mercredi 30 septembre 2015

Scialatielli aux aubergines (souvenir culinaire d'Italie nº5)




























J'ai été pas mal occupé tous ces derniers jours...et je n'ai donc pas pu poster la moindre recette. Je me reprends en ce mercredi et autant vous le dire tout de suite le plat que je partage avec vous en ce jour est une pure merveille, pas seulement parce qu'il est très bon mais aussi parce qu'il est capable de remonter le moral quand le ciel est tout gris et que des litres d'eau se déversent sur nos têtes.

C'est le 1er plat de pâtes que j'ai goûté à Sorrento après une arrivée nerveusement éprouvante. Après avoir avalé ces pâtes que je ne connaissais pas, je me sentais beaucoup mieux! Un plat magique en quelque sorte. C'est donc sans surprise que j'ai rapporté ces scialatielli pour les cuisiner un jour où j'aurais besoin de réconfort.

Aujourd'hui, alors que la météo a décidé de nous faire voyager dans le futur (en novembre pour être exact!), ce jour est arrivé.

Ce matin, en me levant j'ai eu envie de soleil dans mon assiette.

La magie scialatiellienne a encore une fois fonctionné! Même pas peur de la météo!!

Préparation: 40 minutes

Cuisson: 1h en tout

Vos meilleurs amis pour cette recette: un épicier italien chez qui vous trouverez ces délicieuses pâtes, une râpe Microplane  et un épluche-tomates

Bande originale pour préparer cette recette: Il pleut sur ma gueule de La Grande Sophie

Ingrédients pour 4 personnes:

- 400 g de scialatielli
- 1, 5 kg de tomates bien mûres
- 2 oignons
- 1 bouquet de basilic
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 2 belles aubergines (environ 600 g en tout)
- huile de tournesol
- 130 g de mozzarella
- 70 g de parmesan fraîchement râpé
- sel, poivre
- 2 pincées de sucre en poudre (facultatif)

Pelez les oignons et hachez-les finement avec un grand couteau.

Lavez et séchez le basilic.

Pelez les tomates. Ôtez les pédoncules. Coupez les tomates en deux et épépinez-les. Coupez la chair en dés.

Faites revenir les oignons avec l'huile d'olive dans une cocotte pendant 5 minutes sur feu moyen.

Ajoutez ensuite les tomates et le basilic (gardez juste quelques feuilles pour la déco). Salez et poivrez. Mélangez et laissez cuire 40 minutes en remuant régulièrement. La sauce tomate doit réduire de moitié.

En cours de cuisson, goûtez et rectifiez l'assaisonnement et éventuellement ajoutez le sucre. Quand la sauce est bien réduite, mixez-la finement. Maintenez-la au chaud pendant que vous préparez le reste de la recette.

Lavez et séchez les aubergines. Ôtez les extrémités. Coupez la chair en petits cubes. Faites chauffer de l'huile de tournesol dans une grande sauteuse (le fond doit en être recouvert ) et faites-y revenir les dés d'aubergine. Laissez-les frire jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés et tendres. Placez-les sur une assiette recouverte de papier absorbant. Salez à ce moment-là et parsemez-les avec 10 g de parmesan. Réservez.

Coupez la mozzarella en petits cubes.

Faites cuire les pâtes dans une grande marmite d'eau bouillante salée (regardez les indications sur le paquet). Quand elles sont cuites, égouttez-les et replacez-les dans la marmite. Ajoutez aussitôt le parmesan restant. Mélangez.


Versez la sauce tomate, la mozarrella et les aubergines. Remuez le temps que les fromages fondent et se mélangent bien à la sauce.

Décorez avec les feuilles de basilic réservées et servez sans attendre.

Si vous ne trouvez pas les fameux scialatielli, pas de panique! Remplacez-les par des tagliatelle!

vendredi 25 septembre 2015

Petites crèmes de Bernard (attention risque d'addiction!)

C'est en cherchant une recette de dessert sans sucre ajouté pour une amie, que je suis tombé sur cette recette tirée du livre "Les desserts de Bernard". Recette très alléchante rien que dans le titre.

Et puis en regardant les ingrédients, j'ai cru avoir rêvé: seulement trois ingrédients (enfin, 2 et 1/2). Question réalisation c'est d'une simplicité presque enfantine. Que demander de plus?

J'ai aussitôt proposé ces petites crèmes à mon amie et j'ai eu aussi envie de les tester...pour voir si je l'avais bien conseillée. On ne sait jamais! Je sais ce sens du sacrifice me perdra...

Que nous soyons d'accord, il faut assumer de manger ces crèmes car elles sont plutôt riches (euphémisme!) Il ne faut donc pas être en mode "Opération Bikini". Ça tombe bien, l'été est fini! Et si, justement, ces crèmes pouvaient aider à rentrer en douceur dans l'automne?

Préparation: 5 minutes ( le temps de peser les ingrédients)

Cuisson: 10 minutes maximum

Repos: 1 nuit

Votre meilleure amie pour la recette: la patience (bah oui c'est dur de résister à l'envie de les déguster aussitôt)

Ingrédients pour 6 ou 7 petites crèmes :

- 750 g de crème fleurette (crème liquide qui sert notamment à faire la chantilly)
- 200 g de chocolat à 54% de cacao
- 50 g de chocolat à 70% de cacao (c'est lui le 1/2 ingrédient)
Voilà c'est tout pour la liste des courses. Allez au travail maintenant!

Pesez vos ingrédients.

Versez la crème dans une casserole. Portez-la à ébullition sur feu doux.

Hors du feu, ajoutez les deux chocolats. Mélangez avec une cuillère en bois.

Replacez la casserole sur le feu, doux et mélangez sans arrêt pendant 1 à 2 minutes, ou jusqu'à ce que les chocolats aient complètement fondu.

