. Abaissez un disque de pâte sur plan de travail fariné en un disque un peu plus grand que le diamètre de votre moule. Placez la pâte dans le moule. Versez-y la garniture. Parsemez de fromage râpé. Abaissez le second disque de pâte au rouleau. Recouvrez la garniture avec la pâte. Ôtez l'excédent de pâte en passant un couteau tout autour du moule. Appuyez bien sur les bords pour les souder. Pratiquez une croix au centre de la tourte pour que la vapeur puisse s'échapper pendant la cuisson. Dorez la pâte avec le jaune d'oeuf battu à l'aide d'un pinceau de cuisine. 

Enfournez à 170ºC pendant 45 minutes. La tourte doit être bien dorée! 

Servez-la sans attendre avec une bonne salade verte!

Ps: pour la réchauffer, enfournez-la une 10aine de minutes à 160ºC. 

mardi 31 mars 2020

Mon gratin de courge au pangrattato

Le confinement c'est pas marrant mais tout irait mieux si le soleil n'avait pas déserté la ville. Depuis que nous sommes enfermés, il pleut souvent. Les températures sont dignes d'un mois de novembre, j'ai même rallumé le chauffage ce matin pour chasser l'humidité. Bref un temps à ne pas mettre le nez dehors. Bon ça tombe bien on ne peut pas mais quand-même, je préfère le beau temps pour être enfermé. Comme le printemps semble être lui aussi confiné je ne sais où, j'ai eu envie d'un plat réconfortant. Un plat qui réchauffe. Un plat digne de l'hiver. Un plat qui signe le come back de la courge que je croyais pourtant remisée jusqu'à l'automne prochain. Le froid, le vent, la pluie m'ont convaincu de reprendre une petite courge chez Dolors pour préparer mon plat. Un gratin comme un crumble avec du pangrattato que j'ai réalisé avec du pain un peu rassis. Un plat qui fait du bien. Petit voyage en automne/hiver alors que le printemps est censé être là. Un peu de chaleur en ces temps troublés. Quand aujourd'hui c'est l'hiver, le cuisinier prépare un gratin de courge au pangrattato!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 1heure

Ingrédients:
- 1 courge butternut (environ 600/700g)
- 1 pomme de terre moyenne
- le vert d'un gros poireau
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 500 ml de bouillon de légumes
- 3 cuillères à café d'origan
- 100 g de pain rassis
- le zeste d'1/2 citron
- 20 g d'amandes non salées
- 20 g de noisettes non salées
- huile d'olive
- sel, poivre

Pelez puis rincez la courge et la pomme de terre avant de les couper en morceaux. Placez-les dans un plat allant au four. Ajoutez 40 cl de bouillon et 2 cuillères à café d'origan. Assaisonnez. Enfournez et laissez cuire environ 40 minutes. Le bouillon doit s'être presque entièrement évaporé.

Pendant ce temps-là, rincez bien le poireau puis émincez-le finement. Pelez puis hachez l'oignon et 1 gousse d'ail. Faites revenir le tout dans une grande poêle sur feu modéré pendant une 15aine de minutes. Versez le bouillon restant en plusieurs fois pendant la cuisson. Laissez cuire jusqu'à ce qu'il n'y ait presque plus de liquide dans la poêle. Réservez. 

Pour le pangrattato, mixez le pain pour obtenir des grosses miettes. Placez-les dans un bol. Mixez ensuite grossièrement les amandes et les noisettes. Pelez puis hachez l'ail restant. Faites revenir le pain, les fruits secs avec l'ail dans une poêle avec l'huile d'olive pendant au moins 5 minutes en remuant constamment. Ajoutez l'origan restant, poivrez en cours de cuisson. Le pain doit devenir croustillant. Hors du feu ajoutez le zeste de citron. Mélangez.

Quand les légumes qui sont au four sont cuits, sortez le plat. Écrasez-les grossièrement avec une fourchette. Ajoutez le mélange au poireau par-dessus. Terminez par le pangrattato. Remettez au four 5 minutes pour réchauffer le tout. Servez sans attendre. 

Variante: vous pouvez remplacer la courge par des patates douces. 

dimanche 29 mars 2020

Mes galettes bretonnes

L'heure du goûter c'est un moment important de la journée quand on est enfant et parfois quand on est grand aussi. Un peu de douceur dans la journée ça ne fait pas de mal. Appuyer sur pause, le temps d'un biscuit. En parlant de biscuits, quels étaient vos préférés quand vous étiez petit.e.s ? Moi, j'ai eu des phases. J'ai adoré les "Chamonix", des gâteaux à l'orange, j'ai aussi eu une phase "Quadro", des gaufrettes fourrées au chocolat et aux noisettes. Les mikados, les cookies de LU, les "Prince" et les "BN". Ah oui et les "Roudor" aussi! Et j'ai failli oublier les galettes bretonnes. Leur bon goût de beurre et la petite pointe de sel. Un des biscuits de mon enfance. Ma grand-mère en avait toujours dans ses placards. Et moi ses placards, je les connaissais comme la paume de ma main tellement j'étais gourmand. J'en ai dévoré quelques paquets... Je vais même vous avouer comment je les mangeais au summum de la gourmandise: j'en prenais deux et les garnissais de Nutella, comme un sandwich (on est loin de mes sandwiches au pesto de brocoli!)... Chut ne le répétez pas!! Quand le cuisinier repense aux biscuits de son enfance, il prépare des galettes bretonnes.

Préparation: 30 minutes

Attente: 1 heure

Cuisson: 20/25 minutes

Ingrédients:
- 500 g de farine
- 250 g de beurre à température ambiante
- 180 g de sucre
- 1 cuillère à café de vanille en poudre
- 3 oeufs + 1 jaune
- 1 cuillère à soupe de lait
- 5 g de fleur de sel

Commencez par travailler le beurre en pommade dans un saladier. Il doit devenir très crémeux. Ajoutez alors le sucre. Travaillez les deux avec une spatule pour obtenir un mélange homogène. 

Cassez les oeufs dans le saladier. Mélangez intimement.

Ajoutez enfin la farine tamisée, la fleur de sel et la levure. Mélangez juste ce qu'il faut pour que le tout soit amalgamé. Débarrassez la pâte sur un film alimentaire. Enveloppez-la bien puis placez-la au frigo pour une heure de repos.

Au bout de ce temps, abaissez la pâte sur votre plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 1cm. Si vous voulez, vous pouvez aussi la placer entre deux feuilles de papier sulfurisé. 

Pour former les galettes, j'ai utilisé un emporte-pièces canelé de 6 cm de diamètre. Je l'ai fariné entre chaque découpe car la pâte est un peu collante. 

Placez-les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 

Battez le jaune d'oeuf avec le lait. Badigeonnez-en les galettes à l'aide d'un pinceau de cuisine. Dessinez des lignes avec le dos d'une fourchette.

Enfournez à 180ºC et laissez cuire entre 20 et 25 minutes selon votre four. Vos galettes doivent être bien dorées. Laissez-les refroidir avant de les ranger dans une boîte hermétique. 

Astuce: je sais que les oeufs sont une denrée rare en ce moment alors pour dorer les biscuits pour vous juste les badigeonner de lait, ça marche aussi!
Je n'ai pas utilisé toute la pâte pour faire des galettes. J'en ai gardé la moitié au congélateur pour une autre fois... ce sera soit tarte soit ... peut-être autre chose! Affaire à suivre!