mardi 7 juillet 2020

Mon tzatziki

Retrouver l'inspiration et l'envie de cuisiner. Il a suffi de quelques jours au vert pour que le cuisinier se refasse une santé culinaire. Quitter la ville. Respirer à pleins poumons. Prendre le temps de vivre. Revoir la Manche. Rire. Se balader dans les champs. Retrouver la joie de moments simples. Des petites bulles de bonheur. Un déjeuner familial. Une idée qui traîne dans la tête depuis quelques jours: revisiter un classique de la cuisine grecque, le tzatziki! Des années que je veux en préparer mais la version traditionnelle me branchait moyen. J'attendais la bonne idée. Elle est arrivée ce week-end. Une version à manger avec les doigts. Pas d'ail car je ne le digère pas. Une version très personnelle avec une petite influence libanaise parce que le cuisinier ne se refait pas! Une recette d'un pays que j'aimerais découvrir pour son histoire et sa cuisine. Quand le cuisinier rêve d'aller en Grèce, il prépare un tzatziki revisité!

Préparation: 25 minutes

Attente: 24 heures

Pas de cuisson

Ingrédients:
- 1 concombre
- 4 yaourts grecs
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 3 brins de menthe + quelques petites feuilles
- 1 cuillère à soupe de graines de sésame
- 1 cuillère à café de zeste de citron
- sel, poivre

La veille, placez les yaourts dans une passoire garnie d'une étamine. Laissez égoutter pendant 24 heures. 

Le lendemain, épluchez le concombre et détaillez-le en fines bandes dans le sens de la longueur à l'aide d'une mandoline. 

Récupérez le yaourt égoutté (qui est devenu labneh) et versez-le dans un bol. Assaisonnez. Ajoutez le zeste de citron et l'huile d'olive. Rincez, séchez et hachez la menthe. Ajoutez-la au labneh. Mélangez. Le tout doit se tenir. Placez-le dans une poche à douille. 

Coupez les bandes de concombre en deux deux. Enroulez une bande autour de votre petit doigt pour former un rouleau. Garnissez-le de labneh. Maintenez-le avec un demi cure-dents. Recommencez jusqu'à épuisement des ingrédients. 

Parsemez les rouleaux obtenus de sésame et de feuilles de menthe. Donnez un tour de moulin de poivre. Arrosez d'un filet d'huile d'olive. Servez aussitôt!

Astuce: si vous n'avez pas d'étamine, vous pouvez mettre vos yaourts à égoutter dans un bas. Ça marche très bien!

dimanche 5 juillet 2020

Mon gâteau cerises & amandes

La campagne. Depuis le début de cette étrange période covidienne, la campagne s'est transformée en eldorado pour tous ceux qui vivent en ville. Le rêve de veaux, vaches, cochons, jardin, calme est volupté s'est immiscé dans de nombreuses têtes. Depuis mars, je ne pensais qu'à une chose, partir en France et aller en Normandie pour être au milieu des champs, sentir l'odeur du foin, entendre le chant des oiseaux et vivre quelques jours à la campagne. Cette campagne que j'ai tant détestée ado, aujourd'hui, elle m'est devenue nécessaire. Ici, le temps passe plus lentement. J'apprécie les bonheurs simples comme celui d'aller cueillir des cerises directement dans l'arbre. Un escabeau, un râteau et 3 kilos de cerises! Le bonheur d'aller marcher tous les jours sans croiser une voiture. Le bonheur d'ouvrir la fenêtre et de voir des champs. La Normandie, comme un eldorado, mon eldorado! Retrouver aussi le bonheur et l'envie de cuisiner pour les autres. La Normandie pour panser les plaies d'un cuisinier un peu abîmé par le confinement. Quand le cuisinier retrouve le goût de cuisiner, il prépare un gâteau cerises et amandes!

Préparation: 25 minutes

Cuisson: 35 minutes

Ingrédients:
pour un moule de 20 cm de diamètre environ
- 400 g de cerises
- 120 g de beurre mou
- 120 g de sucre
- 2 oeufs
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- 1 cuillère à café d'extrait d'amande
- le zeste et le jus d'un demi citron
- 100 g de farine
- 40 g de poudre d'amande
- 1 cuillère à café de levure chimique
- 1 pincée de sel
- 30 g d'amandes effilées
- sucre glace

Dénoyautez les cerises. Prélevez-en 1/3 que vous coupez en deux. Coupez le reste en quartiers. 