Versez ensuite le tout dans des ramequins et laissez refroidir à température ambiante ( en éloignant les gourmands éventuels qui, par l'odeur alléchés, voudraient y tremper un doigt ou deux). Enfin (et là c'est l'épreuve de la patience ABSOLUE) placez ces merveilles au frais et laissez-les se reposer au moins 4h, mais une nuit c'est mieux (et puis la nuit on est moins tenté par les aventures frigidairiennes!).

Appelez les gourmands quand les crèmes seront prêtes!

Pour les warriors de la patience, plus vous attendez meilleures sont les crèmes. Après deux nuits de repos, c'est le nirvana de la gourmandise!!

jeudi 24 septembre 2015

Confiture figues et noix (version 2.0)

Quand je repense à certaines de mes peurs culinaires, aujourd'hui passées, je les trouve ridicules. J'ai longtemps eu peur de faire des confitures, la cuisson me paraissant trop difficile!
J'avais envie de me lancer, me souvenant avec émotion des confitures que ma grand-mère faisait en Normandie. Je me rappelle l'odeur qui envahissait toute la maison pendant les grandes vacances. Et qu'est-ce qu'elles étaient bonnes ses confitures: abricots, fraises ou rhubarbe. C'est ma madeleine de Proust à moi!

Maintenant que j'ose faire des confitures, j'essaie avec tous les fruits qui me passent sous la main.
Aujourd'hui, ce sont les figues qui sont à l'honneur.

Cette confiture a une histoire: lors de vacances avec A. et C. en Provence, nous avons goûté une sublime confiture figues et noix. Tellement sublime, que j'ai eu envie de la refaire. Aussitôt rentré de vacances, j'ai essayé mais un mixage mal à propos avait rendu le tout plutôt décevant.

Ne voulant pas rester sur un échec, j'ai donc retenté l'expérience. J'ai trouvé des figues blanches sur le marché...Parfaites pour faire ma recette! Petite déception en les ouvrant puisqu'en fait elles étaient très rouges mais qu'importe, il m'en aurait plus pour me décourager.

Cette version est donc la version 2.0.

Préparation: 20 minutes

Vos meilleurs amis pour cette recette: un thermomètre de cuisine et une bassine à confiture

Cuisson: 35 minutes

Ingrédients pour 4 pots:

- 1 kg de figues (blanches ou noires)
- 600/ 650 g de sucre (pour une confiture plus ou moins sucrée)
- 20 cl d'eau
- 15 cerneaux de noix
- 1 gousse de vanille
- le jus d'un citron

Avant de vous lancer dans la recette, occupez-vous des pots: Lavez-les avec couvercles puis placez-les dans une marmite d'eau. Portez à ébullition et laissez-les 5 minutes dans l'eau bouillante. Sortez-les avec une pince spéciale pour la cuisine et laissez-les s'égoutter, retournés, sur un linge propre.

Placez une petite assiette au congélateur, elle vous servira à vérifier la cuisson.

Lavez et séchez délicatement les figues avec un linge propre. Ôtez les queues, et une partie de la peau si elle est trop épaisse. Coupez les figues en quatre.

Ouvrez la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur. Grattez les graines.

Concassez grossièrement les cerneaux de noix.

Placez le sucre dans une grande cocotte (ou une bassine à confiture). Ajoutez l'eau. Chauffez jusqu'à ce que le sucre fonde puis portez à ébullition. Laissez bouillonner jusqu'à ce que le thermomètre indique 105ºC.

Ajoutez les graines de vanille et le jus de citron.

Ajoutez les figues petit à petit en les déposant avec une écumoire. Enfin ajoutez les noix.

Laissez cuire ensuite 30 minutes environ sur feu moyen en écumant régulièrement.

Vérifiez la cuisson: faites couler une goutte de confiture sur l'assiette tout juste sortie du congélateur. Si la goutte se fige aussitôt c'est cuit, si elle coule longtemps avant de se figer, poursuivez la cuisson quelques instants et refaites le test.

Quand la confiture est prête, versez-la dans les pots à l'aide d'une louche.

Replacez les couvercles et retournez les pots aussitôt. Laissez-les refroidir complètement avant de les ranger dans vos placards.

mardi 22 septembre 2015

Quiches aux aubergines (entre autres)



























Aujourd'hui, je vous ai fait une quiche.

Bah oui ça faisait un petit moment je crois que je n'en avais pas fait et puis j'ai trouvé une recette avec des aubergines dans mon livre "La fabrique des tartes" qui m'a plu. Comme aujourd'hui l'été nous laisse (puisque demain c'est l'automne), je vous propose encore une recette estivale parce que je n'ai pas envie de rentrer dans la saison des manteaux et de la pluie. Je veux rester en bermuda!!!!

Vous allez me dire que ce n'est pas avec une quiche que je vais lutter contre l'automne. Certes mais ça fait du bien au moral et tant que Dolors me vend des aubergines de son jardin, ça veut dire que l'été n'est pas encore complètement fini. On résiste comme on peut...

Je n'ai pas pu m'empêcher (comme souvent je le confesse) de customiser la recette originale...

Préparation: 45 minutes

Vos meilleurs amis pour cette recette: votre robot, votre rouleau à pâtisserie

Cuisson: 50 + 45 minutes

Ingrédients pour une quiche haute (5cm de haut)

Pâte:
- 200g de farine
- 90 g de beurre très froid + un peu pour le moule
- 1 cuillère à soupe de graines de fenouil
- 1 oeuf
- 2 cl d'eau très froide
- 1 pincée de sel

Garniture:
- 1kg d'aubergines
- 10 petites pommes de terre type rattes
- 1/2 bouquet de coriandre
- 3 grosses poignées d'épinards frais
- 400 ml de lait de coco
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 3 cuillères à café de curcuma en poudre
- 1 cuillère à café de gingembre en poudre
- 1 cuillère à café de cumin en poudre
- 6 capsules de cardamome
- 4 oeufs
- 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
- 2 poignées de fromage râpé
- sel, poivre
- huile d'olive

Commencez par la pâte:
Mélangez la farine, les graines de fenouil et le sel.

Coupez le beurre très froid coupé en petits morceaux. Ajoutez-la à la farine. Roulez-les du bout des doigts pour obtenir un sable fin sans trop travailler.

Battez l'oeuf et l'eau glacée puis versez le tout dans le mélange précédent. Travaillez la pâte jusqu'à ce qu'elle soit bien homogène. Évidemment vous pouvez réaliser cette pâte avec votre robot préféré. Quand la pâte est bien lisse, formez une boule, enveloppez-la de film alimentaire et placez-la au frais pendant 1 heure.

Pendant ce temps, préparez la garniture.

Ouvrez les capsules de cardamome et réduisez les graines en poudre avec votre mortier préféré.

Lavez et séchez les aubergines. Coupez-les en cubes pas trop gros.

Pelez, lavez et coupez les pommes de terre en dés.

Lavez et séchez les épinards et la coriandre. Hachez les épinards avec un couteau. Réservez.

Effeuillez la coriandre, déposez les feuilles dans un verre et ciselez-les finement. Réservez.

Pelez l'oignon et la gousse d'ail.

Faites revenir l'oignon avec une cuillère à soupe d'huile pendant 5 minutes sur feu moyen pour qu'il devienne translucide. Ajoutez l'ail et mélangez. Ajoutez les épices et mélangez pendant 1 minute. Réservez dans un bol.

Faites revenir les aubergines dans une grande sauteuse ou un wok avec pas mal d'huile (euphémisme pour dire beaucoup ;-) car elles adorent ça!!). Les aubergines doivent être bien tendres. Salez et poivrez en cours de cuisson. Quand elles sont presque cuites, ajoutez les pommes de terre. Laissez cuire 10 minutes, remuez souvent.

Versez le lait de coco. Mélangez. Ajoutez les épinards et remettez les oignons. Baissez le feu et laissez mijoter pendant 30 minutes. Le liquide doit être presque absorbé. Salez et poivrez en cours de cuisson (goûtez et rectifiez en fonction de vos goûts). Quand presque tout le liquide a disparu, arrêtez le feu.

Faites préchauffer votre four à 200ºC.

Sortez la pâte du frigo (vous ne l'entendiez pas crier ?)

Étalez-la finement avec votre rouleau à pâtisserie.

Beurrez et farinez votre moule à tarte. Foncez-y la pâte. Piquez-la avec une fourchette.

Dans un saladier, cassez les oeufs, ajoutez la crème fraîche. Salez, poivrez et battez avec une fourchette.

Ajoutez alors le mélange d'aubergines. Ajoutez la coriandre. Remuez et laissez reposer 2 minutes avant de verser le tout sur le fond de tarte.

Parsemez de fromage râpé. Enfournez et laissez cuire 45 minutes.

La quiche doit gonfler et être bien dorée.


Elle se mange chaude à la sortie du four ou bien froide le lendemain à la sortie du frigo, elle n'est pas difficile!

lundi 21 septembre 2015

Tempura de fleurs de courgette (souvenir culinaire d'Italie nº4)




J'ai encore une partie de la tête en Italie...cette partie-là y serait bien restée alors régulièrement elle m'envoie des messages subliminaux sous forme de recettes.

Les fleurs de courgette (fiori di zucca dans le texte) se trouvaient souvent sur les cartes des resto, et c'est avec gourmandise que l'on s'est laissé tenter! La semaine dernière quelle n'a pas été ma surprise en voyant des fleurs de courgette sur le marché (c'est la 1ère fois que j'en vois ici). Je ne pouvais pas passer à côté! Du coup j'ai bousculé mon agenda culinaire pour trouver une place pour cette recette!

Ma version est plus légère que celles que j'ai pu goûter car j'ai choisi un pâte façon tempura (souvenir du Japon!).

C'est mon 1er essai de tempura. Cela faisait hyper longtemps que je voulais me lancer mais encore une fois, c'est la peur de rater qui m'avait empêcher d'essayer. La peur est au tapis, et la tempura fut réussie!

Ces petites fleurs seront peut-être dures à trouver en cette fin d'été...mais gardez cette recette dans vos grimoires pour pouvoir la ressortir en temps voulu!

Préparation: 10 minutes

Cuisson: 15 minutes en tout

Ingrédients :

- 12 fleurs de courgette
- 100 g de farine
- 20 cl d'eau gazeuse très froide
- 1 jaune d'oeuf
- huile d'arachide pour la friture
- sel, poivre
- glaçons

Lavez délicatement les fleurs de courgette. Séchez-les doucement avec un papier absorbant.

Dans un saladier en métal, déposez la farine.

Ajoutez l'eau gazeuse. Mélangez avec un fouet sans trop insister (on cherche juste à avoir un mélange homogène).

Ajoutez le jaune d'oeuf. Mélangez juste ce qu'il faut pour l'incorporer.

Placez ce saladier dans un plus grand rempli de glaçons pour garder la pâte bien froide (comme je l'ai vu faire à Tokyo, c'est la différence de température entre l'huile très chaude et la pâte très froide qui crée ce croustillant)

Faites chauffer 50 cl d'huile d'arachide dans une cocotte.

Faites passer les fleurs dans la pâte à l'aide d'une fourchette pour bien les enrober.

Quand l'huile est bien chaude, faites-y glisser les fleurs 2 ou 3 à la fois. Retournez-les en cours de cuisson pour qu'elles soient bien dorées sur toutes les faces.

La cuisson est rapide.

Quand les fleurs sont dorées, sortez-les avec une écumoire et posez-les sur une assiette couverte de papier absorbant. C'est à ce moment-là que vous salez et poivrez.