Travaillez le beurre dans un saladier avec une spatule jusqu'à ce qu'il prenne une consistance de pommade. Ajoutez alors le sucre. Mélangez d'abord à la spatule puis avec un fouet. Battez le tout pendant 2 à 3 minutes pour obtenir un mélange très aéré. 

Ajoutez ensuite le zeste et le jus de citron.  Mélangez. Ajoutez la vanille et l'extrait d'amande. Ajoutez les oeufs un par un en mélangeant bien entre chaque ajout, toujours avec le fouet. 

Ajoutez la farine, la poudre d'amande, la levure et le sel. Mélangez délicatement. Ajoutez les cerises coupées en quartiers. Mélangez. 

Beurrez votre moule. Placez un disque de papier sulfurisé dans le fond. Versez-y la pâte. Égalisez la surface avec la spatule. Répartissez les moitiés de cerises sur la pâte. Parsemez d'amandes effilées.

Enfournez à 180ºC et laissez cuire 35 minutes environ. À partir de 33 minutes, vérifiez la cuisson en enfonçant une baguette en bois au centre du gâteau. Elle doit ressortir sèche. 

Laissez le gâteau refroidir quelques minutes avant de le démouler. 

Une fois refroidi, saupoudrez le gâteau de sucre glace. 

Variante: vous pouvez remplacer les cerises par des prunes. Le temps de cuisson changera peut-être un peu alors. 

samedi 4 juillet 2020

Notre cobbler aux pêches et un peu aux abricots

Dessert. Vaste programme. Vous en êtes où par rapport au dessert? Vous êtes plus dessert aux fruits? Au chocolat? Entremets? Gâteau? Tarte? Il faut dire que pour finir le repas les options ne manquent pas. Quand j'étais jeune, je ne pouvais pas concevoir un repas sans dessert. Impossible de finir sans une note sucrée. Plus il y avait de chocolat ou de crème, plus j'étais heureux. Les années passant et les goûts changeant avec l'âge, aujourd'hui, je fais souvent l'impasse sur le dessert. Il faut dire qu'à Barcelone, les desserts sont en général assez moyens. J'ai donc désappris à finir un repas par un truc sucré. N'étant pas un cuisinier très pâtissier, je ne fais donc pas souvent de gâteaux. La pâtisserie reste un territoire mystérieux pour moi. Mais de temps en temps, j'ai une envie. Comme c'est assez rare, je ne résiste pas. La dernière fois c'était pour cuisiner avec mon ami Dorian. Au détour d'une recette, je lui avais parlé de mon amour pour les abricots. Devant sa moue dégoûtée, j'avais compris que lui ne partageait pas ma passion. Son fruit préféré à lui est la pêche. J'ai donc cherché une recette pour lui faire plaisir. C'est du côté des États-Unis que j'ai entraîné mon complice pour une recette très fraîche. Quand les cuisiniers reprennent leurs voyages culinaires, ils préparent un cobbler aux pêches ....et un peu aux abricots!

Préparation: 30 minutes 

Attente: 15 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients:
Pour la pâte
- 120 g de farine
- 120 g de beurre mou
- 120 g de sucre
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- 1 oeuf
- 1 cuillère à café de levure
- 1 pincée de sel

Pour la garniture
- 4 pêches jaunes
- 3 abricots
- 1 cuillère à soupe de vergeoise
- quelques feuilles de menthe

Pour la pâte, travaillez le beurre et le sucre dans un saladier avec une spatule. Ajoutez l'oeuf et la vanille. Mélangez. Enfin ajoutez la farine, le sel et la levure. Mélangez le tout rapidement. Enveloppez la pâte dans du film alimentaire et placez-la au congélateur pour une quinzaine de minutes. 

Pendant ce temps, rincez les abricots, coupez-les en quartiers. Pelez les pêches puis détaillez-les également en quartiers. Placez les fruits dans un plat à tarte. Saupoudrez-les de vergeoise. 

Sortez la pâte du congélateur. Déchiquetez-la en petits morceaux que vous déposerez sur les fruits. La pâte est molle, un peu comme une pâte à cookies. Vous ne pourrez donc pas l'étaler ni la travailler comme une pâte à tarte. Il faut vraiment y aller morceau par morceau pour recouvrir les fruits. Le résultat n'est pas très joli cru mais vous verrez qu'une fois c'est parfait!