Recommencez avec les fleurs restantes.
Servez sans attendre car c'est bien meilleur chaud!




dimanche 20 septembre 2015

Granola fruits secs et chocolat (parce que je ne veux pas choisir)

Aujourd'hui, une recette que j'aurais dû poster hier...mais pas eu le temps. D'ailleurs il faudrait que l'on se penche sérieusement sur ce temps qui passe et qui parfois va tellement vite qu'on ne le voit pas passer.

Quand j'étais petit, j'adorais manger des céréales le matin. J'en ai goûté des marques, entre miel Pops (mes préférées!), Chocopops, Chocapics, Smaks et autre Frosties! À cette époque là (c'était pas en 1914 mais suffisamment loin pour utiliser le terme époque!), pas moyen de me faire goûter un muesli avec des fruits secs (le summum de l'horreur c'était les raisins secs!). Et puis un jour, j'ai fait une croix sur toutes ces céréales industrielles ultra sucrées au point qu'aujourd'hui, je ne serais pas capable d'en remanger. Les céréales, le matin, je dis oui mais je veux faire mes propres mélanges. Et c'est presque avec malice que je mets une ou deux poignées de raisins secs dans ma recette d'aujourd'hui (mon enfant intérieur n'appréciera peut-être pas) .

Cette recette serait comme la synthèse de deux autres postées il y a quelques mois déjà. Pourquoi choisir entre fruits secs et chocolat?

Un granola donc entre gourmandise et santé parce que parfois on peut tout avoir. Na!

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 35/40 minutes

Ingrédients :

- 300 g de flocons d'avoine
- 100 g de chocolat noir (choisissez celui qui vous plaît le plus, pour moi du 85% de cacao)
- 60 g de raisins secs
- 50 g de cranberries séchées
- 50 g d'amandes
- 50 g de noisettes
- 50 g de noix de pécan
- 50 g de graines de courge
- 50 g d'abricots secs
- 30 g de graines de lin
- 3 cuillères à soupe de sirop d'érable
- 3 cuillères à soupe de miel d'acacia
- 3 cuillères à soupe d'huile de tournesol
- 1 cuillère à soupe de sésame blond
- 1 cuillère à soupe de sésame noir

Faites préchauffer votre four à 150ºC.

Détaillez les abricots secs en petits dés.

Mélangez dans un saladier: les flocons d'avoine, les raisins secs, les cranberries, les amandes, les noisettes, les noix de pécan, les graines de courge, les graines de lin, les deux sésames.

Faites chauffer l'huile, le miel et le sirop d'érable dans une petite casserole juste le temps de liquéfier le tout (on ne veut pas que ça bout!).
Quand c'est frémissant, versez sur le mélange précédent et mélangez bien.

Sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé, versez les céréales et étalez-les bien sur toute la surface.

Enfournez et laissez cuire entre 35 et 40 minutes en remuant toutes les 10 minutes.

C'est prêt quand les flocons d'avoine ont une jolie couleur dorée.

Laissez refroidir complètement.

Hachez le chocolat en petits dés (vous pouvez prendre des pépites pour aller plus vite)

Quand le granola a refroidi, ajoutez le chocolat et mélangez puis placez le tout dans une boîte hermétique.

Vous pouvez déguster ces céréales avec du lait animal ou végétal (c'es divin avec le lait de riz!) ou bien avec un yaourt...Ou même tout seul, directement en plongeant la main dans la boîte !

Si vous voulez aller jeter un oeil sur mes recettes précédentes, voici les liens:
Granola au chocolat
Granola miel et noix

jeudi 17 septembre 2015

Mes courgettes marinées (souvenir culinaire d'Italie nº3)

Cette recette toute simple est née par manque de temps. Je cherchais un truc vite fait à préparer à l'avance, pour le dîner.

En même temps un impératif: utiliser des courgettes que j'avais commencé à préparer la veille et dont, finalement, je ne m'étais pas servi.

Pas envie d'utiliser
 toute ma batterie de cuisine ni de sortir faire des courses...Il fallait faire avec ce que j'avais sous la main.
Ça semblait mal parti...

Et puis un flash: souvenir de légumes grillés en Italie (décidément ce voyage m'aura marqué culinairement!). Je la tenais mon idée!

Une cuisson rapide au four, quelques bons ingrédients et c'est parti!
Notez que vous pouvez aussi préparer cet antipasti avec des aubergines ou de la courge butternut.

Préparation: 10 minutes

Amie du jour : la mandoline

Cuisson: 2x 10 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:

- 2 courgettes pas trop grosses
- 2 gousses d'ail
- 15 feuilles de basilic citron
- 4 pincées d'origan séché
- sel, poivre
- huile d'olive

Faites préchauffer votre four à 200ºC.

Lavez, séchez les courgettes. Ôtez les extrémités et détaillez la chair en fines bandes grâce à votre amie Mandoline (plus elles seront minces, plus vite elles cuiront).

Recouvrez une ou deux plaques allant au four de papier de cuisson.

Placez les tranches de courgettes sur les plaques en évitant de les faire se chevaucher.

À l'aide d'un pinceau, badigeonnez-les d'huile d'olive des deux côtés.

Salez, poivrez et parsemez-les d'origan.

Enfournez et laissez cuire 10 minutes (surveillez la cuisson!!)

Pendant ce temps, pelez et hachez les gousses d'ail, lavez, séchez le basilic.

Quand les courgettes sont cuites (pour une fois laissons les carottes tranquilles), sortez la plaque du four et enfournez la 2nde.

Laissez refroidir quelques instants.

Versez un peu d'huile dans un plat en verre.

Disposez-y les tranches de courgettes en intercalant un peu d'ail et quelques feuilles de basilic entre les couches. Couvrez d'huile d'olive.