Quand les fruits sont recouverts de pâte, enfournez le plat à 180ºC et laissez cuire une trentaine de minutes. La pâte doit être bien dorée, et le jus rendu par les fruits doit bouillonner sur les bords du plat. 

Laissez le cobbler refroidir. Vous pouvez le déguster tiède ou bien froid. Parsemez-le de feuilles de menthe et accompagnez-le d'une belle boule de glace à la vanille!

Variante: si comme Dorian, vous n'aimez pas les abricots, ajoutez une pêche supplémentaire et accompagnez le cobbler de quelques framboises fraîches.

jeudi 2 juillet 2020

Mon gazpacho tomates et cerises

Vacances. Un moment que j'attendais avec l'impatience d'un enfant qui attend le Père Noël. Vacances. Mettre un terme à une année scolaire bien compliquée, aux dommages collatéraux importants. Après ces quelques mois d'enfermement, de pression professionnelle, de stress, les vacances sont là. Certes elles seront différentes des vacances habituelles car les déplacements se font dans un cadre très strict mais vacances quand-même! Pour une fois je suis heureux d'être en vacances! Et je compte bien profiter du temps qui m'est offert pour déconnecter! Première étape: retrouver ma famille que je n'ai pas vue depuis 4 mois. Retrouver la Normandie aussi. Profiter de la nature. Oublier Barcelone pour un temps. Et puis aussi et surtout revoir Paris! Penser à des vacances avec des amis. Remettre du positif dans la vie pour arrêter de la voir en noir. C'est en pensant aux vacances avec une de mes meilleures amies, que j'ai eu l'idée de la recette d'aujourd'hui. Je ne nous imagine dans une maison, au soleil, près de la piscine. Il fait chaud. Une petite soupe à servir froide au début du repas. Un voyage culinaire vers l'Espagne, pour une fois! Quand le cuisinier savoure le début des vacances, il prépare un gazpacho tomates et cerises!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 8 minutes 

Attente: 2 heures

Ingrédients:
- 750 g de tomates cerises
- 15 cerises
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 1 cuillère à café de sauce sriracha
- 10 glaçons
- huile d'olive
- sel, poivre

Pour le service
- 2 tranches épaisses de pain au levain de la veille
- 2 brins de basilic

Rincez et séchez les tomates et les cerises. Dénoyautez ces dernières. Placez le tout dans le bol de votre blender. 

Pelez puis émincez l'oignon et la gousse d'ail. Faites-les suer 7 à 8 minutes sur feu modéré avec un filet d'huile d'olive en remuant souvent. Laissez refroidir puis ajoutez-les dans le blender.

Ajoutez la sauce sriracha, le vinaigre et une cuillère à soupe d'huile dans le blender et mixez le tout pendant 1 minute. Ajoutez ensuite les glaçons et mixez à nouveau pendant 1 minute. Assaisonnez. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'huile. Mixez encore une fois. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin. 

Passez le gazpacho au chinois pour éliminer les graines de tomates et les morceaux de peau. Placez ensuite le gazpacho au frigo pour 2 heures minimum. 

Hachez le basilic. Coupez les tranches de pain en cubes. Placez-les dans un saladier. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'huile et mélangez. Poivrez. Faites dorer le pain quelques minutes à la poêle en remuant souvent. 
Épongez ensuite sur du papier absorbant. 

Servez le gazpacho garni de basilic haché et de croûtons. 

Et comme on dit en Espagne: Buen provecho (bon appétit!)

Variante: vous pouvez mixer l'oignon et l'ail dans le gazpacho sans les faire cuire. Pour des croûtons à l'ail, frottez les tranches de pain avec une gousse d'ail avant de les couper en cubes. 