Couvrez avec du film alimentaire et placez au frais pendant 2 à 3 heures.

Servez en apéritif avec du pain grillé ou pour accompagner de la burrata!


mercredi 16 septembre 2015

Pâte de noisettes

Aujourd'hui, une recette que j'ai envie d'essayer depuis longtemps: la purée de noisettes. Mon amie N. m'a envoyé il y a quelques mois un article sur les bienfaits de cette pâte que l'on trouve surtout dans les magasins bio (à des prix souvent très élevés). J'ai tout de suite su que j'allais, un jour la mettre au menu du blog.

Cet été, à Sorrento, j'ai trouvé par hasard des montagnes de noisettes sur le chemin pour aller au marché (semées là peut être par le Petit Poucet local). Des noisettes grosses et rondes.
Aussitôt vues, aussitôt ramassées (tant pis pour le Poucet, il demandera son chemin)...Trop content de ma découverte.
C'est donc le sac blindé de noisettes que je suis revenu à Barcelone.

L'occasion était trop belle pour ne pas profiter de ce trésor noisetier...À moi la pâte de noisettes!!

Cette recette est simple à réaliser. Il vous faudra juste deux amis de choix pour y arriver: le casse-noisettes et le mixeur... Et aussi une bonne dose de patience car c'est long à faire.

Allez trêve de bavardages...Place à la cuisine!

Préparation: 30 minutes (si vous devez décortiquer les noisettes) ou 5 (si elles sont déjà prêtes)

Ingrédients pour 500g:

- 250 g de noisettes décortiquées
- 250 g de sucre glace

Décortiquez les noisettes...Pour cela prenez votre mal en patience car c'est un peu long...C'est pas mal de le faire en regardant une série ou en écoutant son émission préférée à la radio...
Pendant ce temps, faites préchauffer votre four à 180ºC (y a pas de raison que vous soyez le/la seul(e) à bosser!).

Quand vous en avez fini avec l'épluchage, placez les noisettes directement sur la plaque du four. Enfournez et laissez griller 10 minutes. Laissez refroidir quelques minutes puis frottez-les entre les mains pour enlever la peau (s'il en reste, pas de panique, c'est bon quand-même!).

Placez les noisettes et le sucre glace dans le bol de votre mixeur (lame en S).
Mixez

Mixez.

Mixez.

Mixez.

Mix...Vous avez compris le principe.

Le tout va peu à peu devenir compact, puis s'humidifier jusqu'à devenir une pâte onctueuse.
Attention à la surchauffe du moteur de votre mixeur. Faites lui faire des pauses régulières sinon il va y rester.

Mixez
Quand la pâte est bien lisse, versez-la dans un pot bien propre (vous l'aurez fait stériliser pendant 10 minutes dans une marmite d'eau bouillante et laisser égoutter sur un torchon propre)

C'est prêt.
Maintenant il ne vous reste plus qu'à l'utiliser...Mais qu'est ce qu'on fait avec de la pâte de noisettes? me demanderez-vous....
Et bien par exemple du Nutella maison!



Mixez encore

Mixez toujours

Un dernier effort!



lundi 14 septembre 2015

Caponata (souvenir culinaire d'Italie nº2)







































Un souvenir d'Italie assez étrange puisqu'en fait cette recette est originaire d'Espagne...C'est drôle parfois le destin des plats, non?


Au départ, c'était un plat préparé sur les bateaux qui partaient pour faire de longs voyages en mer,  on le préparait avec du poisson (anchois, thon...). La version que nous connaissons aujourd'hui est assez différente de l'originale puisqu'elle ne contient que des légumes (les olives, c'est des légumes aussi?).

C'est chez le traiteur au coin de la rue, à Sorrento, que j'ai trouvé cette merveilleuse recette italienne, et donc aujourd'hui, je viens la partager avec vous.

Encore un voyage culinaire alors que la rentrée a bel et bien sonné pour tout le monde...et que tout le monde a déjà envie de repartir en vacances.

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 45 minutes

Conseil: recette à faire à l'avance car la caponata se déguste tiède ou froide

Ingrédients pour 4/6 personnes:

- 1 kg d'aubergines
- 500 g de belles tomates bien mûres (faut profiter avant qu'elles ne soient plus de saison)
- 500 g d'oignons
- 1 cuillère à soupe de sucre
- 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- huile de tournesol
- 1 grosse poignée d'olive noires (pour moi, mais vertes si vous préférez)
-50 g de câpres (j'avoue ne pas en avoir mis car vraiment je n'aime pas ça)
- 1 botte de basilic
- sel, poivre

Pelez les oignons et émincez-les en fines tranches.

Pelez les tomates, épépinez-les puis coupez les en tout petits dés.

Lavez, séchez les aubergines. Ôtez les extrémités et détaillez la chair en cubes pas trop petits.

Lavez, séchez et effeuillez le basilic puis ciselez-le finement.

Faites revenir les oignons dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d'huile d'olive pendant 5 minutes (où le temps qu'ils deviennent translucides). Ajoutez ensuite les tomates. Mélangez. Laissez mijoter pendant 10 minutes en remuant de temps en temps.

Ajoutez les olives et les câpres. Laissez mijoter 10/15 minutes sur feu moyen.

Pendant ce temps, faites frire les aubergines dans un wok avec environ 2 cm d'huile de tournesol dans le fond . Laissez-les cuire 15 minutes environ en remuant régulièrement. Salez et poivrez. Elles doivent être tendres.
Quand elles sont cuites, ajoutez-les à la sauce tomate.

Ajoutez le sucre et le vinaigre. Remuez et laissez mijoter juste le temps que le vinaigre soit absorbé.

À ce moment-là ajoutez le basilic. Mélangez une dernière fois et laissez refroidir dans la sauteuse.