mardi 30 juin 2020

Mes sandwiches aux tomates rôties

Il y a des jours où la cuisine fait de la résistance et où le cuisinier craque un peu (beaucoup). Un dimanche matin presque ordinaire, une recette prévue avec Dorian. Une recette voyageuse comme souvent. Une farine rebelle qui ne veut pas faire son travail. Des nerfs à cran depuis trop longtemps. Un cuisinier qui s'effondre un peu (beaucoup). Pour ne pas rester sur un échec, je me suis repris pour préparer un pique-nique à emporter à la plage. Une idée m'est venue comme ça: un sandwich tomates/tomates... Des tomates séchées et des tomates confites. Un peu de vert aussi pour apporter une autre touche de couleur, des oignons, du parmesan, du basilic. Un air d'Italie, un air de vacances. Quand le cuisinier fait contre mauvaise farine bon pique-nique, il prépare des sandwiches aux tomates rôties!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients:
- 250 g de tomates cerises
- 12 tomates séchées à l'huile
- 20 g + 30 g de parmesan
- 2 poignées de pousses d'épinards ou de roquette
- 5 brins de basilic
- 1 cuillère à soupe de pignons
- 2 oignons nouveaux
- 1 cuillère à soupe de sirop d'érable
- 1 cuillère à café d'origan séché
- 1 baguette aux céréales
- huile d'olive
- sel, poivre

Rincez puis séchez les tomates. Placez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Pelez les oignons et coupez-les en quartiers, ajoutez-les sur la plaque. Arrosez le tout avec d'huile d'olive et de sirop d'érable. Saupoudrez d'origan. Assaisonnez. Mélangez. Enfournez à 180ºC et laissez cuire environ 30 minutes. Les tomates sont flétries et presque confites. Laissez refroidir.

Placez les tomates séchées dans le bol de votre mixeur. Faites torréfier les pignons quelques minutes dans une poêle sans matière grasse. Ajoutez-les dans le mixeur avec les 3/4 du basilic et les 20 g de parmesan. Poivrez généreusement. Versez de l'huile en filet tout en mixant. Vous devez obtenir une sorte de pesto un peu épais. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin. 

Coupez la baguette en deux dans le sens de la longueur puis en trois ou quatre tronçons. Badigeonnez chacun de pesto aux tomates séchées. Ajoutez des oignons et des tomates rôtis, des pousses d'épinards et les reste de parmesan détaillez en morceaux. Ajoutez quelques feuilles de basilic. 

C'est prêt!

Variante: vous pouvez remplacez les pignons par des amandes ou des noisettes. Vous pouvez aussi ajoutez quelques gouttes de crème balsamique dans vos sandwiches. 

dimanche 28 juin 2020

Ma tarte chèvre et tomates rôties

L'été est là. Déjà, enfin, encore un été. Un été étrange dans une année particulière où on nous a volé le printemps. Les soirées entre amis sont possibles, les vacances sont pour bientôt... On pourrait presque croire que la vie normale est revenue mais restons vigilants. Ici à Barcelone, l'été  est vraiment là le soir du 23 juin, le soir de la Saint Jean. La tradition veut que ce soir-là, on se réunisse avec des amis pour un dîner, les enfants lancent des pétards partout. C'est aussi la nuit des feux d'artifice. Une nuit bruyante, alcoolisée aussi. On mange une brioche traditionnelle la Coca de Sant Joan. Le cava (un vin blanc pétillant) coule à flot. Cette année, point de coca, point de pétards. Un dîner tranquille avec des amis où chacun apportait un petit quelque chose. Le fait de devoir cuisiner pour les autres me motive en ce moment, ça me donne des idées.  Une envie de tomates rôties. Un reste de fromage de chèvre. Une tarte! Quand le cuisinier retrouve l'inspiration, il prépare une tarte chèvre et tomates rôties!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 30 + 40 minutes

Attente: 1 heure

Ingrédients:
Pour la pâte
- 250 g de farine
- 130 g de beurre
- 1 oeuf
- 1 cuillère à café d'origan
- sel, poivre

Pour la garniture
- 500 g de tomates cerises
- 125 g de fromage de bûche chèvre 
- 4 oeufs
- 10 cl de crème liquide
- 3 brins de thym frais
- 1 cuillère à soupe de sirop d'érable ou de miel
- 1 cuillère à café d'origan 
- quelques feuilles de basilic pour la déco
- sel, poivre

Commencer par préparer la pâte, placez la farine dans un saladier. Assaisonnez et ajoutez l'origan. Ajoutez l'oeuf. Mélangez intimement. Ajoutez ensuite le beurre coupé en morceaux. Mélangez du bout des doigts. Quand le tout commence à s'amalgamer, renversez le saladier sur votre plan de travail. Écrasez la pâte avec la paume de la main. Rassemblez les morceaux et recommencez 3 ou 4 fois. Elle va devenir plus homogène. Formez un disque, enveloppez-le dans du film alimentaire et placez-le au frais pendant une heure. 

Pendant ce temps, rincez et séchez les tomates. Placez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Arrosez de sirop d'érable et d'huile d'olive. Assaisonnez puis saupoudrez d'origan. Mélangez. Enfournez à 180ºC et laissez cuire 30 minutes environ. Les tomates sont flétries et presque confites. Laissez-les refroidir.

Quand la pâte est prête, abaissez-la sur votre plan de travail légèrement fariné à l'aide d'un rouleau à pâtisserie. Placez-la ensuite dans un moule à tarte. 

Dans un saladier, battez les oeufs avec la crème. Ajoutez la moitié du fromage de chèvre en morceaux et mixez avec un mixeur plongeant. Ajoutez le thym effeuillé. Versez ce mélange sur le fond de tarte. Répartissez les tomates harmonieusement. Ajoutez le fromage de chèvre restant coupé en morceaux entre les tomates. Enfournez à 180ºC. Comptez 40 minutes de cuisson. La pâte doit être bien dorée.

Laissez la tarte refroidir quelques minutes. Décorez avec des feuilles de basilic. Servez avec une salade verte.

Variante: pour une version  sans lactose, remplacez le beurre par 80 g d'huile d'olive et 80 g d'eau, remplacez la crème par de la crème de riz.

jeudi 25 juin 2020

Nos gnocchi à la romaine

Il n'y a pas que la cuisine libanaise que j'aime. La cuisine italienne aussi. Ce que j'aime dans cette cuisine c'est qu'avec très peu d'ingrédients de très bonne qualité on obtient des plats sublimes! Quelques tomates bien mûres, un filet d'une super huile d'olive, une burrata crémeuse à souhait, du basilic et c'est parti pour une extase culinaire! À chacun de mes voyages dans ce beau pays, je me réjouis de ce que je vais pouvoir déguster. À chaque fois le bonheur gustatif est au rendez-vous... Sauf une fois, à Rome. Cette ville que je rêvais de visiter m'a beaucoup déçu. Beaucoup trop de monde, l'impression d'être dans un parc d'attractions. Question resto, même constat. Une grande désillusion! Je suis resté sur ma faim. Alors quand Dorian m'a proposé de préparer une recette romaine, j'ai eu un moment d'hésitation. Mais comme j'ai confiance en lui, je me suis lancé avec lui dans cette recette que je ne connaissais pas. Quand le cuisinier se réconcilie avec la cuisine romaine, il prépare des gnocchi à la romaine avec son amidole!

Préparation: 20 minutes

Attente: 30 minutes

Ingrédients:
Pour les gnocchi
- 125 g de polenta
- 50 cl de lait
- 50 g de beurre
- 1 jaune d'oeuf
- 30 g de parmesan
- 1 cuillère à café d'origan séché
- sel, poivre

Pour la sauce tomate
- 1 boîte de tomates entières pelées
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 10 g de sucre
- 1 cuillère à café d'origan séché
- 1 brin de romarin
- 1 piment rouge
- sel, poivre

Pour la sauce tomate, pelez et émincez l'oignon et la gousse d'ail. Faites suer l'oignon dans une casserole avec une cuillère à soupe d'huile sur feu modéré pendant 7 à 8 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit translucide. Ajoutez l'ail, le piment coupé en deux, l'origan et le romarin. Mélangez rapidement avant d'ajouter les tomates. Portez le tout à ébullition, baissez alors le feu et laissez réduire une vingtaine de minutes. Assaisonnez et ajoutez l'huile restante en cours de cuisson. Ôtez le piment et le brin de romarin avant de mixer finement. Réservez.

Maintenant, préparez les gnocchi. Placez le lait avec 20 g de beurre dans une casserole. Assaisonnez. Portez à ébullition. Dès le premier bouillon, ajoutez la polenta en pluie en mélangeant vigoureusement avec un fouet. Mélangez jusqu'à ce que la polenta soit assez ferme, elle ne doit pas être ni liquide ni trop ferme. Hors du feu, ajoutez le jaune d'oeuf et 20 g de parmesan. Mélangez intimement, 

Laissez refroidir la polenta quelques minutes puis versez-la sur une plaque sur une épaisseur de 1cm. Enveloppez-la dans une feuille de papier sulfurisé et placez au frais pour 30 minutes. Il ne vous reste plus qu'à la détailler en disques de 6 cm de diamètre avec un emporte-pièces. 