À déguster sans modération...Encore une recette avec des aubergines... Qu'est ce que j'adore ce légume!!

dimanche 13 septembre 2015

Madeleines miel et citron

Dimanche.
Une envie dès le saut du lit: essayer la recette de madeleines trouvée dans la revue 180ºC.
Histoire compliquée avec les madeleines (mais bizarrement pas pour les mêmes raisons que pour les tomates farcies, allez savoir pourquoi). Histoire compliquée dans la réalisation entre les recettes défaillantes et les moules qui attachent malgré le beurre et la farine.
Ce matin, c'est donc un peu fébrile que j'ai commencé cette recette...la peur de l'échec encore une fois.

Et pourtant ces madeleines sont bien sorties du four, belles et moelleuses.

Maintenant que l'heure du thé a sonné (elle sonne souvent chez moi, je ne comprends pas pourquoi), c'est avec une gourmandise à peine cachée que je vais me régaler de ces petites douceurs.

Préparation: 10 minutes

Cuisson: 12/15 minutes par fournée

Ingrédients pour une trentaine de madeleines:

- 140 g de farine
- 140 g de beurre
- 120 g de miel
- 3 oeufs
- 1/2 sachet de levure chimique
- le zeste d'un citron
- 1 pincée de sel

Faites fondre le beurre au micro-ondes.

Dans un saladier, mélangez les oeufs, le miel et le beurre.

Ajoutez la farine et la levure tamisées.

Ajoutez le sel et le zeste de citron. Mélangez juste ce qu'il faut pour obtenir une pâte homogène.

Beurrez et farinez les moules à madeleines. Remplissez-les aux 3/4.

Enfournez et laissez cuire les madeleines entre 12 et 15 minutes (le temps dépend de la puissance de votre four...dans tous les cas il faut surveiller de près!)

Quand les madeleines sont bien dorées dessus et dessous, sortez-les.  Attendez quelques instants avant de les démouler et laissez-les refroidir complètement sur une grille.

Pour les stocker ( s'il vous en reste, ce qui n'est pas du tout certain), placez-les dans une boîte hermétique.


samedi 12 septembre 2015

Ma nouvelle salade de pois chiches pour recycler

Pour celles et ceux qui étaient là hier, je vais vous reparler de mes Tomates farcies . Pour les autres, soyez les bienvenu(e)s et je vais aussi vous parler de mes tomates farcies...comme ça pas de jaloux.

Donc ces fameuses tomates farcies postées hier, sublimes quand elles sortent du four et encore plus sublimes le lendemain, réchauffées. En fait je voulais surtout revenir à la farce que j'ai préparée pour remplir mes tomates. Je ne sais pas vous, mais moi quand je cuisine, j'ai toujours des problèmes avec les proportions, j'en fais souvent trop. Alors pour éviter de jeter les surplus (ou de devoir congeler...car mon congel est déjà bien plein), je cherche souvent à recycler les restes.

Hier, à la fin de la recette, je vous conseillais de préparer des pâtes pour recycler les restes de farce. Et puis, ce matin, en faisant le marché, j'ai eu une idée: faire une salade de pois chiches!
Donc aujourd'hui, ce n'est pas une vraie recette (quoi que...) que je vous propose mais bon, j'espère que vous me pardonnerez cette paresse passagère et apprécierez ma salade.

Je vous la propose dans la rubrique recyclage, mais si vous êtes courageux vous pouvez préparer les légumes juste pour faire la salade!

Préparation 5 minutes (si vous recyclez les légumes/ sinon ce sera plus long)

Cuisson : sans en cas de recyclage/ 45 minutes si vous devez faire les légumes

Ingrédients pour 2 ou 4 personnes (tout dépend si vous servez cette salade en plat unique ou bien en entrée)

- 300 g de pois chiches en boîte
- 80 g de feta
- 10 feuilles de basilic
- restes de légumes pour tomates farcies ( si vous n'en avez pas je vous laisse vous reporter à la recette ici)

Égouttez et rincez bien les pois chiches. Placez-les dans un saladier.

Ajoutez le reste de légumes. Mélangez.

Lavez, séchez et ciselez le basilic.

Émiettez la feta.

Répartissez la salade dans les assiettes. Parsemez de feta et de basilic.

Je n'ai pas ajouté d'assaisonnement particulier car les légumes apportaient tout ce qu'il fallait.

Cette salade est un plat complet puisque les pois chiches vous apportent des protéines et des hydrates de carbone, les légumes sont là pour les fibres (et n'oubliez pas vos 5 fruits et légumes par jour...là déjà vous en aurez avalé pas mal!)

vendredi 11 septembre 2015

Mes nouvelles tomates farcies végétariennes

J'ai une histoire un peu compliquée avec les tomates farcies. Je me souviens encore de la 1ère fois que j'y ai goûté: j'avais détesté ça! J'en suis devenu vert de dégoût...
Il a fallu que mes parents m'obligent régulièrement à en manger pour que je m'y fasse et que même j'apprenne à les aimer. Alors que d'autres obligations alimentaires ont fini en embargo total et non négociable (le pot au feu par exemple), j'ai donc fini par aimer les tomates farcies au point d'en faire régulièrement. Vous pouvez d'ailleurs retrouvez mes autres recettes:

Aujourd'hui, je suis bien loin de la version de ma maman qui les préparait avec de la chair à saucisse. C'est la deuxième fois que je prépare des tomates farcies végétariennes et que je crois que finalement c'est comme ça que je les préfère.

C'est en lisant le dernier "Elle à table" que j'ai eu envie de refaire des tomates farcies. La recette s'est peu à peu imposée d'elle-même.

Voici donc ma dernière recette de tomates farcies en signe de réconciliation totale avec ce plat!