Versez la sauce dans un plat allant au four. Déposez joliment les gnocchi dans la sauce. Parsemez-les du beurre et du parmesan restants. Enfournez à 180ºC pour une quinzaine de minutes. Enfin, passez le plat 5 minutes sous le grill pour faire dorer les gnocchi.

Déguster dans attendre.

Variante: pour former les gnocchi, vous pouvez former un boudin avec la polenta quand elle est cuite sur du papier sulfurisé. Vous laissez reposer 30 minutes au frais et ensuite vous coupez le boudin en tranches de 1cm. 

mercredi 24 juin 2020

Mes labneh toasts

La cuisine libanaise me fascine depuis longtemps maintenant. Ne me demandez pas d'où ça me vient, je ne le sais pas. Mais une chose est sûre, j'ai une réelle connexion avec cette cuisine. Aussi j'attendais avec impatience d'aller au Liban. C'est chose faite grâce à des amis globe trotters. Ma découverte de Beyrouth reste un super souvenir. J'ai adoré cette ville tout en contraste où tout et son contraire cohabitent. En partant là-bas, j'étais très excité à l'idée de goûter la vraie cuisine libanaise et non de pâles copies. Une de mes plus belles découvertes: le labneh. C'est une sorte de fromage frais réalisé à partir de yaourt que l'on laisse égoutter. C'est frais, léger et vraiment délicieux. Depuis ce voyage, le labneh est devenu un de mes classiques et j'aime le faire découvrir à mes amis! Inratable, surprenant, le labneh change des sempiternels houmous et guacamole à l'heure de l'apéro. Aujourd'hui, j'ai eu envie d'en refaire pour une petite recette toute facile. Quand le cuisinier se replonge dans ses souvenirs de voyage, il prépare des labneh toasts.

Préparation: 30 minutes

Attente: 36 heures

Cuisson: 10 minutes

Ingrédients:
- 500 g de yaourt grec
- 1 poivron rouge
- 1 poivron jaune
- 1 oignon nouveau
- 12 tomates cerises
- 4 brins de basilic
- 2 cuillères à café de zaatar
- tranches de pain au levain
- huile d'olive
- sel, poivre

Pour préparer le labneh, placez le yaourt dans une passoire garnie d'une étamine et laissez-le égouttez au frais pendant 36 heures. Au bout de ce temps de repos, récupérez le labneh et versez-le dans un saladier. Assaisonnez et ajoutez une cuillère à soupe d'huile. Mélangez.

Rincez puis séchez les poivrons et les tomates avant de les couper en petits dés. Pelez et hachez l'oignon puis faites-le suer dans une poêle avec un filet d'huile d'olive sur feu modéré pendant deux minutes. Ajoutez les poivrons et un filet d'huile. Poursuivez la cuisson cinq bonnes minutes en augmentant le feu. Enfin ajoutez les tomates. Laissez cuire deux minutes supplémentaires. Assaisonnez selon votre goût. Les poivrons doivent être encore un peu croquants. Ajoutez le basilic haché (gardez les petites feuilles pour la déco). 

Faites griller les tranches de pain s'il est de la veille. Laissez refroidir quelques instants. Étalez le labneh sur le pain. Garnissez ensuite de légumes. Décorez avec les petites feuilles de basilic. Arrosez de quelques gouttes d'huile et parsemez de zaatar. C'est prêt!

Astuce: le labneh peut être dégusté au bout de 24h. Si vous le laissez prendre plus de 36 heures, vous pouvez alors préparer des labneh balls... un autre délice pour l'apéro!

dimanche 21 juin 2020

Notre financier tatin aux pêches et aux abricots

Quand les beaux jours arrivent, je me réjouis bien sûr parce que le soleil est de la partie et que la plage devient ma deuxième maison mais surtout parce que c'est la saison de tous mes fruits préférés: les cerises, les abricots, les fraises, le melon! Je m'en donne alors à coeur joie pendant quelques mois. Parmi tous ces fruits, je crois que mon préféré c'est l'abricot! J'adore sa couleur, sa texture. Je l'aime cru, doux, sucré. Je l'aime cuit aussi car alors il devient acide... Et moi j'adore l'acidité en cuisine! Depuis un moment, j'avais dans la tête l'idée d'un gâteau renversé aux abricots histoire de revisiter le gâteau renversé aux ananas que ma maman faisait et que je n'aimais pas. Un rendez-vous avec mon complice Dorian. Je lui suggère mon idée de gâteau. Pas question pour lui d'y mettre des abricots car il ne les aime pas. Il les a remplacés par des pêches. Moi j'ai fait un mix. Nous avons gardé l'idée du gâteau renversé après être passé par une idée de tarte tatin. Une recette construite à deux cerveaux. Un dessert vraiment gourmand. Une ode aux fruits de saison! Quand les cuisiniers célèbrent les fruits d'été, ils préparent un financier tatin  aux pêches et aux abricots.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients:
Pour la pâte à financier
- 90 g de poudre de pistache
- 150 g de beurre
- 60 g de farine
- 120 g de sucre glace
- 150 g de blancs  d'oeuf
- 1 cuillère à café de levure
- 1 pincée de sel