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 45 + 50 minutes

Ingrédients pour 6 personnes:

- 6 grosses tomates à farcir (mais pas trop grosses non plus)
- 5 tomates type olivettes
- 2 courgettes
- 1 aubergine
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 1 botte de coriandre
- 3 cuillères à café de 4 épices
- 2 pincées de cannelle
- 10 g de sucre de cane
- sel, poivre
- huile d'olive

Accompagnement:
- 2  pommes de terre rattes par personne
- 2 courgettes
- 4 tomates

Lavez et séchez les légumes (courgettes, tomates, aubergines, pommes de terre) ainsi que la coriandre.

Ôtez les chapeaux des grosses tomates puis creusez l'intérieur avec une petite cuillère pour enlever les pépins (et faire de la place pour la farce). Retournez-les sur du papier absorbant et laissez-les s'égoutter pendant que vous préparez la recette.

Préparez la farce:
Pelez les tomates olivettes et détaillez-les en tout petits dés.

Ôtez les extrémités de 2 courgettes et de l'aubergine puis détaillez-les en tout petits dés.

Pelez l'oignon et émincez-le très finement.

Pelez les gousses d'ail et pressez-les.

Effeuillez et ciselez la coriandre. 

Faites préchauffer votre four à 200ºC (position chaleur tournante).

Faites revenir l'oignon dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d'huile d'olive sur feu moyen pendant 4 à 5 minutes (ou jusqu'à ce qu'il soit translucide). Ajoutez l'ail haché et poursuivez la cuisson 2 minutes puis réservez sur une assiette.

Dans la même sauteuse, faites revenir les dés de courgettes avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive sur feu assez vif pendant 7 à 8 minutes. Salez et poivrez. Réservez.

Faites ensuite revenir les dés d'aubergine. Bon là, pas le choix, il va falloir de l'huile en quantité (car ces dames sont totalement accro à l'huile). Faites donc revenir les dés d'aubergine dans l'huile, rajoutez-en chaque fois que nécessaire pour éviter que le tout n'attache. Salez et poivrez puis ajoutez les épices. Mélangez et réservez. La cuisson prend environ 10 minutes sur feu moyen.

Enfin, faites revenir les dés de tomates avec une cuillère à soupe d'huile (promis c'est la dernière). Laissez compoter pendant 5 minutes en mélangeant régulièrement. Salez et poivrez. Quand presque tout le liquide s'est évaporé, remettez l'oignon, les dés de courgettes et d'aubergine dans la sauteuse et mélangez bien avec une cuillère en bois. Laissez mijoter 5 minutes à feu doux. Ôtez la sauteuse du feu et ajoutez la coriandre. Mélangez.

Répartissez la farce dans les tomates. Replacez les chapeaux.

Déposez les tomates au fur et à mesure, directement sur la plaque allant au four (ou dans un grand plat).

Préparez l'accompagnement:

Coupez les tomates en quartiers et placez-les sur la plaque. 

Coupez les courgettes restantes en tronçons. Ajoutez-les sur la plaque.

Ajoutez les pommes de terre.

Arrosez d'huile d'olive. Salez et poivrez.

Enfournez et laissez cuire 50 minutes environ. Remuez une ou deux fois les légumes de la plaque pour qu'ils dorent bien.

Servez les tomates bien chaudes avec les légumes d'accompagnement. 

Le riz se marie aussi très bien ces tomates...

Vous pouvez préparer ce plat la veille pour le lendemain car une fois réchauffé, il n'en est que meilleur.

Coin recyclage:

Il vous restera sûrement de la farce. Pas de problème: le lendemain, préparez des spaghettis et ajoutez les légumes que vous aurez fait réchauffer à feu doux (ou bien au micro-ondes)
Rien ne se perd, tout se récupère!

jeudi 10 septembre 2015

Spaghetti aux courgettes (souvenir culinaire d'Italie nº1)

Dans mes valises, en rentrant de voyage, comme à chaque fois, j'ai rapporté des tonnes d'ingrédients et quelques recettes goûtées ici ou là.

Celle-ci me vient du sud de l'Italie, plus précisément de Nerano, un petit village avec vue sur la mer.
Dans un super resto, recommandé par un pharmacien de Sorrento...Quand il a évoqué ce plat de spaghetti aux courgettes avec des étoiles dans les yeux, je me suis dit que je ne pouvais rater cette expérience.

Bien m'en a pris car c'est juste FANTASTIQUE!
Alors que la rentrée est arrivée, que l'automne va s'en venir (il est même là aujourd'hui...le ciel étant tellement noir qu'on se croirait au milieu de la nuit alors qu'il est 14h), j'ai eu envie de me faire plaisir avec quelques pâtes (quand je pense qu'avant je n'en mangeais JAMAIS...). En Italie, les pâtes se servent en entrée... Je ne sais pas vous mais moi quand j'ai mangé des pâtes après je n'ai plus trop de place pour autre chose, alors j'ai servi cette assiette en plat unique...

Vous êtes prêt(e) pour un voyage culinaire en Italie?
Alors suivez-moi!

Préparation: 20 minutes

Caciocavallo
Cuisson: 20 minutes

Repos: 1 h (pour les courgettes et peut-être aussi pour vous)

Ingrédients pour 2 personnes:

- 200 g de spaghetti
- 400 g de courgettes ( soit deux courgettes)
- 50 g de parmesan
- 35 g de caciocavallo (fromage typique de l'Italie méridionale, il a une forme de sac, sa peau est jaune clair, on le trouve dans les épiceries italiennes)
- 25 g de beurre
- 10 g de feuilles de basilic
- sel, poivre
- huile d'olive (il en faut pas mal!)

Râpez le parmesan.

Lavez, séchez et ciselez finement le basilic. Réservez.

Ôtez la peau du caciocavallo puis coupez l'intérieur en tout petits dés. Réservez.

Lavez et séchez les courgettes. Ôtez les extrémités puis détaillez la chair en fines rondelles avec votre mandoline préférée (ou avec un bon couteau).

Faites chauffer de l'huile d'olive dans une grande sauteuse (il faut qu'il y ait au moins 0,5 cm d'huile dans le fond). Quand elle est chaude, faites-y frire les courgettes en plusieurs fois. Ne les laissez pas colorer. Quand une tournée est cuite, sortez les rondelles de courgettes avec une écumoire en laissant s'écouler le surplus d'huile. Posez-les dans un plat. Salez et recouvrez de parmesan et basilic (gardez-en un peu pour le service). Puis remettez des rondelles à cuire et procédez de la même façon. Quand toutes les courgettes sont cuites, prélevez deux cuillères à soupe d'huile de cuisson et versez les sur les courgettes. Laissez reposer 1heure.

Faites cuire les spaghetti al dente dans une grande marmite d'eau bouillante salée (enlevez une minute par rapport au temps indiqué sur le paquet). Prélevez une petite louche d'eau de cuisson.
Quand les pâtes sont cuites, égouttez-les.

Remettez-les aussitôt dans la marmite, ajoutez sans attendre, le beurre, l'eau de cuisson et le caciocavallo. Mélangez sans arrêt.

Ajoutez ensuite les courgettes. Mélangez pour bien les incorporer.

Servez aussitôt. Parsemez du basilic restant.
Buon appetito!

mardi 8 septembre 2015

Beurre de coco

Ce soir une toute petite recette, en passant très rapidement car le temps file à une de ces vitesses aujourd'hui!
Enfin une recette...si on veut car il ne vous faudra qu'un seul ingrédient (même si j'avoue avoir un peu triché).
Une idée lue dans un coin de page du dernier Elle à table avec juste une indication: mixer de la noix de coco râpée. Évidemment j'ai tout de suite adoré. Je l'ai notée dans mon grimoire et soulignée en rouge pour être sûr de ne pas passer à côté.

Une recette faite hier soir, tard avec un fond de bocal de noix de coco parce qu'il était trop tard pour en acheter d'autre. Je vous conseille cependant de préparer le beurre de coco avec de la noix de coco que vous venez d'acheter.

Ce beurre est parfait pour le ptit déj, étalé sur quelques tartines! Et pourquoi pas essayer d'en mettre partout où l'on met du beurre?

Un impératif tout de même: avoir un bon mixeur!!

Ingrédients pour 1 petit pot:

- 200 g de noix de coco râpée
- 2 cuillères à café d'huile de coco (c'est là que j'ai triché...)

Alors pour la réalisation, bah il suffit de placer la noix de coco (et éventuellement l'huile de coco) dans le bol de votre mixeur...et de mixer, mixer, mixer, jusqu'à ce que le tout se transforme en une espèce de pâte onctueuse.

La patience est le secret de réussite de cette recette car il faut mixer longtemps (environ 10/15 minutes) en arrêtant régulièrement le mixeur pour éviter de surmener le moteur.

C'est un peu le même principe que lorsque l'on fait de la purée de noisette.

Une fois le beurre formé, versez-le dans un petit pot en verre (propre bien sûr!)...


lundi 7 septembre 2015

Mon poulet aux aubergines (rentrée culinaire)

































Après les enfants, moi aussi je fais ma rentrée...pas littéraire mais culinaire!

Une rentrée tardive, repoussée pour cause de rentrée scolaire un peu spéciale cette année (j'y reviendrai plus tard car plein de nouvelles choses pour moi dans les mois à venir)

Et pour mon retour en cuisine, j'ai décidé de refaire une recette inventée avant mon départ en vacances et que je n'avais pas eu le temps de prendre en photo. Une recette influencée à l'avance par mon voyage en Italie...

Une recette "touski" (Contraction de Tout ce Qui Reste en québécois) juste avant de partir.

Une recette toute simple, vraiment savoureuse...et parfaite tant qu'on trouve des aubergines de saison sur les marchés...Ces aubergines qui rappellent l'Italie où elles sont souvent cuisinées, et de quelle manière!

D'autres recettes d'influence italienne suivront dans les jours à venir...rapportées dans mes valises avec l'idée de les partager avec vous!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients pour 2 personnes:

- 300 g d'escalopes de poulet (si possible un peu épaisses)
- 2 aubergines
- 2 oignons
- 2 gousses d'ail
- 3 cuillères à café d'origan
- 20 cl de  Coulis de tomate
- sel, poivre
- huile d'olive

Pelez et émincez les oignons.

Pelez et hachez les gousses d'ail.

Lavez, séchez les aubergines puis ôtez les feuilles. Taillez la chair en cubes pas trop gros.

Coupez les escalopes de poulet en morceaux.

Faites chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans une grande sauteuse ou un wok. Quand elle est chaude, ajoutez les oignons et faites-les revenir 5 minutes sur feu moyen. Ils doivent devenir translucides. Salez et poivrez légèrement. Réservez.

Rajoutez un peu d'huile d'olive dans la sauteuse ou le wok. Faites revenir les aubergines en versant de l'huile régulièrement (elles en sont très gourmandes). Laissez-les cuire sur feu assez fort pendant 15 minutes en remuant souvent. Salez-les et poivrez-les en cours de cuisson. Ajoutez l'origan. Si les aubergines attachent un peu versez un fond d'eau et mélangez bien. Les dés d'aubergines doivent être bien tendres. Réservez-les.

Faites enfin revenir les morceaux de poulet sur feu vif avec quelques gouttes d'huile d'olive et l'ail pendant 2 minutes.

Remettez les aubergines et les oignons dans la sauteuse. Mélangez au poulet puis ajoutez le coulis de tomate.
Laissez mijoter 10 minutes à feu doux.

Servez sans attendre!

Et pourquoi pas mélangez ce plat à des pâtes? Et pourquoi pas en garnir un petit pain rond se préparer un pur sandwich? Car ce plat est aussi bon chaud que froid!