Pour la garniture
- 5 pêches
- 4 abricots
- 100 g de sucre
- quelques feuilles de menthe

Faites fondre le beurre dans une petite casserole jusqu'à ce qu'il prenne une jolie couleur noisette. Filtrez-le à travers une passoire fine. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le sucre, la poudre de pistache et le sel. Ajoutez les blancs d'oeuf. Mélangez le tout avec une spatule. Enfin versez le beurre. Mélangez intimement. Laissez reposer le temps de préparer le reste de la recette.

Beurrez un moule à tarte de 20 cm de diamètre environ. Faites fondre les 100 g de sucre dans une casserole jusqu'à ce qu'il soit caramélisé. Versez le caramel dans le moule en le répartissant bien sur tout le fond. 

Coupez les pêches en deux. Dénoyautez-les. Pelez les demi pêches et déposez-les sur le caramel, face coupée vers le fond. Rincez et séchez les abricots. Dénoyautez-les puis coupez-les en quartiers. Placez-les entre les pêches. 

Versez la pâte à financier sur les fruits. Lissez la surface avec une spatule. Enfournez à 180ºC et laissez cuire entre 30 et 35 minutes. Vérifiez la cuisson en piquant avec la pointe d'un couteau. 

Attendez quelques minutes avant de démouler le gâteau. Laissez-le refroidir. Décorez-le avec quelques petites feuilles de menthe.

Variante: vous pouvez remplacer les abricots par des framboises comme Dorian

jeudi 18 juin 2020

Ma tartinade de petits pois et ricotta

Il y a des jours où le cuisinier a la pêche et ces jours-là il peut passer 8 heures à cuisiner sans voir les minutes s'égrainer. Les recettes et les photos s'enchaînent alors frénétiquement. Et puis il y a des jours où le cuisinier a les ustensiles en berne et là c'est plus compliqué. Il erre comme une âme en peine du frigo au placard, du placard au frigo en regardant les ingrédients avec l'espoir que ces derniers lui soufflent l'inspiration nécessaire pour la préparation d'une petite recette, juste une, rien qu'une. Disons que depuis dimanche, le cuisinier est plutôt dans des jours gris, alimentés par une météo tristounette où la pluie est souvent au menu. Heureusement que dans ces moments, le cuisinier peut compter sur ses amis. Il suffit d'un café avec l'un ou d'un déjeuner avec l'autre pour qu'une éclaircie vienne illuminer un ciel bien sombre. Quand le cuisinier cuisiner pour ses amis, il prépare une tartinade aux petits pois et à la ricotta!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 7 minutes

Ingrédients
- 300 g de petits pois frais ou surgelés (poids écossés)
- 60 g de ricotta
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 3 brins de menthe
- le zeste d'un citron
- 1 cuillère à soupe de graines mélangées (sésame, lin, nigelle...)
- huile d'olive
- sel, poivre

Écossez les petits pois. Plongez-les dans une grande casserole d'eau bouillante salée et laissez-les cuire pendant 7 minutes. Égouttez-les puis séchez-les sur un linge propre. 

Placez les petits pois dans le bol de votre mixeur. Mixez par à-coups pour obtenir une purée granuleuse. Ajoutez la menthe (gardez quelques petites feuilles pour la déco) la ricotta et deux cuillères à soupe d'huile d'olive. Mixez pour obtenir une purée assez lisse. Assaisonnez et donnez un dernier tour de mixeur. 

Débarrassez la crème de petits pois dans un plat de service. Parsemez de graines et de feuilles de menthe. Arrosez d'un filet d'huile d'olive.

Servez avec des petits crackers.